MotoGP
17 juil.
Événement terminé
24 juil.
Événement terminé
14 août
EL1 dans
04 Heures
:
47 Minutes
:
14 Secondes
C
GP de Styrie
21 août
Prochain événement dans
6 jours
10 sept.
Prochain événement dans
26 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
Prochain événement dans
34 jours
25 sept.
Prochain événement dans
41 jours
09 oct.
Prochain événement dans
55 jours
16 oct.
Prochain événement dans
62 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
69 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
83 jours
13 nov.
Prochain événement dans
90 jours
C
GP du Portugal
20 nov.
Prochain événement dans
97 jours

Zarco : "Tout le monde se rapproche un peu du style de Márquez"

partages
commentaires
Zarco : "Tout le monde se rapproche un peu du style de Márquez"
Par :
Co-auteur: Léna Buffa
22 juil. 2020 à 11:20

Johann Zarco continue son adaptation à la Ducati qu'il découvre cette année, et se voit obligé d'adapter son style pour progresser plus vite. Le Français juge d'ailleurs que le style général des pilotes converge vers celui de Marc Márquez.

Johann Zarco a disputé son premier Grand Prix pour le compte d'Avintia Ducati à Jerez, et le Français a découvert en conditions de course une quatrième moto en deux ans, après avoir piloté pour Yamaha Tech3, KTM, et effectué une pige pour LCR Honda en fin d'année dernière. Il se félicitait vendredi dernier de s'adapter de mieux en mieux au style de la Desmosedici, et la comprenait encore davantage au terme des qualifications. Selon lui, l'important est de concilier un style adapté à sa moto, tout en se rapprochant de celui de Marc Márquez qui serait celui vers lequel tendent ses rivaux.

"Cette moto est vraiment spécifique. Elle donne confiance, mais il faut vraiment insister sur des zones : par exemple, sa force c'est le freinage et il faut insister là-dessus", analyse le Français. "Mais la confiance au freinage, elle vient. Il y a une certaine technique, il ne s'agit pas seulement de freiner fort : il faut freiner fort en faisant des gestes, en prenant des angles que j'arrive petit à petit à concevoir. Je n'ai pas été habitué comme ça, mais de toute façon même sur les motos contre qui je me bats, c'est le step de 2020 − et même depuis même 2019 sans doute : au niveau pilotage, je trouve que tout le monde se rapproche un peu du style de Marc, et donc ça élève le niveau."

Lire aussi :

Un style qui fonctionne avec les motos actuelles mais qui n'est pas celui naturel de Zarco. Dès lors, le double Champion du monde Moto2 n'hésite pas à prendre la roue de ses adversaires ; un exercice qu'il juge important pour réussir à se placer sur la moto, à affiner son style, mais aussi à jauger ses performances au guidon d'une machine qu'il doit encore apprendre à connaître, et sur laquelle il flirte pour le moment avec la limite.

"Oui, c'est pour rattraper, disons, le temps perdu parce qu'on voit que ça aide toujours. Comme je dépasse des limites sur moi-même, au moins quand tu as quelqu'un devant tu vois où tu en es. Sur la Yamaha, quand je suivais quelqu'un ça aidait aussi, tu vas toujours plus vite quand tu suis quelqu'un, mais comme là on va dire que je suis un peu en retard, c'est pour vraiment m'aider à prendre le rythme, sinon j'ai vite tendance à reprendre un vieux style de pilotage qui n'est plus adapté."

Pour ne rien arranger durant cette période d'adaptation à sa nouvelle monture, Johann Zarco doit aussi composer avec une nouvelle carcasse de pneu arrière, dont la maîtrise s'est avérée difficile pour les pilotes Ducati, sauf pour Francesco Bagnaia, dont le manque d'expérience a été un avantage, puisqu'il avait moins d'habitudes à corriger que les autres pilotes de la marque de Borgo Panigale. Zarco n'a pas pu faire de comparaison directe avec l'ancienne carcasse du pneu et la manière dont elle se comportait avec la Ducati, mais sait que le manufacturier italien est en retrait face à ses rivaux. Néanmoins, il affiche sa confiance quant à l'adaptation de Ducati à ces pneus Michelin revus.

"Le passage du nouveau pneu, je ne l'ai pas eu parce qu'ils ont commencé à le tester après la course de Valence et moi je n'ai fait aucun essai au mois de novembre. En fait, ils étaient quasiment en place déjà en Malaisie et j'ai donc eu la moto plus le pneu et je ne peux vraiment pas dire si les petits problèmes que je peux avoir parfois viennent de la moto ou du pneu. Mais clairement, on sent qu'en Malaisie mais aussi au Qatar, ça avait donné un bon step sur les motos qui ont des moteurs en ligne. Ça leur permettait de retrouver une belle vitesse de passage pure, comme ils aiment bien. Après, je pense que ce n'est qu'une question de temps, Ducati aussi va bien trouver tous ses repères."

GP d'Espagne : la réaction des rookies

Article précédent

GP d'Espagne : la réaction des rookies

Article suivant

La participation de Rins au GP d'Andalousie est "incertaine"

La participation de Rins au GP d'Andalousie est "incertaine"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Johann Zarco
Équipes Reale Avintia Racing
Auteur Emmanuel Touzot