Zarco déterminé à confirmer son retour au premier plan

Johann Zarco espère un bon résultat à Valence pour prouver que les difficultés rencontrées cet été sont bel et bien derrière lui. Malgré cette mauvaise passe, l'année 2021 a nettement dépassé ses attentes.

Zarco déterminé à confirmer son retour au premier plan

Après avoir enchaîné les courses difficiles depuis la pause estivale, entre des contre-performances restées inexpliquées et plusieurs chutes, Johann Zarco a retrouvé le top 5 lors des deux dernières courses, à Misano et à Portimão. Son objectif est de faire aussi bien ce week-end, au Grand Prix de Valence, pour confirmer son retour dans le groupe des leaders et conclure la saison sur une note satisfaisante.

"Je suis prêt pour Valence et content du Portugal", a résumé le pilote Pramac en arrivant sur le circuit espagnol. "Ça a été un bon week-end et il y a eu une bonne confirmation en course. J'espère avoir la même chose ici et finir avec le meilleur résultat possible pour vivre un bon hiver. C'est bien d'avoir retrouvé de bonnes sensations et je veux m'appuyer sur ça pour continuer à aller vers le haut."

La cinquième place de Zarco à Portimão lui a permis d'assurer le titre de meilleur pilote indépendant et un dernier enjeu l'attend ce week-end : reprendre la quatrième place du championnat à Jack Miller, passé devant à la faveur de son podium au Portugal. Le #5 ne souhaite pas totalement focaliser son week-end sur l'Australien mais espère lui reprendre les points nécessaires.

"Tout le monde est vraiment costaud et va très vite. Après, oui, consciemment ou inconsciemment, on va le surveiller d'avantage. L'objectif, c'est d'être devant lui. Trois points d'écart, ça se joue aux points du podium. Si je termine septième et lui huitième, ça ne fait pas d'écart. Il faut vraiment que je termine dans les places de devant."

La saison est bonne et encore meilleure que ce que l'on pouvait attendre. Les quelques mauvaises courses ne rendent pas la saison mauvaise, il ne faut pas l'oublier.

Johann Zarco

Johann Zarco a vécu une saison 2021 en deux parties. Le Provençal était deuxième du championnat après la pause estivale, après être monté quatre fois sur le podium, mais il n'a depuis franchi la ligne d'arrivée dans le top 10 qu'à trois reprises, dont les deux dernières courses, qui ont marqué un rebond. Malgré cette période noire, Zarco rappelle que sur son ensemble, l'année a dépassé ses plus grands espoirs.

"Je suis cinquième du championnat, j'ai la possibilité de me battre pour la quatrième place. J'ai même eu la possibilité de penser au titre pendant l'année. C'était une chose que l'on ne pouvait pas attendre, mais dont je rêve toujours. J'étais content d'être dans cette position. Et en pensant au titre, j'ai raté quelques courses et j'ai eu l'impression de perdre totalement ma saison, mais après, j'ai fait de bonnes analyses et j'ai pu retenir le positif. Ça reste une bonne saison jusque-là."

"C'est bien de se rappeler de quel point j'ai relancé ma carrière [après son départ anticipé de KTM, ndlr], d'où je suis parti avec Ducati. À un moment, j'étais le mieux placé et je pensais au titre, puis Pecco [Bagnaia] l'a mieux fait en fin de saison. Donc oui. La saison est bonne et encore meilleure que ce que l'on pouvait attendre. Les quelques mauvaises courses ne rendent pas la saison mauvaise, il ne faut pas l'oublier."

Et si la saison 2021 se conclura ce week-end, les pilotes et les équipes seront plongées dans 2022 dès la semaine prochaine, à l'occasion du test de Jerez. Plusieurs constructeurs ont déjà évalué des pièces lors du test organisé à Misano au mois de septembre mais Zarco n'y avait fait que quelques tours avant de regagner le sud de la France pour être opéré de son arm-up. Il s'attend donc à découvrir de gros changements sur sa Ducati, surtout avec le gel partiel du développement imposé avant la saison actuelle sur fond de crise sanitaire.

"Ce test de Jerez sera assez bien pour tester les nouveautés. Je ne sais pas quelles seront les évolutions mais ça sera un bon test parce que je pense que les constructeurs ont eu de plus grandes possibilités pour développer la moto. Il y a eu moins de limitations dans les règlements. Ce qu'on va tester a eu presque deux ans de développement et ça sera intéressant."

Lire aussi :

partages
commentaires
Pol Espargaró se sent écouté par les ingénieurs Honda
Article précédent

Pol Espargaró se sent écouté par les ingénieurs Honda

Article suivant

"Aucune limite physique" pour Oliveira avant Valence

"Aucune limite physique" pour Oliveira avant Valence
Charger les commentaires