Réactions
MotoGP GP d'Allemagne

Zarco : Márquez "devrait réfléchir à deux fois avant de parler"

Johann Zarco estime que les critiques de Marc Márquez à son égard après leur accrochage durant les Essais 2 au Sachsenring ne sont "pas acceptables", et assure avoir été suffisamment prudent.

Johann Zarco s'est fait une immense frayeur en Essais 2 au Sachsenring. Alors qu'il sortait des stands en fin de séance, il a vu Marc Márquez perdre l'avant au premier virage. La Honda a violemment percuté la Ducati du Français, arrachant sa fourche. Zarco n'a pas été directement touché par la machine de son rival mais a été projeté au sol. Resté prostré quelques instants, il a finalement pu se relever, regagner son garage et même reprendre la piste avec sa deuxième moto après le drapeau rouge, mais sans améliorer son chrono.

"On peut dire que c'était un genre d'incident de course", a commenté Zarco. "Ça peut arriver, même si ça serait mieux que ça ne soit pas le cas. On peut dire que la sortie de la voie des stands est un peu difficile, mais nous y sommes habitués et on essaie de faire attention. J'étais prudent, j'attendais à l'extérieur. Je suis sorti des stands, puis j'ai freiné et j'ai vu un gros groupe arriver. J'ai ralenti et j'ai vu la moto de Marc. Heureusement, j'ai un peu plus ralenti et il a percuté ma moto et pas ma jambe ou mes pieds."

Ce qui dérange surtout Zarco, c'est la teneur des propos de Márquez, qui a estimé que le pilote Pramac était responsable et aurait dû éviter de sortir de la voie des stands pendant que des pilotes passaient. Ce discours ne passe pas auprès de Zarco : "J'aime la façon dont Marc roule et la façon dont il attaque, c'est un champion mais il perd un peu le contrôle quand il parle actuellement. Il devrait réfléchir à deux fois avant de parler."

"Ne serait-ce qu'avoir l'idée de dire que c'est de ma faute, ce n'est pas acceptable. Je suis quelqu'un de sympa et il ne peut pas me rejeter la faute juste pour ça. Tout le monde peut me pointer du doigt. Il y a eu un autre gros accident il y a trois ans [au Red Bull Ring], je dois redire que j'ai été percuté il y a trois ans et tout le monde disait que c'était de ma faute."

Il perd un peu le contrôle quand il parle actuellement, ce qui est assez triste.

Johann Zarco

"Il faut un peu contrôler ses mots parce que je ne suis pas idiot et il ne peut pas me rejeter la faute", a ajouté Zarco, également déçu que Márquez ait préféré foncer vers son garage pour reprendre la piste plutôt que s'enquérir de son état de santé : "D'abord, quand j'étais à terre, il aurait pu au moins venir. Je peux comprendre qu'il voulait courir vers une autre moto pour essayer de faire un chrono, mais avec le drapeau rouge, il aurait pu voir si tout allait bien."

"Il aurait au moins pu dire qu'il était désolé", a précisé Zarco. "Je l'ai vu assez rapidement 15 minutes après la séance. Il a dit 'j'ai eu peur', OK, mais il ne faut pas dire que c'est la faute de quelqu'un d'autre. Il faut l'accepter. Il perd un peu le contrôle quand il parle actuellement, ce qui est assez triste."

Zarco ne pense pas avoir une grosse blessure

Johann Zarco n'est pas passé par le centre médical après cette chute et pense que des soins de kinésithérapie suffiront à calmer la douleur, même si l'adrénaline masque peut-être encore une gêne plus forte.

"Là, on va faire le soin avec le kiné. Je vois que physiquement, ça va. Peut-être qu'il y a un bleu au niveau du coccyx mais au toucher, je vois qu'il n'y a pas de problème. C'était vraiment le coup sur le muscle, parce que je suis tombé de haut sur les fesses. Après, je vois que l'adrénaline met un peu de temps à redescendre, parce que ce n'est pas un accident anodin. Ça fait toujours un peu bizarre."

"J'ai eu un gros choc en haut des fesses, c'est pour ça que je n'ai pas pu bouger immédiatement", a détaillé Zarco. "J'avais des sensations bizarres mais il semble que rien n'est cassé. Je vais bien vérifier avec mon kinésithérapeute pour me sentir bien demain. Tout va bien. On a juste une moto détruite, pour laquelle les mécaniciens vont rester tard pour la réparer. On aura un nouveau châssis demain parce qu'il a été détruit."

Johann Zarco, Pramac Racing

Johann Zarco

Après un accident si marquant, les performances sont naturellement passées au second plan mais Johann Zarco reste satisfait de sa journée et surtout d'être resté dans le top 10, synonyme d'accès direct à la Q2, même s'il n'a pas pu améliorer son chrono en reprenant la piste après sa chute.

"C'était une séance un peu étrange parce qu'il y avait quelques flaques au début, du coup on faisait attention. Le fait que les conditions étaient fraîches a permis de faire de super chronos à la fin. Ça a donné un bon grip sur le pneu arrière. Ce matin, c'était très bien. Cet après-midi, il y avait de bonnes choses aussi. J'ai refait mon chrono de ce matin, avec de vieux pneus. C'était déjà très positif. Ça aurait été intéressant de voir dans quelle mesure je pouvais améliorer avec le pneu neuf, dans la course avec les premiers."

"Je suis satisfait de rester dans les dix. J'aurais vraiment eu les boules de sortir de la Q2 en plus de l'accident. Ça m'aurait dépité. Là, les sensations sont bonnes et on essaie de vraiment trouver les petits trucs [pour] avoir ce confort en plus afin de vraiment lutter pour le podium."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Márquez rejette la faute sur Zarco après leur accrochage
Article suivant Nakagami, Oliveira et Fernández rassurés : pas de fracture après leur chute

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse