Zarco a "encore des choses à comprendre" pour égaler Bagnaia

Johann Zarco a travaillé sur son pilotage au test de Jerez, avec pour objectif de se rapprocher de Pecco Bagnaia, pilote le plus performant sur la Ducati cette année. Il n'est pas encore aussi à l'aise que l'Italien sur la Desmosedici.

Zarco a "encore des choses à comprendre" pour égaler Bagnaia

Le test de Misano n'a pas servi qu'à tester de nouvelles pièces en vue de la saison 2022. Johann Zarco comptait sur ces deux dernières journées en piste de l'année pour parfaire son pilotage, en particulier au freinage et en entrée de courbe, des phases dans lesquelles il n'était pas capable d'exploiter la Ducati à la perfection cette année. Le Français a pu modifier sa façon de manier la machine italienne.

"J'ai bossé sur le pilotage, toutes ces phases de freinage où Bagnaia est très fort", a déclaré Zarco à l'issue du test. "J'ai pu faire 78 tours [le premier jour], une soixantaine [le deuxième]. J'ai pu essayer de chercher des choses et je verrai cet hiver comment je peux modifier mon entraînement pour continuer à prendre des sensations là-dessus."

Zarco assure qu'il ne demande "pas grand-chose" à Ducati lorsqu'il est interrogé sur ses souhaits sur l'évolution de la machine. De son propre aveu, la marge de progrès est plus à trouver chez lui, pour faire aussi bien que la nouvelle référence de la marque. "Tant que Pecco Bagnaia est aussi rapide [que le vendredi à Jerez], ça veut dire que j'ai encore des choses à comprendre. Je pense que le potentiel de la moto est encore en progrès et c'est bien de le sentir. Mon travail, c'est de trouver de meilleures sensations, pas pour faire exactement comme Pecco mais pour aller dans cette direction et l'associer à mon style."

Ce même Pecco Bagnaia est sorti du test de Jerez plus confiant que jamais, estimant que Ducati avait "amélioré une moto parfaite" après avoir signé le meilleur temps des deux jours. Même s'il n'a pas connu la même réussite que le pilote de l'équipe officielle, Zarco partage en grande partie son enthousiasme.

"Je pense comme Pecco. Le potentiel est ultra bon. On peut encore améliorer de petites choses et ça va devenir encore meilleur. Et lui, il se sent très bien dessus depuis un moment, il l'a confirmé sur la fin de saison. Pour lui, la moto est déjà parfaite. Pour moi, je pense qu'elle peut être encore plus saine pour gommer des erreurs de pilotage."

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Joan Mir : "Je suis obsédé par l'idée de gagner autrement"
Article précédent

Joan Mir : "Je suis obsédé par l'idée de gagner autrement"

Article suivant

Mike Leitner quitte son poste chez KTM

Mike Leitner quitte son poste chez KTM
Charger les commentaires