MotoGP
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Zarco : "Je vais devoir accepter ce que j'ai, et m'y adapter"

partages
commentaires
Zarco : "Je vais devoir accepter ce que j'ai, et m'y adapter"
Par :
16 mars 2019 à 17:55

KTM prévoit peu de nouvelles pièces lors de la première partie de saison, ce qui va contraindre ses pilotes à faire le dos rond en ce début d'exercice.

Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing
Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing
Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing
Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing
Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing
Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing
Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing
Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing
Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing
Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing
Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing
La moto endommagée de Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing
Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing

Bien sûr, son premier Grand Prix sous les couleurs KTM n'aura rien eu de comparable avec ses deux précédentes performances à Losail, où il avait à chaque fois mené la course. Mais la témérité de Johann Zarco a tout de même été récompensée dimanche par l'obtention d'un premier point avec les Oranges.

Un point de départ pour le Français, qui tentera lors des prochaines manches de progresser dans la hiérarchie, sans perdre de vue son coéquipier Pol Espargaró, 12e dimanche dernier à un peu plus de deux secondes devant lui.

Lire aussi :

Se concentrer sur les réglages

Malgré l'écart encore important qui sépare la RC16 du haut de tableau, l'important pour le numéro 5 reste pour le moment de travailler sur les réglages de la machine, avant de penser à introduire de nouvelles pièces. Il est vrai que KTM s'est taillé une réputation de forçat du développement lors de ses deux premières années en MotoGP, quitte à parfois perdre un peu le fil. Une situation que ne veut en aucun cas vivre Zarco en 2019.

"On ne veut pas tester trop de choses", confirme-t-il. "On joue simplement avec les réglages, parce qu'on sent qu'on a besoin encore d'adapter le set-up de la moto, mais pas de nouvelles pièces pour le moment parce que ce serait une manière de créer de la confusion. Maintenant j'ai besoin de prendre le temps de piloter la moto, donner le meilleur de moi-même et parfois ça montre encore plus les problèmes qu'on a ou bien cela en montre d'autres."

Lire aussi :

Le top 15 atteint au Qatar, le Cannois souhaite néanmoins viser un peu plus haut dès le prochain Grand Prix en Argentine, où il avait là aussi été en lice pour la victoire lors de la dernière édition. Un top 10 lui semble ainsi à portée dans désormais deux semaines. "En Argentine, je vais attaquer pour finir dans le top 10, c'est un objectif réalisable, pas simple, mais réalisable", assure-t-il. "Et si ça n'est pas possible, il faudra finir la course et marquer le plus de points possible."

"Pour cette course et les suivantes, je vais devoir accepter ce que j'ai, et m'y adapter, car on n'a pas beaucoup d'améliorations immédiatement. C'est prévu, donc je dois accepter que les sensations seront souvent difficiles, et essayer de m'adapter, mais pas tout changer. J'ai prouvé que ce que je savais faire fonctionnait, donc je dois aussi garder mes sensations et demander, en faisant mes commentaires, ce que je veux. Quand on aura le bon package, on fera de bonnes courses."

Une KTM encore rétive

En de nombreuses occasions au Qatar, Zarco a semblé se battre avec sa machine, visiblement rétive. Le Français a dû délaisser son pilotage réputé doux pour se rapprocher de celui, plus agressif, de son coéquipier, même si cela va pour le moment contre sa nature.

"On n'a pas le même style de pilotage, c'est vrai, mais ça fait partie du travail de l'équipe de le gérer", explique l'intéressé. "Pour le moment, sur un tour, il arrive à faire une grande différence, j'essaie de regarder ce qu'il fait, mais c'est tellement extrême, et si j'essaie de faire pareil, je reste tellement doux. On a une équipe d'usine, j'ai beaucoup de gars avec moi, il en a beaucoup avec lui et le chef de l'équipe doit contrôler toutes ces informations."

Il a aussi connu deux chutes au cours du week-end, qui ont traduit ses difficultés et l'ont à chaque fois mis face à la montagne qu'il tente de gravir. "J'ai été plusieurs fois déçu, et très triste [samedi] après mes deux chutes. Il faisait froid et je chutais comme un rookie, ou même juste comme un type qui va sur une piste et ne sait rien de la moto. J'étais triste mais c'est déjà effacé", promettait-il en quittant le Qatar.

Avec Léna Buffa et Michaël Duforest

Article suivant
Dovizioso : après les mauvaises sensations et les doutes, la victoire

Article précédent

Dovizioso : après les mauvaises sensations et les doutes, la victoire

Article suivant

À la FIM de prouver l'avantage du déflecteur Ducati

À la FIM de prouver l'avantage du déflecteur Ducati
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Johann Zarco
Équipes Red Bull KTM Factory Racing
Auteur Willy Zinck