Yamaha sous-entend que Viñales a voulu faire exploser son moteur

Suspendu par Yamaha pour le second rendez-vous du Red Bull Ring, Maverick Viñales aurait tenté de provoquer un surrégime sur sa moto au GP de Styrie.

Yamaha sous-entend que Viñales a voulu faire exploser son moteur

Yamaha a annoncé la suspension de Maverick Viñales pour le Grand Prix d'Autriche, lui reprochant son utilisation de sa M1 au cours du Grand Prix de Styrie. Un énième épisode qui vient marquer une relation de plus en plus dégradée, le pilote ayant décidé de quitter l'équipe en fin de saison, un an avant l'échéance du contrat signé au début de l'année 2020. Le communiqué de presse de Yamaha évoque une "utilisation irrégulière et inexpliquée" de la machine par Viñales, à la suite d'un Grand Prix plus que chaotique.

La firme d'Iwata n'a pas donné de détails sur les raisons derrière ce choix, précisant seulement avoir étudié la télémétrie et les données récoltées en course et que son pilotage aurait pu causer des "dégâts significatifs" tout en créant un danger pour lui comme pour ses concurrents.

Lire aussi :

Selon les informations de Motorsport.com, Yamaha reproche à Viñales d'avoir tenté de provoquer un surrégime sur le moteur de sa M1 quand il est rentré aux stands. Pour étayer cette accusation, l'équipe s'appuie sur la télémétrie de la moto qui, malgré la présence d'un rupteur destiné à éviter un surrégime involontaire, permet néanmoins un surrégime volontaire, comme un ingénieur nous l'a expliqué.

Ces accusations rappellent un épisode entre Suzuki et John Kocinski en 1993. Alors en 250cc et performant lors des quatre premières courses de la saison avec deux podiums et deux quatrièmes places, l'Américain vivait une relation tendue avec ses dirigeants et il avait provoqué l'explosion de son moteur par colère à Assen, refusant de monter sur le podium. Il n'a plus jamais roulé pour Suzuki.

Déjà un désaccord en début de course

Le Grand Prix de Styrie a été très difficile pour Viñales, qui a évoqué des problèmes sur son moteur et sur l'électronique, et par ailleurs pénalisé par un long lap pour avoir dépassé les limites de la piste. Le #12 est rentré aux stands avant la fin du dernier tour après que sa moto ait longtemps affiché le message "Pitlane". Viñales a déclaré qu'il était "plutôt content" de son début de course mais que la situation s'était dégradée après le drapeau rouge. "La moto a calé et je ne sais pas pourquoi, l'équipe non plus", a expliqué le pilote. "J'ai juste relâché l'embrayage et la moto s'est arrêtée, c'était très étrange. Ils l'ont changé [l'embrayage] parce qu'ils ont eu peur par rapport à l'année dernière."

Des personnes proches de la situation ont précisé à Motorsport.com que Viñales estimait n'avoir aucun problème sur son moteur après la première partie de la course et qu'il avait demandé à ce qu'aucun changement ne soit fait. L'Espagnol a d'ailleurs précisé à la presse espagnole que sa course avait été une "autre histoire" à la suite de ce remplacement d'embrayage, avant d'être appuyé par son père sur les réseaux sociaux : "Le silence prend fin !!!!", a écrit Angel Viñales. "Ce qui s'est passé aujourd'hui est honteux ! Faire ça à un pilote parce qu'il s'en va."

L'avenir de Maverick Viñales chez Yamaha apparaît plus que compromis après ces accusations mutuelles. La marque a indiqué n'avoir pris aucune décision concernant sa présence à Silverstone mais s'il est confirmé que l'incident du Grand Prix de Styrie est similaire à celui de Kocinski, il est difficile d'imaginer comment les morceaux d'une relation de plus en plus brisée pourraient être recollés.

Lire aussi :

Avec Oriol Puigdemont

partages
commentaires

Related video

Maverick Viñales suspendu par Yamaha et absent au GP d'Autriche !

Article précédent

Maverick Viñales suspendu par Yamaha et absent au GP d'Autriche !

Article suivant

Le Red Bull Ring confirme l'ajout d'une chicane en 2022

Le Red Bull Ring confirme l'ajout d'une chicane en 2022
Charger les commentaires