Stewart-Haas travaille pour faire débuter Grosjean en NASCAR

Les débuts de Romain Grosjean en NASCAR pourraient intervenir dès cet été. Stewart-Haas Racing travaille désormais sur un programme pour permettre au Français de participer à une course. 

Stewart-Haas travaille pour faire débuter Grosjean en NASCAR
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team fête son anniversaire avec l'équipe
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Kurt Busch, Stewart-Haas Racing Chevrolet
Kurt Busch, Stewart-Haas Racing Chevrolet
Danica Patrick, Stewart-Haas Racing Chevrolet

L’idée de faire courir Romain Grosjean en NASCAR a déjà été mentionnée il y a quelques temps. Lors d’une visite d’usine l’année dernière, il avait d’ailleurs confié à Motorsport.com que ce pourrait être le cas. "Nous pourrions le faire. Je crois que ce serait vraiment cool", avait-il déclaré après s’être installé quelques minutes dans une voiture de NASCAR, le jour de l’annonce de son arrivée chez Haas en tant que pilote de F1. 

Ce rêve pourrait devenir réalité plus tôt que prévu. Stewart-Haas a révélé que des évaluations étaient en cours pour voir ce qui devait être fait afin de permettre au Français de participer à une course.  "C’est définitivement sur notre liste de souhaits", a confié à Motorsport.com Joe Custer, directeur des opérations chez Haas F1. "Nous devons juste faire en sorte que ça fonctionne, que ce soit cette année, l’année prochaine, peu importe. Nous ne sommes pas sûrs."

Grosjean a inscrit des points lors de trois des quatre premiers Grands Prix de F1 cette saison. S’il venait à faire un test en NASCAR, l’équipe SHR de Haas ferait tout ce qu’elle peut pour s’adapter :"Il n’y aurait rien de plus intéressant que de voir un pilote F1 en activité faire une course en NASCAR. Je crois que ce serait bien pour tout le monde. Cela apporterait davantage d’intérêt."

Les liens entre F1 et NASCAR

Grosjean ne serait pas le premier pilote de F1 à courir en NASCAR, mais il le ferait à un moment très différent de sa carrière par rapport à ses prédécesseurs. Kimi Räikkönen a goûté aux Xfinity Series en 2011, alors qu’il était entre ses deux périodes de présence en F1. À l’époque, sa présence avait créé le buzz. 

Avant cela, quand Juan Pablo Montoya est arrivé après six saisons disputées en F1, ses objectifs étaient différents. Le pilote du Chip Ganassi Racing amorçait un changement de direction dans sa carrière et allait faire de la NASCAR son championnat pendant sept ans, avant de revenir en monoplace avec Roger Penske, en IndyCar. 

Pour Grosjean, l’opportunité serait simplement de tester autre chose, tout en profitant de sa carrière en F1. "Il a été très clair, il ne veut pas débuter sur un ovale, où il n’a jamais couru auparavant", précise Joe Custer. "Nous devons bien calculer nos opportunités de test et toutes les choses qui feraient de cette opération un succès. Ce serait notre première approche, évaluer ce qui en ferait un événement réussi avec des sponsors, et tout mettre ensemble correctement. Cela prend du temps."

Trouver le bon moment

Des opportunités existent pas plus tard que cet été, si un programme peut être mis en place d’ici-là. Des courses routières du calendrier Sprint Cup seraient idéales pour le pilote de 30 ans, avec au calendrier Sonoma (26 juin) et Watkins Glen (7 août), qui ont lieu à chaque fois lors d'un week-end sans Grand Prix F1. 

Si Sonoma se présente après les deux week-ends consécutifs de F1 (Canada et Bakou), la manche de Watkins Glen tombe pendant la trêve estivale, le Grand Prix d’Allemagne ayant lieu le 31 juillet, avant une reprise à Spa-Francorchamps le 28 août. 

"Je ne suis pas certain de quand cela aurait lieu, mais c’est sur notre liste", insiste Custer. "Nous aimerions l’avoir en test. Ce serait un rookie. Je ne crois pas qu’il y ait des obstacles à ça. Nous devons juste trouver le bon moment dans le calendrier. Après, cinq voitures ou quatre voitures ? Ou bien travaillera-t-il avec une autre équipe dans le garage ? Nous devons plancher sur les détails et avoir suffisamment de temps pour le faire."

Actuellement, le SHR aligne quatre voitures, ce qui constitue la limite pour chaque organisation en NASCAR et nécessiterait un accord des instances dirigeantes. Cependant, les équipes sont autorisées à aligner une cinquième structure pour des rookies sur un total de sept courses. Ce pourrait être le cas pour Grosjean. 

partages
commentaires
Première victoire en carrière de Kyle Busch au Kansas

Article précédent

Première victoire en carrière de Kyle Busch au Kansas

Article suivant

Du rififi chez les Earnhardt

Du rififi chez les Earnhardt
Charger les commentaires