Zarco : "Une grande chance de podium" perdue au départ

Johann Zarco a confirmé son retour dans le top 5 à Portimão, une course dont il retient le positif même s'il estime que le podium lui a échappé au départ.

Zarco : "Une grande chance de podium" perdue au départ

Après celui obtenu il y a deux semaines à Misano, Johann Zarco a décroché un nouveau top 5 au Grand Prix de l'Algarve, faisant de ces deux épreuves les plus satisfaisantes pour lui depuis la pause estivale du championnat.

Particulièrement véloce samedi à la mi-journée, impressionnant en EL4 puis durant les deux phases des qualifications, le Français a réussi à afficher pendant la course le rythme qu'il espérait. "Une bonne confirmation de la vitesse que j'ai eue pendant le week-end", observe-t-il.

"Pendant la course, je me suis senti assez bien et j'ai même cru pouvoir me battre pour le podium. Je pense que mon rythme avec le pneu arrière dur aurait pu me donner un avantage dans ces cinq derniers tours, et j'étais lancé pour essayer de profiter de cet avantage, ou en tout cas j'avais confiance pour le faire, et puis j'ai vu le drapeau rouge et j'ai pris la cinquième place. Quoi qu'il en soit, je suis content."

Lire aussi :

Sur la retenue au départ

Depuis la cinquième place qu'il occupait sur la grille de départ, Johann Zarco a toutefois glissé au neuvième rang lorsque la course s'est élancée. C'est là le véritable point noir dans son épreuve, une phase durant laquelle il a conscience de manquer d'aisance et de se montrer peut-être un peu trop prudent.

"J'ai clairement perdu trop de temps au départ et dans les premiers tours. Il m'a peut-être manqué un peu de confiance dans les premiers tours et les premiers virages pour pousser fort sur l'avant, peut-être que j'avais peur de tomber. D'autres pilotes ont plus de feeling dans ce domaine et peut-être qu'ils peuvent essayer un peu plus. Quand ils essayent, ça vient bien, ils me bloquent et je ne peux pas avoir immédiatement un bon rythme, et c'est mon point faible", décrypte le pilote Pramac.

Cette très légère latence au départ, Zarco a pris le temps de l'étudier dans les données et il a l'assurance de ne pas avoir régressé dans cet exercice. "On a bien analysé et je ne pars pas moins bien qu'en début d'année, ce sont les autres qui partent vraiment mieux. Ils ont eu un cap de deux dixièmes", pointe-t-il. "En fait, il y a deux dixièmes dans lesquels on est tous regroupés : c'est une ligne, ce sont vite trois places [perdues] et c'est très dur de les récupérer. Surtout que j'ai un petit manque de confiance, je n'arrive pas à placer la moto comme je le veux dès les premiers virages pour rattraper mon temps perdu. J'essaie plein de choses pour pouvoir progresser, on a les données mais ça ne rentre pas si facilement. J'ai gagné un dixième par rapport au début de l'année, mais les autres en ont gagné trois."

Revenu sur Pol Espargaró, Iker Lecuona, puis Fabio Quartararo au fil des tours, le pilote Pramac a fini par dépasser son coéquipier, Jorge Martín, à trois boucles de la conclusion pour s'emparer de la cinquième place. Le drapeau rouge, sorti après l'accrochage entre Lecuona et Oliveira, a finalement interrompu la course à l'issue du 23e tour sur les 25 prévus, privant le Français de la fin de son attaque.

"C'est dommage, parce qu'aujourd'hui, alors que je me sentais bien, j'ai perdu une grande chance de podium à cause de ce départ et de ces premiers tours qui m'ont manqué. Mais je me sens bien à la fin de la course", observe-t-il toutefois, souhaitant retenir son retour à un meilleur niveau. "Je me sens beaucoup plus frais physiquement, parce que mes sensations sont de retour. C'est très positif de finir la saison comme ça avant d'aller la semaine prochaine à Valence, alors je suis content. Je dois l'être !"

"C'est clair qu'il y a eu une phase ultra difficile − [qui serait] difficile et longue à expliquer − mais j'arrive à remettre les pendules à l'heure et je retrouve ma performance. Le cap [accompli par] Bagnaia, je l'aimerais bien mais il a lui aussi fait un pas en avant, il a confirmé sa vitesse et ça marche. Ça donne envie, mais il faut que j'y arrive à ma façon car vouloir le faire à sa façon, finalement ça ne me réussit pas assez."

partages
commentaires
Mir retrouve le podium : "J'avais besoin d'un week-end comme ça"
Article précédent

Mir retrouve le podium : "J'avais besoin d'un week-end comme ça"

Article suivant

Jack Miller déçu d'avoir été privé du duel avec Álex Márquez

Jack Miller déçu d'avoir été privé du duel avec Álex Márquez
Charger les commentaires