Yamaha voit la triple couronne difficile à atteindre en 2021

Depuis le Grand Prix d'Allemagne, en juin, Fabio Quartararo a semblé porter seul ou presque les espoirs de Yamaha. Aujourd'hui en passe de remporter le titre pilotes, la marque affiche des ambitions plus prudentes dans les deux autres classements, face à un clan Ducati plus uni.

Yamaha voit la triple couronne difficile à atteindre en 2021

L'attribution du premier des trois titres principaux de la catégorie MotoGP pourrait n'être qu'une question de jours, et c'est Yamaha qui est le mieux placé pour l'emporter grâce à la confortable avance de 52 points dont jouit Fabio Quartararo sur Pecco Bagnaia au championnat des pilotes. Si la marque japonaise espère réaliser l'exploit de remporter la triple couronne, la lutte est plus serrée dans les deux autres classements, ceux qui concernent les constructeurs et les équipes : Ducati y est en tête, devançant de peu Yamaha et son équipe officielle.

En 2020, déjà, Ducati avait remporté le titre constructeurs en bénéficiant d'un solide groupe de pilotes, cinq d'entre eux ayant contribué à ce classement qui prend en compte le meilleur résultat de chaque marque par course. Cette année encore, Borgo Panigale reproduit ce schéma avec aux avant-postes les pilotes de son équipe officielle, auteurs de quatre victoires à ce stade, mais aussi ceux de ses équipes satellites (huit podiums et même un succès) ; à eux deux, Johann Zarco et Jorge Martín ont obtenu six fois le meilleur résultat de la marque.

Yamaha, en revanche, a essentiellement pu compter sur un seul pilote au sommet, seuls trois des meilleurs résultats de la M1 cette année ayant échappé à Quartararo : en l'occurrence, la victoire de Maverick Viñales au Qatar et sa cinquième place en Catalogne, ainsi que la troisième place de Franco Morbidelli en Espagne.

Ducati vs Yamaha au championnat constructeurs :

Pos. Constructeur Pts Qatar Qatar Portugal Spain France Italy Spain Germany Netherlands Austria Austria United Kingdom Spain San Marino United States Italy Portugal Spain
1 Ducati 291 20 20 20 25 25 13 20 11 13 25 20 13 25 25 16 - - -
2 Yamaha 282 25 25 25 16 16 25 11 16 25 16 9 25 8 20 20 - - -

Chacune des deux marques peut tenter d'analyser la situation à son avantage. Ainsi, on peut voir la solidité globale de Ducati comme une richesse, ou bien l'on peut estimer que le constructeur italien disperse trop les gros points entre ses pilotes au risque de perdre ses chances dans la conquête du titre principal. Car si trois représentants de Ducati figurent dans le top 5 du championnat pilotes, Bagnaia n'a plus qu'une infime chance de battre Quartararo maintenant qu'il est le seul mathématiquement encore en lice.

Lire aussi :

D'un autre côté, on pourrait estimer que mettre tous ses œufs dans le même panier est une position risquée pour Yamaha. Logiquement, Lin Jarvis préfère toutefois voir le positif dans les performances de Fabio Quartararo, si supérieur à ses collègues. "Je pense que notre principal avantage est que l'un de nos pilotes est très, très rapide", déclare le directeur exécutif de Yamaha Motor Racing à Speedweek. "Il est régulier et heureux. Notre avantage cette année est que Fabio a retrouvé sa confiance et sa vitesse. Et la moto fonctionne bien, alors que l'année dernière, nous avons parfois eu des problèmes."

Les leçons du titre perdu en 2020, alors que Quartararo puis Morbidelli avaient semblé en position de le remporter, sont semble-t-il tirées. "L'année dernière, nous n'avons pas remporté le championnat pilotes parce que la nouvelle moto d'usine n'avait pas été aussi performante que prévu. Il y a aussi eu le problème des valves", rappelle Jarvis. "Cette saison, la moto est beaucoup plus fiable et constante, personne ne s'en plaint. Et la moto officielle est beaucoup, beaucoup plus compétitive que l'année dernière."

Si Lin Jarvis met l'accent sur les aspects positifs des performances actuelles, la saison 2021 n'a pourtant pas été de tout repos dans le clan Yamaha. Il y a bien sûr eu l'affaire Viñales, avec des relations gangrenées dès le début du championnat, la rupture anticipée de son contrat, puis son geste controversé contre sa moto au Grand Prix de Styrie, sa mise à pied et le divorce qui y a fait suite. Dans le même temps, Morbidelli s'est blessé et a fini par subir une lourde opération l'éloignant des pistes pendant trois mois, intervention dont il se remet toujours même s'il a repris la compétition. L'autre pilote titulaire, Valentino Rossi, connaît pour sa part des performances en berne depuis le début de la saison, actuellement 21e du championnat alors qu'approche l'heure de sa retraite.

Dans ce contexte, quels sont les espoirs de Yamaha au-delà du titre pilotes ? Au championnat constructeurs, le mea culpa a là aussi été fait après la défaite de 2020 − "Nous avons perdu le championnat constructeurs l'année dernière parce que nous avons fait une erreur avec les moteurs" −, mais pour ce qui est de cette saison, le patron du programme n'est malgré tout pas très optimiste : "Cette année, nous avons une chance de remporter la triple couronne, mais pour être honnête, ça s'annonce très difficile."

"Nous avons perdu beaucoup de courses avec l'affaire Maverick Viñales. Nous avons perdu le Sachsenring parce que Maverick y a obtenu un très mauvais résultat. Ensuite, nous avons perdu le Grand Prix de Styrie parce qu'il était derrière et puis il s'est passé quelque chose, si bien qu'il a été suspendu pour le Grand Prix d'Autriche. Ensuite, il y a eu la séparation, puis Cal Crutchlow [a couru] à Silverstone et Aragón en tant que remplaçant dans l'équipe officielle... Nous avons donc perdu quatre courses, voire plus, et beaucoup de points qui auraient été précieux pour les championnats des constructeurs et des équipes."

Récemment, Quartararo avait indiqué s'être senti seul face aux Ducati en course. Les classements traduisent on ne peut mieux ce sentiment. Depuis l'Allemagne, il est le seul à avoir rapporté à Yamaha les points du championnat constructeurs. Et si l'on prend le classement des équipes sur cette même période, à ses 139 points ne se sont ajoutés que les 20 de la deuxième place de Viñales à Assen. Si l'on étend à l'ensemble du groupe Yamaha, depuis le départ de Viñales, 82 points ont été marqués par Quartararo, contre 12 pour les autres pilotes (Rossi et Dovizioso pour le compte de Petronas).

Difficile donc d'imaginer contrer Ducati, dont le capital de points au championnat constructeurs a été rapporté par quatre pilotes, dont trois capables de gagner, et qui au classement des équipes a connu un apport beaucoup plus équilibré de la part de Bagnaia et Miller. Peu de données sont aussi parlantes que le fait que Quartararo ait alimenté seul le capital du team officiel Yamaha sept fois sur les huit dernières courses.

Ducati vs Yamaha au championnat des équipes :

Pos. Équipe Pts Qatar Qatar Portugal Spain France Italy Spain Germany Netherlands Austria Austria United Kingdom Spain San Marino United States Italy Portugal Spain
1 Italy Ducati Team 351 23 17 20 45 38 10 25 21 10 5 25 15 36 36 25 - - -
2 Japan Yamaha Factory Racing 349 36 36 30 12 22 33 21 16 45 16 9 25 8 20 20 - - -

"Bien sûr, un remplaçant n'est jamais aussi compétitif qu'un pilote régulier, car la qualité des pilotes sur la grille est aujourd'hui extrêmement élevée. Mais regardez Ducati : ils ont Miller et Bagnaia [dans l'équipe officielle]. C'est pourquoi ce sera difficile pour nous au championnat des équipes. Et en ce qui concerne le titre constructeurs, tout repose sur Fabio", tranche Jarvis.

"Tout tourne autour du championnat des pilotes", ajoute cependant Lin Jarvis. "Au final, tout le monde se souvient du pilote qui a été champion une année donnée. Pourtant, les constructeurs s'efforcent de gagner la triple couronne. Quand on peut la gagner, c'est fantastique car cela souligne une véritable domination au cours de la saison. Nous aimerions donc pouvoir fêter les trois titres, mais si nous n'en obtenons qu'un, alors il vaut mieux que ce soit le titre des pilotes."

Désormais, Yamaha espère le retour prochain d'un Morbidelli en pleine forme, alors que le pilote italien a retrouvé les pistes peut-être un peu trop rapidement pour assumer son nouveau rôle dans l'équipe officielle. Si sa condition s'améliore, il pourrait apporter sa contribution au championnat des équipes.

"Nous espérons que Franky va aller mieux. C'est l'une des raisons pour lesquelles nous l'avons fait venir dans l'équipe d'usine peu de temps après son rétablissement. Il a subi une opération du genou et, dans un premier temps, il a eu du mal à être rapide pendant plus de six ou sept tours de suite. Mais nous espérons que, sur les trois dernières courses, il pourra être régulier et rapide jusqu'au bout. S'il peut marquer des points à son niveau normal, alors nous aurons de bonnes chances de remporter les trois titres", estime Lin Jarvis.

À ce jour, neuf points séparent Ducati et Yamaha au championnat constructeurs et deux dans le classement des équipes. Dans le premier, 75 points sont encore en jeu pour les trois derniers Grands Prix, tandis que le second classement permet encore de marquer 135 points, équivalant à trois doublés.

partages
commentaires
Pour Ducati, il est "impératif de se battre" jusqu'au bout
Article précédent

Pour Ducati, il est "impératif de se battre" jusqu'au bout

Article suivant

Austin va corriger ses bosses pour le retour de la F1

Austin va corriger ses bosses pour le retour de la F1
Charger les commentaires