Zarco : pas la position souhaitée, mais du mieux

partages
commentaires
Zarco : pas la position souhaitée, mais du mieux
Par : Léna Buffa
22 sept. 2018 à 14:59

Le Français vise potentiellement le top 10 en course, après une journée qui lui a permis d'ouvrir quelques portes bien que son résultat n'ait pas été à la hauteur de ses espoirs.

Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3

Il n'a pas manqué grand-chose à Johann Zarco pour entrer en Q2, néanmoins ses efforts n'ont pas suffi et il devra s'élancer dimanche depuis la 14e place. Un résultat indéniablement loin des ambitions du pilote français, néanmoins son bilan ce soir est moins sombre que celui d'hier, encouragé par de nouvelles sensations qu'il a pu explorer ce samedi.

"C'est difficile de dire que c'est une journée positive, mais on progresse", souligne le pilote Tech3. "Mon feeling sur la moto n'est pas si mauvais, mais on n'arrive pas à aller plus vite. [Il faut] presque ne pas regarder la position et continuer à travailler pour améliorer mes sensations et faire en sorte que je me sente bien."

"La Q2 n'était pas très loin et j'ai fait de mon mieux dans mes derniers tours – je suis content qu'on ait pu me voir un peu à la TV !" sourit Zarco, qui a fait partie des prétendants à l'un des deux meilleurs temps de la Q1, mais n'a pu décrocher la timbale malgré des efforts évidents. "Il ne manque tellement pas grand-chose ! Mais sur les derniers tours, c'est vrai que j'ai perdu trois fois l'avant. Ça fait des tours un peu à la Márquez, mais pour la 12e place… C'est moins gratifiant !"

"Je me donne à fond, mais ça ne suffit pas pour être avec les meilleurs", poursuit le numéro 5. "Ce que je vois de positif aujourd'hui, c'est qu'on a ouvert des portes vers d'autres façons de travailler. Elles ne vont peut-être pas nous aider à monter sur le podium sur les prochaines courses, mais au moins ça m'aide à adapter mon style de pilotage et me faire grandir pour l'avenir – pour l'année prochaine aussi." 

Lire aussi:

Johann Zarco explique que cette nouvelle manière de piloter vient d'une façon différente d'utiliser l'électronique et d'une gestion différente de la remise des gaz. Une autre gestion de la glisse et de l'accélération qu'il explore afin de mettre toutes les chances de son côté, pour cette fin de saison autant que pour son avenir au guidon de la KTM.

"Je suis content d'avoir pu ouvrir cette porte, parce que depuis pas mal de courses on était dans les mêmes limites ; maintenant on a toujours des limites, mais avec un feeling différent", souligne-t-il. "Je suis content de ce genre de sensations. J'ai pu travailler sur des choses sur moi-même, la moto a bien répondu et les chronos aussi [ont été bons]. Maintenant j'essaye de faire de mon mieux et aussi de garder des choses positives pour moi, afin de continuer à progresser pour l'année prochaine." 

Lire aussi:

L'échéance immédiate est toutefois celle de la course, où Johann Zarco espère pouvoir capitaliser sur le travail accompli aujourd'hui pour se hisser quelque peu dans la hiérarchie. Il semble se destiner à utiliser le pneu soft à l'arrière, auquel il a dédié une grande part de son roulage aujourd'hui après avoir privilégié hier le medium. Mais encore faut-il le faire durer…

"Dès que notre pneu commence à s'user, on en 'chie' trop, trop, trop. Ça n'est pas de bon augure pour la course, mais à voir. Les EL4 n'étaient pas trop mauvais par rapport à ce que j'ai pu sentir hier. Tout se fait sur le rythme et, si tu as la facilité de faire deux ou trois dixièmes de mieux, tu les gardes pour toute la course, alors d'un seul coup ça fait des secondes et c'est ça qui va permettre d'être oui ou non dans le top 10 ou peut-être le top 8", analyse-t-il. 

 
Prochain article MotoGP
La grille de départ du GP d'Aragón MotoGP

Article précédent

La grille de départ du GP d'Aragón MotoGP

Article suivant

Viñales et Morbidelli pénalisés sur la grille de départ

Viñales et Morbidelli pénalisés sur la grille de départ
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Aragón
Catégorie Qualifications
Lieu Motorland Aragon
Pilotes Johann Zarco
Équipes Tech 3
Auteur Léna Buffa
Type d'article Réactions