"Capable de donner le maximum", Zarco retrouve le top 5

partages
commentaires
Par : Michaël Duforest
7 oct. 2018 à 11:00

Après la galère des derniers Grands Prix, Johann Zarco a retrouvé le top 5 lors du Grand Prix de Thaïlande MotoGP, une manche qui a souri aux Yamaha.

Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3

Il voulait faire partie du groupe de tête, mission accomplie pour Johann Zarco à Buriram, en Thaïlande. Le pilote français a rallié l'arrivée au cinquième rang, derrière les deux Yamaha officielles, mais a surtout pu lutter durant l'intégralité du Grand Prix, quelque chose qui ne lui était pas arrivé sur les courses précédentes.

"Je me sentais bien au début de course, mieux que Maverick, mais en essayant de le dépasser j'ai fait une erreur et j'ai perdu des places. Ensuite, le rythme, je pouvais le garder, mais pas assez facilement pour rester avec eux et jouer avec eux, mais j'étais capable de donner le maximum et de rester pas trop loin. J'essayais aussi de garder un peu d'énergie, car la course était si longue."

En milieu d'épreuve, le Français a commencé sa remontée, en profitant de la chute de Dani Pedrosa, qu'il voyait comme une menace pour les leaders, puis d'une faute de Cal Crutchlow. L'objectif tout tracé était alors de revenir sur Álex Rins, qui avait pris la cinquième place sur la Suzuki.

"Des choses sont arrivées en course, Pedrosa se sentait assez fort, je pense qu'il pouvait peut-être avoir le rythme pour gagner, mais il a chuté. Au même moment, Cal a fait une erreur, donc je l'ai dépassé, mais Rins a aussi pris un avantage plus ou moins au même moment. Il s'est ensuite échappé en tentant de rattraper le premier groupe, mais je me suis dit qu'il fallait continuer d'attaquer car des choses pouvaient encore arriver." 

Lire aussi:

La persévérance du pilote Tech3 a payé puisqu'il a finalement pu faire la jonction sur Rins, et le dépasser dans le dernier tour, sur une manœuvre imparable. Un beau résultat, non seulement pour l'équipe de Bormes-les-Mimosas, mais aussi pour la marque Yamaha dans son ensemble, Maverick Viñales et Valentino Rossi ayant terminé juste devant Zarco.

"Au final, le top 4 s'est un peu échappé, et j'ai vu que sur les derniers tours j'avais encore assez d'énergie pour attaquer de nouveau, car j'avais vu que je pouvais rattraper Álex, et c'est exactement ce qui s'est passé. Dans le dernier tour, j'étais vraiment proche de lui, peut-être qu'il a senti la pression, il a essayé de fermer la porte au virage 9, il est sorti large et j'ai pu le dépasser et finir cinquième. Trois Yamaha dans le top 5, ça ne veut donc pas dire que j'ai fait quelque chose d'incroyable, mais on a été compétitif ici, et dès que la moto fonctionne, on est prêt à être au meilleur niveau et à donner le sourire à toute l'équipe."

Seul pilote du groupe de tête à ne pas avoir opté pour deux pneus durs, puisqu'il possédait un medium à l'avant, Johann Zarco n'a toutefois pas connu de grands problèmes avec les gommes Michelin, et il estime que tout le monde a connu des hauts et des bas pendant les 26 tours de l'épreuve.

"J'ai eu un niveau de grip plus ou moins constant toute la course, mais j'ai vu que les autres avaient parfois du mieux, parfois du moins bien que moi, et peut-être que le côté gauche des pneus a été le pire pour toutes les motos. Certaines motos ont perdu du grip à sept tours de la fin, pour moi c'était plutôt trois ou quatre tours."

Au final, le Français conclut en Thaïlande un très bon week-end d'ensemble des Yamaha, qui ont semblé retrouvées sur une piste où personne n'avait couru auparavant. Mais comment expliquer un tel regain de performance soudain ?

"Je pense que les secteurs 2, 3 et 4 sont bons pour la Yamaha, car ça se joue beaucoup sur l'entrée des virages, et puis il faut garder la vitesse et ne pas avoir une énorme accélération. Le [virage] 12 est peut-être le plus mauvais pour nous, mais le reste se joue plutôt sur la vitesse de passage en courbe plutôt qu'à l'accélération, et je pense que c'est pour ça qu'on a pu être compétitif."

Prochain article MotoGP
La victoire et des possibilités de titre dès le Japon pour Márquez

Article précédent

La victoire et des possibilités de titre dès le Japon pour Márquez

Article suivant

Dovizioso ne pensait pas tenir la distance face à Márquez

Dovizioso ne pensait pas tenir la distance face à Márquez
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Thaïlande
Catégorie Course
Pilotes Johann Zarco
Équipes Tech 3
Auteur Michaël Duforest
Type d'article Réactions