Bilan de l’état de santé de Tony Stewart - “Je dois attendre…”

Pilote et trois fois champion de la NASCAR Sprint Cup, Tony Stewart a subi une fracture de la vertèbre lombaire 1 lors d’un accident de véhicule tout-terrain survenu le 31 janvier dernier.

Bilan de l’état de santé de Tony Stewart - “Je dois attendre…”
Tony Stewart, Stewart-Haas Racing
Tony Stewart, Stewart-Haas Racing
Tony Stewart, Stewart-Haas Racing
Tony Stewart, Stewart-Haas Racing Chevrolet
Tony Stewart, Stewart-Haas Racing Chevrolet

Tony Stewart et des amis, dont certains sont des pilotes NASCAR, se sont amusés à bord d’engins tout-terrains en Californie jusqu’à ce que celui piloté par Stewart effectue une embardée. Stewart a été transporté et traité à l’hôpital, et n’a pu toucher le volant d’un bolide de course depuis.

L’équipe Stewart-Haas Racing a publié vendredi un bilan de santé du pilote qui devrait normalement disputer sa dernière saison en Sprint Cup.

Nous n’en saurons pas plus avant qu’un autre scan soit effectué à la fin du mois [d’avril],” affirme Tony Stewart. “Malheureusement, mes journées se résument à de longues attentes, ce qui commence à me rendre fou. Si je n’écoutais que mon cœur, je serais de retour en piste dès demain. Mais la réalité est toute autre. J’ai 45 ans, et je n’ai aucune idée de la vitesse à laquelle mes os guérissent. Ce n’est pas comme si je pouvais subir un scan toutes les semaines et ainsi suivre l’évolution de la guérison.

“Le plus difficile est d’attendre jusqu’au prochain scan et d'obtenir le verdict des médecins quant à mon retour derrière le volant. Je suis condamné à attendre… J’ai toutefois confiance que je serai vraiment prêt à piloter quand les médecins me donneront le feu vert. Se fracturer un bras ou une jambe est une blessure complètement différente d’une vertèbre, car il s’agit de la colonne vertébrale et il faut s’assurer qu’elle guérisse correctement. Cela ne m’empêche toutefois pas de solliciter un peu mon corps afin de voir ce qui se passe. Si j’ai des courbatures en fin de journée, cela me réjouit.”

Stewart termine en disant : “J’ai appris à écouter mon corps quand je me suis fracturé une jambe en 2013. Quand mon organisme me dit qu’il en a assez, il faut arrêter de le solliciter. Ce sont les médecins qui diront à la NASCAR quand je serai prêt à retourner dans la voiture. Cela ne me donne rien de les questionner tous les jours à ce sujet. Je dois les écouter, faire ce qu’il me disent de faire, attendre, et être prêt à remonter dans la voiture dès qu’ils me le permettront.”

 

partages
commentaires
Fin d’une attente longue de 25 ans en NASCAR

Article précédent

Fin d’une attente longue de 25 ans en NASCAR

Article suivant

Carl Edwards décroche la pole sur l’ovale de Bristol

Carl Edwards décroche la pole sur l’ovale de Bristol
Charger les commentaires