Après Johnson, à qui le Chase tournera-t-il le dos ?

Les destins croisés de Kevin Harvick, Kyle Busch, Dale Earnhardt Junior et Jimmy Johnson dimanche dernier à Dover montrent à quel point l'issue de la saison peut ne tenir qu'à un fil.

Après Johnson, à qui le Chase tournera-t-il le dos ?
Jimmie Johnson, Hendrick Motorsports Chevrolet et Casey Mears, Germain Racing Chevrolet
Jimmie Johnson, Hendrick Motorsports Chevrolet
Jimmie Johnson, Hendrick Motorsports Chevrolet
Jimmie Johnson, Hendrick Motorsports Chevrolet
Kevin Harvick, Stewart-Haas Racing Chevrolet et Kyle Busch, Joe Gibbs Racing Toyota
Dale Earnhardt Jr., Hendrick Motorsports Chevrolet et Matt Kenseth, Joe Gibbs Racing Toyota
Dale Earnhardt Jr., Hendrick Motorsports Chevrolet

Harvick et Busch, tous deux en mauvaise posture – très mauvaise, même, pour le premier nommé – se sont portés en tête dès les premiers tours de la course de Dover, dernière manche de la première phase des play-offs de la NASCAR Sprint Cup, le fameux Chase.

Trois bonnes heures plus tard, ayant parfaitement contrôlé la situation, ils ont terminé l'épreuve aux deux premières places et décroché – presque sans mal apparemment – leur ticket pour la phase suivante qui débute ce week-end à Charlotte. Harvick a même battu son propre record au nombre de tours menés.

Mais c'est la situation respective de deux autres pilotes qui a plus encore mis en relief la difficulté de ce système du Chase tant décrié par certains, ainsi que le niveau de suspense qu'il engendre.

C'est en effet en dépassant Jamie McMurray pour la 3e place de la course à quelques tours de l'arrivée que Dale Earnhardt Junior, l'idole des foules, a décroché in extremis sa qualification aux dépens de... ce même McMurray. Mais Jimmy Johnson, lui, pas pas connu la même réussite.

Pas tiré d'affaire mais pas dans la zone rouge non plus avant le départ, le pilote Hendrick a vu ses espoirs s'envoler en raison d'un souci mécanique avec un simple axe de roue qui l'a immobilisé plus d'une demi-heure et relégué à 37 tours des leaders.

Tout ça pour une pièce à cinq dollars,” a réagi le sextuple Champion, éliminé dès le premier tour, comme on a l'habitude de le voir dans des sports collectifs ou au tennis, le jour de son 500e départ et sur un de ses circuits fétiches qui l'avait vu s'imposer à pas moins de dix reprises...

Imaginez Lewis Hamilton se faire éliminer très tôt d'une fin de Championnat du Monde de F1 organisée sous forme de tournoi...

Rien, dans les propos de Jimmy Johnson ou de son crew chief Chad Knaus après la course, n'a pourtant remis en cause le système du Chase adopté en 2004 pour prolonger le suspense au Championnat. Système qui semble aujourd'hui “entré dans les mœurs” après avoir beaucoup fait débat et divisé acteurs, observateurs ou passionnés de la discipline reine aux États-Unis.

À l'échelle de la Nascar, l'événement qu'a été l'élimination de Johnson a fait l'effet d'une bombe. Imaginez Lewis Hamilton se faire éliminer très tôt d'une fin de Championnat du Monde de F1 organisée sous forme de tournoi...

Si Earnhardt était lui aussi passé à la trappe, l'écurie Hendrick multiple Championne ne pourrait plus compter que sur un Jeff Gordon un peu en retrait cette année – et qui n'est plus qu'à sept courses de la retraite – pour remporter le titre. À l'inverse, le Joe Gibbs Racing fait figure d'épouvantail avant la deuxième phase du Chase avec ses quatre pilotes encore en lice : Matt Kenseth, Carl Edwards, Denny Hamlin et Kyle Busch. Mais rien n'est jamais acquis.

Johnson est la seule tête d'affiche d'ores et déjà éliminée mais il y a de bonnes chances que d'autres le rejoignent après les manches de Charlotte, du Kansas et de Talladega ces trois prochains week-ends. Et fassent ainsi le jeu d'un outsider, comme Ryan Newman qui faillit coiffer la couronne en 2014 sans avoir signé la moindre victoire de toute la saison – et qui, d'ailleurs, est toujours en lice cette année.

partages
L’écurie RPM de Richard Petty continue avec Ford

Article précédent

L’écurie RPM de Richard Petty continue avec Ford

Article suivant

Matt Kenseth en pole pour la course de Charlotte

Matt Kenseth en pole pour la course de Charlotte