Zarco : L'objectif de Yamaha est d'avoir quatre motos compétitives

Le pilote Tech3 fait confiance à Yamaha pour confier au team de Bormes-les-Mimosas la version de la moto la plus appropriée pour 2018, estimant qu'il ne serait pas logique de lui fournir une moto jugée moins bonne que l'actuelle.

Zarco : L'objectif de Yamaha est d'avoir quatre motos compétitives
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Podium : le troisième, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Podium: third place Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Le troisième, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3

Auteur d'une superbe première saison en MotoGP, Johann Zarco a marqué les esprits mais aussi suscité bon nombre de comparaisons entre sa performance au guidon de la version 2016 de la Yamaha et celle des pilotes officiels, dotés d'une version plus récente et régulièrement décriée.

L'approche de la fin de saison génère logiquement des supputations quant à la version de la Yamaha dont disposeront l'an prochain les pilotes Tech3, Valentino Rossi y allant régulièrement de son petit commentaire ironique en suggérant qu'il ne souhaite pas à Zarco et Folger d'hériter de sa moto de cette année.

Interrogé sur la question après avoir fêté en Malaisie son deuxième podium de la saison, le Rookie de l'année a quant à lui fait savoir qu'il pouvait espérer disposer d'une moto équivalente à celle des pilotes officiels l'an prochain, s'il est effectivement jugé que la version actuelle a de réels défauts.

"S'ils ont fait quelque chose de mal sur la 2017, […] je ne pense pas que Yamaha la donnera au team Tech3. Cela n'a pas de sens. Yamaha a quatre motos sur la grille et l'objectif est d'avoir quatre motos compétitives", a déclaré Johann Zarco. "Avec ce qu'on a fait cette année avec la 2016, je pense qu'ils ont obtenu encore plus d'informations que l'année précédente. C'est une bonne comparaison, alors pourquoi ne pas avoir la 2018 pour l'usine et... attendons de voir ce qu'on aura, mais une moto encore meilleure."

Si le Français devait demander à disposer de la même moto que les pilotes officiels l'an prochain, il n'y aurait rien de surprenant selon Valentino Rossi. "Zarco n'est pas stupide", pointe le Docteur. "Il l'a déjà fait en Moto2. Il a gagné son premier titre en 2015, [ensuite] il a testé la Kalex 2016 et il a dit 'Non, je garde la mienne' et il a gagné à nouveau celui d'après."

Tech3 six fois devant l'équipe officielle

Le Grand Prix de Malaisie est le sixième cette année sur lequel un pilote Tech3 a obtenu le meilleur résultat du clan Yamaha. À cela s'ajoutent quatre qualifications mieux réussies par les pilotes satellites d'Iwata que par les officiels, parmi lesquelles les deux pole positions de Zarco à Assen et Motegi. Cette dernière pole avait d'ailleurs suscité chez Maverick Viñales un commentaire piquant, adressé aux journalistes : "Si c'est étrange pour vous, imaginez pour moi !"

Le débat est relancé à chaque performance brillante du Français, qui tente de ne pas s'y mêler en dépit du fait qu'il y est régulièrement confronté. Sa place sur le podium de Sepang, dimanche, alors que les deux pilotes officiels connaissaient une nouvelle contre-performance, n'a pas manqué de relancer la question, poussant Zarco à tempérer une nouvelle fois les conclusions trop hâtives et à recentrer les discussions sur son adaptation à la catégorie reine.

"Quand j'entends tous les commentaires des médias, qui disent que la moto de 2017 ne va pas et que c'est la raison pour laquelle avec l'ancienne moto je suis plus rapide – sur certains circuits, parce que sur d'autres ils ont été forts… Maverick a très bien débuté la saison, ensuite il a eu du mal. Sur la dernière course, en Australie, on était ensemble, et je n'ai pas pu voir s'ils avaient des avantages ou si j'avais de meilleures choses qu'eux."

"Je n'y pense pas trop", a assuré Zarco. "La MotoGP est déjà une moto incroyable et il y a tellement de choses à apprendre, à comprendre. Il faut gérer son week-end et sa course. En Moto2, il faut gérer le week-end, la course aussi mais d'une manière différente. Je l'avais compris et j'étais fort. Cette année, j'ai vu que je ne contrôlais pas tout, mais de février à octobre cet écart s'est fortement réduit et je suis là, je comprends beaucoup de choses, alors je ne pense pas trop à la moto."

"Je pense que chez Yamaha ils sont intelligents. Les Japonais travaillent beaucoup et quand quelque chose ne va pas ils s'en inquiètent et je pense qu'ils vont bien gérer cela pour l'avenir", a conclu le pilote français.

partages
commentaires
GP de Malaisie : les performances des équipes à la loupe
Article précédent

GP de Malaisie : les performances des équipes à la loupe

Article suivant

Márquez : Notre meilleure consigne d'équipe ? Une victoire de Pedrosa

Márquez : Notre meilleure consigne d'équipe ? Une victoire de Pedrosa
Charger les commentaires