Zarco en peine de grip en Aragón

Malgré une chute lors de la troisième séance d'essais libres, Johann Zarco a pu accéder à la Q2 ce samedi après-midi, et s'élancera onzième en Aragón.

Impressionnant troisième sous la pluie ce vendredi, le pilote Tech 3 est légèrement rentré dans le rang en cette journée qualificative. Pas question toutefois de blâmer ce petit coup de moins bien sur le manque de roulage sur le sec, la journée de vendredi lui ayant tout de même offert quelques références utiles.

"On aurait pu avoir le même souci vendredi et avoir autant de mal à le régler. Quand je suis parti, la confiance était là et j’étais dans le coup sur mes trois premiers tours ; je faisais partie des plus rapides, jusqu’à la chute. Donc, mon commentaire d’hier, je le maintiens : j’étais prêt, même sur le sec, ça a permis aux autres de ne pas pourvoir attaquer si vite, mais il nous manquait quelque chose, qu’on commence à trouver, mais pour l’instant, on ne passe pas le cap."

Après sa chute lors de la troisième séance libre, le Cannois a dû passer par la Q1, dont il s'est extirpé avec le deuxième temps, derrière Jorge Lorenzo. Un chrono qu'il n'a pu améliorer en Q2, contrairement au Majorquin, deuxième sur la grille de départ dimanche.

Le pilote au numéro 5 n'a en tout cas rien laissé de côté lors de ses tentatives et pense avoir atteint une limite quant aux réglages de sa machine. Les deux Tech 3 ont connu des soucis ce samedi, Jonas Folger chutant lourdement lors de la même séance que Zarco.

"J'ai donné tout ce que je pouvais et oui, le maximum était ce 1'48"3 de la Q1, et je ne pouvais pas faire mieux dans la deuxième qualif. C'est difficile de donner le maximum et d'être 11e. En tout cas après la chute de ce matin, la confiance n'était pas au maximum, et en EL4 on a récupéré la confiance, on a changé la moto et j'ai eu de bien meilleures sensations, c'était bien. Et en Q1 aussi, pouvoir aller en Q2, c'était du bon travail de fait, mais je pense qu'on a touché notre limite pour l'instant."

Un apprentissage sans prise de tête

Une nouvelle fois, le Français s'est démarqué du reste du peloton en qualifications en utilisant un pneu soft à l'avant, combiné au même choix de composé à l'arrière. Un choix qui s'est imposé à Johann Zarco, pas au mieux sur l'exercice du tour lancé avec le pneu medium à l'avant.

"En termes de pneus pour moment, ce n’est pas compliqué. Pour rester en confiance, on est resté sur le choix de pneu soft à l’avant. Est-ce que ce pneu soft m’a un peu pénalisé sur la qualif ? Je ne crois pas. Les autres ont utilisé le medium, mais sur ce coup, je n’étais pas apte à utiliser le medium à l’avant, donc je ne me prends pas trop la tête, et j’apprends, de toute façon. Je pense que si l’on gère ces problèmes de grip, on peut enlever quatre dixièmes, et on redevient cohérents, sixième ou septième."

Pour la course, le pilote Tech3 souhaiterait monter d'une gamme : "J’aimerais bien faire la course en medium, sauf si Michelin me dit non, tu ne peux pas. Je pense que c’est surtout l’avant qui est critique. Mais si eux valident, alors je crois que j’irai sereinement dans ce que je connais."

Avec Guillaume Navarro

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Aragón
Sous-évènement Qualifications
Circuit Motorland Aragon
Pilotes Johann Zarco
Équipes Tech 3
Type d'article Réactions