Mal partis, Zarco et Tech3 ont trouvé la solution

partages
commentaires
Mal partis, Zarco et Tech3 ont trouvé la solution
Par : Léna Buffa
3 nov. 2018 à 11:01

Le Français a inversé la tendance, après une première journée dont il était sorti inquiet. Plus compétitif ce samedi, il s'est à la fois rassuré sur le sec et bien placé sur la grille de départ lors des qualifications disputées sur le mouillé.

C'est un Johann Zarco transformé qui en termine de la deuxième journée du Grand Prix de Malaisie, auteur d'un solide deuxième temps en qualifications et finalement propulsé sur le premier emplacement de la grille de départ à la suite de pénalité de Marc Márquez. Sa confiance ce soir contraste avec le pessimisme du bilan qu'il dressait hier, lorsqu'il s'était dit inquiet des difficultés qu'il rencontrait et de sa capacité à n'être rapide que sur le tour lancé et non sur la durée.

"Il semble que l'on pourrait avoir des conditions sèches demain en course et, si c'est le cas, je pourrais être compétitif, même si vendredi j'étais en difficulté", souligne le Français. "Je n'arrivais pas à gérer la moto, à bien la contrôler, et j'avais trop de patinage. J'étais inquiet parce que je pensais qu'on ne trouverait peut-être pas de solution, mais on l'a trouvée ce matin et j'ai réussi à contrôler la moto et à être avec les leaders."

Lire aussi :

D'où sont venus ces progrès ? "Je pense que c'est un ensemble de choses, mais l'aspect technique m'a immédiatement permis ce matin de contrôler la moto alors qu'hier je sentais que le pneu arrière glissait beaucoup et, quand on commence à glisser, c'est presque impossible à rattraper", poursuit le pilote Tech3. "Je ne m'attendais pas à ce qu'on puisse progresser comme ça, parce que lors des derniers week-ends, normalement je commençais bien le vendredi et ensuite on pouvait se pencher sur les petites choses. Là, j'étais loin et le team a fait du super boulot, alors merci à eux. En EL4, j'étais relax, avec le sourire, et je vois maintenant que je ne suis pas loin des bons pilotes alors j'ai hâte d'être à demain."

Le poleman Marc Marquez, Repsol Honda Team, le deuxième, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3, le troisième, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Du soft au medium pendant les qualifs

Rassuré par son rythme sur le sec lors des derniers essais libres, Zarco s'est ensuite attelé à évaluer son potentiel sur le mouillé, lorsqu'une forte pluie orageuse a frappé le circuit peu avant 15h. Après un rapide tour d'évaluation en gommes medium-medium à la fin des EL4, il a repris la piste directement pour les qualifications, deux heures plus tard. Cette fois, il a d'abord opté pour les pneus rainurés en gomme soft, sans succès.

"Cet après-midi, je m'attendais à ce que Marc soit très rapide et s'adapte rapidement, et il l'a fait. Pour ma part, j'ai commencé avec les deux pneus pluie soft et je m'attendais à avoir de bonnes sensations mais au final non, je glissais beaucoup."

"J'avais pu voir qu'Aleix [Espargaró] avait été rapide avec ces pneus. J'ai essayé, mais ça n'a pas fonctionné et je me suis dit qu'il n'était pas normal que je sois aussi lent. Alors je me suis arrêté pour passer à l'autre moto et j'ai demandé à ce qu'on monte le pneu medium à l'arrière. On avait déjà prévu de l'utiliser à l'avant", explique Zarco, désormais en meilleure condition pour s'attaquer au chrono.

Lire aussi :

Ainsi équipé, le pilote Tech3 a pu boucler deux derniers tours. Le premier, en 2'13"0 l'a propulsé de la huitième à la deuxième place. Puis un dernier tour lui a permis de gagner trois autres dixièmes et de se réapproprier cette deuxième position, passée entre-temps aux mains de Valentino Rossi.

"[Ce pneu] m'a permis de faire deux tours. Deux bons tours – pas suffisants pour la pole, mais suffisants pour être deuxième et me donner de bonnes chances pour demain", observe-t-il. "Dès le premier tour, j'ai su que quelque chose était possible. Dans le dernier, mes sensations étaient très bonnes, mais je glissais à l'arrière dans les virages 3 et 4. J'ai eu quelques alertes et j'ai perdu quelques dixièmes, alors je ne suis pas sûr que j'aurais pu faire le même temps que Marc. Quoi qu'il en soit, c'est très bien."

"C'était très bien de passer directement en Q2 parce que de cette façon j'ai pu analyser ce que les autres pilotes faisaient et comment était la piste en Q1, j'ai passé tout le temps au stand à regarder cette séance", ajoute Zarco. "Le niveau de grip était bon. Ça glissait comme ça glisse sur le mouillé, ça n'était pas un aussi bon grip que celui qu'on peut avoir en République Tchèque ou au Japon, mais il est suffisamment sûr quand le niveau d'eau est constant."

En première ligne pour la troisième fois de suite et même "poleman" compte tenu du déclassement de Márquez, Johann Zarco veut croire qu'il peut à nouveau viser haut et rapidement effacer le mauvais souvenir de son abandon en Australie. "Ce serait bien d'être sur le podium demain", concède-t-il. Réponse demain en course, et ce dès 6h en France !

Article suivant
La grille de départ du GP de Malaisie MotoGP

Article précédent

La grille de départ du GP de Malaisie MotoGP

Article suivant

Márquez pénalisé : il partira 7e, Zarco en pole

Márquez pénalisé : il partira 7e, Zarco en pole
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Malaisie
Catégorie Qualifications
Lieu Sepang International Circuit
Pilotes Johann Zarco
Équipes Tech 3
Auteur Léna Buffa
Type d'article Réactions