Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

Zarco confirme son arrivée chez LCR Honda dès 2024

Quelques minutes après l'officialisation par Pramac Racing de la fin de collaboration avec Johann Zarco au terme de la saison 2023 de MotoGP, le Français a confirmé qu'il avait choisi de relever le défi LCR Honda.

Johann Zarco, Pramac Racing

Photo de: MotoGP

Après l'officialisation de son départ de Ducati Pramac, Johann Zarco a posé la dernière pièce du puzzle scellant définitivement son avenir : oui, il ira bien chez LCR Honda pour les deux prochaines saisons. L'information ne faisait guère de doute, et désormais son officialisation par le clan Honda lui-même reste une ultime étape en guise de formalité.

C'est au micro de Canal+, après la course du GP d'Autriche, dont il a terminé 13e, que Zarco a confirmé sa future destination. "Je vais faire partie du clan Honda pour les deux prochaines années, avec le team LCR [de] Lucio Cecchinello. On s'est connus pendant trois courses [fin 2019], et là ça fait plaisir de se dire qu'on se retrouvera. Ça reste dans six mois, on a encore le temps de bien terminer la saison avec Pramac."

Donnant plus de détails sur les raisons de ce choix, il a ajouté : "[C'est] une décision pour laquelle il a fallu un peu temps avant de la prendre, parce que quitter une moto qui gagne pour rentrer dans un projet de développement d'une moto qui a gagné et qui ne gagne plus, c'est intéressant. Et vu le moment de ma carrière, c'est pas mal je trouve, finalement, de se dire 'j'assure ma place en MotoGP pour les deux prochaines années'."

"Je sais que même s'il n'y a pas encore le déclic pour gagner, je suis en tout cas quelqu'un de résistant et qui sera toujours compétitif sur la grille de départ. Même si la moto est un peu moins bonne, je peux me battre. C'est surtout ça qu'il faut pour pouvoir donner des informations et avancer."

"Donc [il s'agit d'] un projet différent, mais ça me laisse le temps de bien terminer ce projet Pramac Ducati avec la moto qui gagne, prendre des sensations du mieux possible, tenter de gagner – ce serait magique –, jouer les podiums pour jouer aussi ma place au championnat. Et ensuite [ce sera] une nouvelle aventure qui, à la fois, donne de la fraicheur mais en étant un projet sportif intéressant."

Johann Zarco

Johann Zarco

"Ça fait du bien, aussi, de se dire 'je signe pour au moins deux ans', ça permet de presque mieux se préparer ou d'être moins stressé", a-t-il insisté, en mettant en avant l'aspect mentalement usant de devoir remettre la question de son avenir sur la table année après année. "Parce que, finalement, ces trois dernières années, c'était à chaque fois 'une année', 'une année', et au bout de cinq courses, il faut déjà rediscuter. Les deux dernières années, même avec de bons résultats, le contrat Ducati ne semblait pas se reconduire automatiquement. Du coup, des fois, c'était un peu frustrant. Là je libère ça, ça fait du bien."

Je peux rester chez Ducati, mais on ne sait même pas si c'est chez Pramac. Il y a trop d'incertitude, il valait mieux assurer avec Honda.

Johann Zarco

En outre, il souligne que si, sur le papier, l'option LCR Honda est potentiellement moins attrayante, il s'agit tout de même d'un engagement avec un constructeur de premier plan qui cherche à se redresser en MotoGP : "[Il faut] se dire que ce n'est pas un projet fou, parce que Honda ce n'est pas une marque nouvelle qui se dit 'je vais faire du MotoGP'. C'est quand même une marque qui est le premier constructeur mondial de motos. La puissance financière, ils l'ont, il faut juste retrouver un bon chemin de développement."

Et comme il l'avait déjà clairement exprimé à la veille du début du GP d'Autriche, Zarco a tout simplement senti plus d'envie venant du clan Honda que du clan Ducati, même s'il comprend que la marque italienne soit sur une logique différente en la matière. Il rappelle à nouveau, également, que son maintien dans le giron de Borgo Panigale n'était pas forcément lié à la conservation d'un guidon chez Pramac.

"Et [il y a aussi] cette envie, finalement, de se sentir presque plus voulu que chez Ducati. Mais chez Ducati, ils ont aussi une autre stratégie : une très bonne moto, plein de jeunes qui performent dessus, ils peuvent voir les choses différemment. Et là, je n'étais même pas sûr de pouvoir rester avec Pramac ; je peux rester chez Ducati, mais on ne sait même pas si c'est chez Pramac. Il y a trop d'incertitude, il valait mieux assurer avec Honda."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Quartararo : "On a vu clairement les points négatifs de la moto"
Article suivant Bezzecchi a choisi dans quelle équipe il courra en 2024

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse