Zarco veut s'inspirer de Bagnaia, un "exemple parfait" pour Misano

Johann Zarco va prendre pour référence le travail de Pecco Bagnaia ce week-end, après la victoire de l'Italien au GP d'Aragón mais aussi son podium à Misano l'an dernier.

Zarco veut s'inspirer de Bagnaia, un "exemple parfait" pour Misano

Johann Zarco reste sur ses trois Grands Prix les plus difficiles de la saison, avec une chute au Red Bull Ring, une modeste 11e place à Silverstone et une arrivée hors des points sur le MotorLand Aragón. Le GP de Saint-Marin lui offre désormais la possibilité de se relancer, et il espère ne pas être diminué par l'am-pump pour lequel il sera opéré mercredi.

Ce week-end, le pilote Pramac suivra d'un œil attentif le travail de Pecco Bagnaia, vainqueur de sa première course en MotoGP il y a moins d'une semaine au guidon d'une Ducati identique à la sienne, et encore très attendu puisque c'est à Misano que, fin connaisseur de la piste de Misano, il y a décroché son premier podium dans la catégorie il y a un an.

"Après la belle victoire de Pecco en Aragón et en étant ici sur l'un de ses circuits préférés, je pense qu'on aura l'exemple parfait de comment être rapide à Misano", estime le Provençal. "Sa performance l'an dernier montre un potentiel important. Et vu que j'ai totalement manqué Aragón au niveau des performances, pour moi c'est bien d'être ici et de me pousser à essayer d'avoir le même rythme [que Bagnaia], pour faire une bonne course. Les motos sont toutes très proches. Je ne peux pas dire que Ducati aura un avantage, mais si on le trouve, on pourra être aussi bons que Pecco. C'est une bonne motivation."

Poleman et vainqueur à Misano en Moto2 en 2015, Zarco a moins brillé sur ce circuit en MotoGP, avec deux dixièmes et deux onzièmes places comme meilleurs résultats. De son propre aveu, il est "difficile de dire" pourquoi il n'a jamais fait mieux sur ce tracé mais il est prêt à tenter de nouvelles choses ce week-end : "J'ai ma petite idée, mais à confirmer. Comme j'ai vraiment manqué de performances en Aragón, c'est bien de se retrouver ici pour trouver un feeling différent de ce à quoi je suis habitué, pour m'ouvrir de nouvelles portes. Si ça marche ici, je serai vraiment content."

Lire aussi :

Les pilotes vont tous devoir se réhabituer à rouler sur un circuit étroit, bien différent des deux derniers visités, mais que Zarco apprécie : "[Le tracé] est vraiment intéressant, plutôt petit. Par rapport à Silverstone et Aragón, on revient sur une piste beaucoup plus petite. Sur une MotoGP, c'est presque la technique d'une minimoto, où il faut balancer d'un côté et de l'autre. Quand tu comprends ça, je pense qu'il y a vraiment moyen de prendre du plaisir. J'espère que ça le fera."

Zarco espère "sauver un podium" au championnat

Incapable d'expliquer les raisons de son manque de confiance après l'arrivée du GP d'Aragón, Johann Zarco n'a pas réellement eu le temps de se pencher sur sa contre-performance au cours des derniers jours, ayant enchaîné les rendez-vous médicaux et les déplacements entre Alcañiz, la région d'Avignon et Misano.

"Ça ne fait que trois jours. Au cours de ces trois jours, j'ai eu trois ou quatre rendez-vous pour planifier [l'opération], j'ai roulé pour prendre la bonne décision et la confirmer, et j'ai roulé neuf heures avec mon frère et des amis jusqu'ici, donc je n'ai pas eu beaucoup de temps pour évaluer ça."

Zarco est néanmoins toujours déterminé à décrocher un bon résultat au championnat. Depuis son dernier podium, au GP de Catalogne avant le début de l'été, le natif de Cannes a perdu des points sur Fabio Quartararo dans les six courses disputées et son retard sur son compatriote est passé de 14 à 77 unités. Les rêves de titre se sont éloignés mais un bon résultat final reste possible pour celui qui occupe la quatrième place du classement général. 

"Je pense que [le titre] n'est pas un objectif sur lequel je dois focaliser tout mon esprit. Je n'ai pas repris de points sur Fabio depuis la reprise du championnat cet été, au mois d'août. Pour moi, sauver un podium final serait déjà énorme, surtout parce qu'en début d'année je visais presque un top 10. Si on est toujours parmi les trois premiers, on est toujours au-delà de ce que je pouvais espérer, donc je serai très heureux."

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

Franco Morbidelli : "Yamaha ne me devait rien"
Article précédent

Franco Morbidelli : "Yamaha ne me devait rien"

Article suivant

Les risques toujours pris par Márquez étonnent Lorenzo

Les risques toujours pris par Márquez étonnent Lorenzo
Charger les commentaires