Zarco : "C'est une bonne opération au championnat"

Johann Zarco a renoué avec le top 10 ce dimanche en Aragón, et se rapproche encore un peu plus des objectifs qu'il s'est fixé pour cette première année en MotoGP.

W.Z., Alcañiz - Cette fois-ci, il n'aura pas eu besoin de pousser sa machine pour franchir la ligne d'arrivée ! Après sa fin de course pour le moins rocambolesque à Misano, Johann Zarco a renoué avec le top 10 dimanche en bouclant le Grand Prix d'Aragón en neuvième position. 

Et si sa fin de course s'est déroulée de manière plus confidentielle qu'il y a deux semaines, le Français a assuré l'essentiel en Espagne ce week-end, affinant encore davantage son apprentissage de la catégorie reine et réalisant de bonnes opérations au regard de ses différents objectifs cette année.

Mais cette 14e épreuve de l'année n'a pas pour autant été une partie de plaisir, le numéro 5 devant faire avec un comportement erratique de l'avant de sa machine. "J'avais de bonnes sensations, mais j'étais limite avec l'avant", explique le Niçois. "Pas à cause du pneu, car à la fin de la course, mon technicien m'a dit que le pneu avait plutôt une bonne allure. Cela signifie que si j'étais limite, c'était peut-être parce que l'équilibre de la moto n'était pas assez parfait pour que je puisse me sentir plus fort."

Les pneus soft, la meilleure combinaison possible

Aucun problème donc avec le choix de gommes, 100% soft, et qui constituait un pari risqué au vu des températures de piste les plus élevées ce week-end (40°C). "Je suis content car si j'avais été en difficulté avec le pneu avant seulement sur les freins, cela aurait signifié que ce choix n'était pas le bon. Mais en virage, j'étais aussi en difficulté, donc cela veut dire que si j'avais opté pour les medium, peut-être que cela aurait été encore pire. Donc c'était le bon choix."

Mais Zarco ne nourrit pas pour autant de regrets quant à sa position sous le drapeau à damier, estimant avoir tiré le maximum des possibilités de sa M1 ce week-end. "On a essayé de faire de notre mieux", assure-t-il. "On finit à 13 secondes des gars devant, ce qui n'est pas si loin, mais il m'a manqué quelque chose pour rester avec ce groupe de tête. Quand j'ai passé Kallio, ils ont creusé l'écart. Ce devait être à mi-course, et à partir de là je n'étais pas suffisamment fort [pour suivre le rythme de devant]." 

Reste que cette neuvième place est une bonne affaire pour le pilote Tech3, qui ambitionne de cumuler cette année les titres de meilleur rookie et de meilleur pilote indépendant. En ce sens, les infortunes de son coéquipier Jonas Folger, seulement 16e et donc hors des points, ainsi que de Cal Crutchlow qui a chuté devant lui, ont fait le jeu du numéro 5. "C'est une bonne opération au championnat", confirme-t-il. "C'est pour ça que je peux être content à propos de cette neuvième place. Le titre de rookie de l'année est la cible. Je vise aussi le titre de premier pilote indépendant : le fait de me battre avec Crutchlow, de le voir chuter devant moi... je savais qu'à la fin cette position serait vraiment bien."

De quoi faire oublier la remontée derrière lui au général de Jorge Lorenzo, qui grâce à son podium, son deuxième pour le compte de Ducati après celui décroché à Jerez début mai, revient à 11 enjambées du Français, et qui le menace désormais au général. De quoi fournir une source motivation supplémentaire à Zarco. Mais de cela, il en a déjà à revendre. 

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Aragón
Sous-évènement Course
Circuit Motorland Aragon
Pilotes Johann Zarco
Équipes Tech 3
Type d'article Réactions