MotoGP
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
67 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
74 jours
C
GP de Saint-Marin
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
102 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
117 jours
02 oct.
-
04 oct.
Prochain événement dans
124 jours
C
GP du Japon
15 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
137 jours
C
GP de Malaisie
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
151 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
166 jours
20 nov.
-
22 nov.
Prochain événement dans
173 jours
27 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
180 jours

Confiné, Zarco cherche à "faire progresser" sa forme physique

partages
commentaires
Confiné, Zarco cherche à "faire progresser" sa forme physique
Par :
27 mars 2020 à 09:20

Face au retard que prend le championnat pour cause d'épidémie de COVID-19, le pilote français tente de tirer profit de l'entraînement qu'il parvient à mener pour affiner sa préparation physique.

Confiné dans sa maison près d'Avignon, Johann Zarco ne peut certes plus rouler ni à moto ni à vélo, mais il profite de son jardin pour s'aérer et suit le programme que lui transmet son coach, en attendant de pouvoir reprendre le cours normal de sa vie ainsi que le championnat. "Sur l'aspect physique, ce qui est le principal pour un sportif de haut niveau, je ne suis pour l'instant pas trop limité et ça permet de garder cet équilibre sportif qui est le plus important pour moi", explique-t-il dans une interview accordée à Canal+.

Sans se sentir pour le moment trop limité, le pilote Avintia dose l'intensité de son entraînement avec pour but d'affiner une préparation déjà solide. "J'étais déjà en forme, ça n'est pas comme si je cherchais à m'entraîner pendant l'hiver", souligne-t-il, distinguant la situation actuelle de celle d'une intersaison qui, entre repos, guérisons éventuelles, retrouvailles en famille et préparation, passe très vite. "Là, en plein mois de mars, au niveau physique j'étais plutôt bien − pas encore assez bien, mais déjà en bonne forme", assure-t-il.

"Il ne s'agit pas simplement de maintenir cette forme, mais de la faire progresser parce que je n'étais pas mal mais je sentais qu'il n'y avait pas encore assez de capacité physique pour tout gérer", explique le pilote français. "J'aurais été prêt à attaquer la saison, mais je vois que quand elle va commencer je serai vraiment préparé en tant qu'athlète. Je sais que l'aspect physique sera vraiment en place et il n'y aura plus que l'aspect technique et la confiance sur la moto à prendre."

Lire aussi :

La difficulté désormais est d'organiser cette préparation alors que la date de reprise reste incertaine. Si le calendrier prévoit deux Grands Prix en mai − la France du 15 au 17, puis l'Italie deux semaines plus tard −, personne ne semble plus croire qu'ils pourront être maintenus à ces dates. "Le mois de mai semble compromis, et c'est délicat de savoir comment on s'entraîne parce qu'on ne peut pas non plus mettre toute la pèche [dans son entraînement] ou alors se cramer avec une ultra motivation sur tout le mois de mars et d'avril si on n'attaque qu'au mois de juin ou de juillet", concède Johann Zarco.

"C'est une période intéressante pour s'entraîner, parce que sur le côté psy, le mental et le corps tout est prêt pour pouvoir être compétitif, mais il n'y a pas de compétition, alors utiliser cette fraîcheur dans l'entraînement permet de créer de nouvelles références sur des courses à pied ou des fractionnés et cela permet d'élever le niveau physique. De ce point de vue-là c'est intéressant, mais comme le mois de mai semble compromis aussi, si on attaque au mois de juin être ultra en forme fin mars a peu d'intérêt."

Les mesures de confinement mises en place en France il y a deux semaines ont restreint les activités possibles. Plus de vélo, auquel il s'était adonné récemment avec, dit-il, "une pèche" digne de celle que l'on peut ressentir lorsque la saison est sur le point de débuter, et plus non plus de moto alors qu'il s'était essayé avec plaisir au Supermotard à la fin de la pré-saison officielle. "C'est sans doute le plus gênant, parce qu'on a beau avoir un physique extra bon, être un athlète bien complet, il faut des sensations de moto. C'est ce qui est le plus compliqué pendant cette période, et plus elle sera longue plus à mon avis tous les pilotes seront inquiets lorsque ça va reprendre."

Article suivant
La prise de poids, une crainte de Miller face au stop forcé

Article précédent

La prise de poids, une crainte de Miller face au stop forcé

Article suivant

Puig : Honda était prêt à courir au Qatar, pas Ducati

Puig : Honda était prêt à courir au Qatar, pas Ducati
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Johann Zarco
Équipes Reale Avintia Racing
Auteur Léna Buffa