Zarco : La pluie ? "Une opportunité à saisir"

Le Français a fait forte impression vendredi à Motegi en réalisant le meilleur temps des pilotes Yamaha. Le pensionnaire de chez Tech3 tire ainsi profit des conditions pluvieuses ce week-end.

Cinquième, c'était l'objectif ambitieux lancé par Johann Zarco hier sur les courses outre-mer. Un point de chute ambitieux, mais réaliste, puisque c'est aussi à la cinquième place que le Français a terminé cette première journée à Motegi. 

Le pilote Tech3, qui voit évoluer ce week-end à ses côtés le pilote local Kohta Nozane – auteur du reste d'une remarquable performance ce vendredi et crédité du 13e chrono aux temps combinés – n'a pas dérogé à son approche agressive, en chaussant le pneu extra-soft à l'arrière de sa M1, ce qui lui permet de boucler cette première journée à la cinquième place en temps absolu. 

Un résultat qui en fait ni plus ni moins que le meilleur représentant, pour l'heure, des Yamaha. Mais loin d'être un feu de paille, le Cannois estime que pareil classement reste un objectif réaliste ce week-end, alors que la pluie lisse les performances de l'ensemble du plateau et rapproche ainsi les références chronométriques. "Il y a beaucoup de pluie, c'est donc compliqué pour tout le monde mais cela peut être aussi une opportunité à saisir", explique-t-il ainsi. "Ça nivelle les niveaux, tout le monde est à peu près pareil, et cela peut valoir le coup de jouer une belle place."

Un nivellement des performances

Si la pluie a tendance à refroidir les ardeurs de la plupart des pilotes, Zarco lui, s'en est donné à cœur joie lors des deux premières séances d'essais libres, et loue l'adhérence de la piste nippone. "La piste accroche beaucoup", confirme-t-il. "Et quand on voit que ça tient et que, même si on glisse, ce n'est pas une glissade et on est par terre, mais qu'on a le temps presque de rattraper la moto, ça devient comme sur le sec et c'est assez jouissif."

L'optimisme et la satisfaction du numéro 5 viennent peut-être du fait que celui-ci en a gardé sous le pied et na pas encore pris tous les risques dans des conditions qui restent tout de même très piégeuses. "Pour l'instant, quand il y a beaucoup d'eau et beaucoup d'aquaplaning, j'ai tendance à en rendre un peu, pour ne pas prendre non plus trop de risques", concède-t-il. "Car même si je me sens bien, quand on patine même en sixième [vitesse], il ne faut pas chercher à mieux faire et patienter un peu."

La patience, maîtresse des vertus donc. Et les bonnes sensations du Français ne l'empêchent pas d'exploiter les secteurs qui peuvent encore selon lui apporter des gains de compétitivité. "J'étais pas mal ce matin, même si Márquez était vraiment plus fort que tout le monde", rappelle-t-il. "Durant l'après-midi, les améliorations ont vraiment été impressionnantes. Je suis content d'avoir su pousser et améliorer. Mais je pense qu'il y a encore beaucoup de travail à faire, à la fois au niveau du pilotage que de la moto, car la piste est constante du matin à l'après-midi."

Alors que les Yamaha officielles de Maverick Viñales et de Valentino Rossi éprouvent de nouveau des difficultés avec le grip arrière et un manque de traction criant, Zarco estime que c'est précisément dans ce dernier secteur que lui et son équipe doivent encore œuvrer. "Je crois que nous allons déjà très vite. Pourquoi pas améliorer la traction de la moto ? Je me sens bien au freinage et dans les virages, je vais donc travailler sur la traction."

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP du Japon
Sous-évènement Essais Libres - Vendredi
Circuit Twin Ring Motegi
Pilotes Johann Zarco
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Réactions
Tags motegi