Zarco : "Bien se sentir sous la pluie, ça apaise l'homme !"

Johann Zarco a pu constater un bon comportement de sa Ducati sur piste sèche comme humide, ce vendredi, alors que des doutes subsistent encore sur les conditions météo que rencontreront les pilotes samedi.

Zarco : "Bien se sentir sous la pluie, ça apaise l'homme !"

Pour le moment dans le bon wagon après avoir signé le cinquième chrono des EL1 (1'33"887) avant d'améliorer de près de deux dixièmes pendant la courte période passée en piste en EL2 avant que la pluie ne tombe (1'33"708, sixième temps), Johann Zarco se montre satisfait de sa journée de vendredi. Une journée au terme de laquelle il dispose pour le moment de son ticket d'accès direct pour la seconde phase de qualifications du fait de sa présence dans le top 10 des séances cumulées, alors que plus de pluie pourrait venir affecter les conditions de roulage, samedi.

Il n'a pas fallu longtemps au pilote Pramac pour se trouver à l'aise sur le tracé d'Assen et devoir éviter de faire de la "musculation" en maniant sa monture. "Le plaisir commence à venir, c'était de la muscu sur la première séance et les deux premiers runs et ensuite sur la fin de [cette] séance, ça a commencé à devenir intéressant", se satisfait-il, serein également quant au fait que la moto répond bien sur piste humide avec les pneus pluie. "Cet après-midi, il y a eu de bons tours, il y a même eu un tour en bonne amélioration que j'ai coupé parce que je n'arrivais pas à doubler Binder. Le fait de s'être bien senti sous la pluie, ça apaise l'homme, et j'en suis plutôt satisfait !"

Lire aussi :

C'est aussi avec des réponses à ce qui lui a coûté du temps en seconde moitié de GP, lors de la dernière épreuve en date, au Sachsenring, que Zarco se trouve dans un état d'esprit apaisé. "Oui, on a pu analyser la contre-performance sur la deuxième partie de course. Je pense que sur les réglages électroniques, on aurait pu mieux gérer : j'étais un peu limité là-dessus ! C'est vrai que sur le côté de l'électronique, on a un petit peu raté quelque chose. J'avais du mal à le compenser simplement avec le pilotage et ça nous a permis de voir de bonnes choses", poursuit celui qui annonçait avoir débuté cette journée de vendredi avec "des objectifs fixés pendant les sessions d'Essais Libres pour encore mieux contrôler la moto" et avoir travaillé sur une manière différente d'aborder ces premiers essais.

Le système d'ajustement de hauteur du châssis n'a pas été actionné par le Français lors des tours chronométrés, celui-ci préférant se concentrer sur la définition des réglages et d'autres aspects de compréhension du comportement de sa moto. Il convenait par ailleurs de se familiariser avec le nouveau revêtement du tracé d'Assen, fraîchement resurfacé. 

"Je n'ai pas senti quelque chose d'extraordinaire au niveau du grip, mais les motos sont tellement puissantes que si tu n'es pas bien réglé, ça glisse dans tous les cas", estime-t-il. "Au niveau de la qualité de l'asphalte, vu comment les Motos 3 ont roulé vite dès les EL1, pour moi, la piste est nickel. J'ai plus trouvé que sous la pluie ça collait bien et que c'était fluide. C'était ultra-agréable de piloter sous la pluie alors qu'il y avait pas mal d'eau et un gros nuage noir : on sentait qu'il ne faisait pas très chaud. C'était de bonnes sensations. Il y a deux endroits où il va y avoir des bosses, mais globalement, elle a bien été faite."

Lire aussi :

Avec Margaux Levanto

 

 

partages
commentaires
EL2 - Marc Márquez chute lourdement ; la pluie calme les ardeurs

Article précédent

EL2 - Marc Márquez chute lourdement ; la pluie calme les ardeurs

Article suivant

Fabio Quartararo a été "beaucoup trop prudent" sous la pluie

Fabio Quartararo a été "beaucoup trop prudent" sous la pluie
Charger les commentaires