Zarco : "À un moment donné, ça va payer"

partages
commentaires
Zarco :
Par : Willy Zinck
21 nov. 2018 à 18:59

Les débuts du Français ont été difficiles avec KTM, mais il ne désespère pas de progresser en vue de la prochaine saison, ayant déjà mis au jour les domaines sur lesquels se focaliser pour faire de la RC16 une machine performante.

Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing, Francesco Bagnaia, Alma Pramac Racing
Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing
Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing
Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing
Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing
Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing
Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing
Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing

W.Z., Valence - Deux chutes et une 21e place au classement combiné à l'issue des deux journées d'essais sur le circuit Ricardo Tormo : Johann Zarco aurait sans doute préféré une entrée en matière différente pour ses débuts avec KTM.

La situation n'est bien sûr pas catastrophique, ces premiers roulages étant essentiellement voués à l'acclimatation du Français à sa nouvelle machine. Et du point de vue des sensations, il y a eu du mieux justement par rapport à hier, même si le niveau de performance n'est pour l'heure pas au rendez-vous.

"Pour l'instant, je suis triste de ne pas avoir pu faire un meilleur chrono et être mieux classé", déclarait ainsi le Français entre deux camions KTM. "En revanche au niveau du feeling on a quand même développé des choses et je me sentais mieux sur la moto. Il faut donc rouler, se rapprocher des chronos. Il faut réussir avant tout à être compétitif, chose que nous n'étions pas aujourd'hui."  

Lire aussi:

Les essais de Jerez, prévus la semaine prochaine, seront sans doute l'occasion de creuser plus en détails les différents axes de progression identifiés par le numéro 5 sur la RC16, parmi lesquels l'entrée en virage, véritable point noir de ses débuts avec le constructeur autrichien, et qui lui a valu ses deux chutes aujourd'hui.

"Sur les deux chutes que j'ai pu faire, pas de bobos, mais je pense que ça appuie sur notre point faible, qui était sans doute un point fort de la Yam", explique-t-il. "Sans idée d'atteindre le niveau de la Yam, il faut tout de même progresser dans cet endroit-là. Très ressemblantes, pas au même endroit, mais très ressemblante. Je cherchais plus de vitesse pour me relâcher et essayer d'aller plus vite, et je tombe à ce moment-là, sur les freins."

Une adaptation mutuelle nécessaire

Si du travail reste à faire dans ce domaine sur la KTM, Zarco n'exclut pas de devoir pour sa part ajuster son style de pilotage, afin de le mettre au diapason de sa nouvelle monture. "Il y a sans doute des clés à retrouver ou à changer pour exploiter une moto qui a finalement une conception totalement différente", reprend-il. "C'est encore trop tôt pour expliquer en détails, mais vu que je suis ouvert d'esprit, je sais qu'à un moment donné je sais qu'en même temps qu'adapter la moto, je vais devoir moi aussi faire certains changements."

Reste que le Cannois est satisfait de ce premier bout d'essai avec son nouvel employeur, et n'a aucun doute sur la capacité à progresser de ce dernier. "Ce qui me plaît, c'est cette équipe autour. Il y a un vrai potentiel, et une vraie possibilité de progresser", assure-t-il. "Après il faut prendre le temps, et moi je dois continuer à donner le max, et à un moment donné, ça va payer." 

 
Article suivant
Márquez : deux nouvelles motos, mais interdiction de tomber !

Article précédent

Márquez : deux nouvelles motos, mais interdiction de tomber !

Article suivant

Freiner plus tard, prochain défi de Quartararo avec la MotoGP

Freiner plus tard, prochain défi de Quartararo avec la MotoGP
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Test Valence
Catégorie Mercredi
Lieu Valencia
Pilotes Johann Zarco
Équipes Red Bull KTM Factory Racing
Auteur Willy Zinck