Zarco savait qu'il avait "des points faibles" à Austin

Pas de regrets pour le pilote Tech3 après sa sixième place sur un Grand Prix qui ne lui était pas favorable.

Johann Zarco a marqué au Texas les points de la sixième place, un résultat inférieur aux ambitions qu'il souhaiterait afficher sur chacune des courses, mais qui prend les allures d'une récompense honorable compte tenu des difficultés qu'il a rencontrées ce week-end.

"Je savais que j’avais des points faibles ici, sur cette piste, que je forçais trop sur la moto pour être prêt pour la course. Mais on ne sait jamais : on se dit toujours que quelque chose est possible", admet le pilote Tech3, qui aborde immanquablement les courses en visant haut. "J’espère toujours avoir une bataille pour le podium, car c’est la meilleure façon de profiter de la course", pointe-t-il.

Pas de podium pour cette fois, sa course ayant rapidement tourné à une bagarre pour la cinquième place. Installé devant Andrea Dovizioso, Cal Crutchlow et Dani Pedrosa, il a vu Valentino Rossi s'éloigner tour après tour, et avec lui l'espoir de figurer plus haut que ce cinquième rang à la régulière. S'il s'est maintenu à cette position durant la quasi-totalité de la course après avoir pris l'avantage sur le pilote LCR dans le deuxième tour, Zarco a fini par céder à Dovizioso dans les dernières minutes de la course, une hiérarchie qui semble avoir une certaine logique à ses yeux.

"Le départ n’a pas été si bon que ça et ensuite j'ai immédiatement essayé de suivre et d'avoir le rythme pour être avec les gars. Mais les points faibles que j’ai en piste, comme l’accélération en sortie de virages lents, faisaient qu'il y avait trop de différence par rapport aux autres", constate-t-il.

"J’ai donc essayé de maintenir l’écart et j'ai même pensé que je pouvais rattraper Rossi après la mi-course. Mais je souffrais un peu trop et quand Dovi m’a dépassé, il n'était pas non plus très en facilité sur les freins, j'étais plus fort que lui, mais il était meilleur à l’accélération – un meilleur compromis qui fait qu'il est cinquième et moi sixième."

La piste la plus compliquée

Finalement classé à 14 secondes d'un vainqueur ultra dominateur, le Français prend acte de son résultat avec le sentiment d'avoir été chercher le maximum dans un contexte peu favorable.

"Ce fut un week-end difficile, c'est pour moi la piste la plus compliquée du calendrier. Donc il faut s’en satisfaire : c’est mieux que rien d’être en sixième position, et je regarde juste les autres – pas Márquez, mais les autres : ils ne sont pas si loin. Donc ça veut dire que quand on aura le bon rythme dès les EL1 et jusqu’en course, on pourra se battre pour le podium."

"J’ai fait de mon mieux, et je n'ai pas de regrets", ajoute Johann Zarco, qui passe au cinquième rang du championnat, à égalité de points avec Crutchlow, quatrième. "J’ai dit à l’équipe que ça a été difficile de faire le boulot mais de garder en tête que la Yamaha est une bonne moto et qu’avec le retour en Europe, compte tenu de la façon dont nous nous en servons et que nous l’exploitons au meilleur de ses capacités, alors nous serons présents."

Avec Guillaume Navarro

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Sous-évènement Course
Circuit Circuit of the Americas
Pilotes Johann Zarco
Équipes Tech 3
Type d'article Réactions