Comment va fonctionner le volant Feed Racing France ?

partages
commentaires
Comment va fonctionner le volant Feed Racing France ?
Par :
15 janv. 2019 à 14:38

Initiateur du projet Feed Racing France avec la complicité de Jacques Villeneuve, Patick Lemarié revient sur le fonctionnement que va adopter le programme, destiné à désigner un lauréat chaque année, avec une première édition dès 2019 à Magny-Cours.

Aux origines du concept, Patrick Lemarié souligne la difficulté de "l'accès à ce sport" qu'est la monoplace. "On parle souvent de la difficulté pour évoluer dans différentes catégories, mais on ne parle pas souvent du départ", insiste-t-il. "On a fait le constat malheureux que le karting est devenu très, très cher, et à partir de là il faut trouver une solution pour que les jeunes puissent avoir accès à ce sport. Il faut une solution avec des moyens limités et qui permet ensuite d'évoluer dans de bonnes conditions."

La mise en place de ce nouveau Volant est le fruit de cette analyse et de la réflexion qui a suivi. Après avoir reconnu qu'il "fallait qu'on prenne la décision de faire quelque chose", Patrick Lemarié revient plus précisément sur la manière dont va s'articuler l'exercice.

Lire aussi :

Quel coût, quel principe ?

"Ça va coûter, pour cinq journées de stage, 11 500 € TTC. Ensuite, à l'issue de ces cinq journées, il y aura une sélection de 40 élèves qui sera faite aux chronos, et huit élèves en plus qui seront sélectionnés par notre équipe de moniteurs et nous-mêmes, car on veut laisser la place à des gens qui ont moins d'expérience au volant, et on voudrait garder une place pour pouvoir voir leur marge de progression, leur expérience. Souvent, on a des jeunes qui n'ont pas beaucoup d'expérience mais qui ont une marge de progression très importante. On veut donc garder huit places pour une sélection en quarts de finale. Ensuite, de ces 48, il y en aura 24 pour une demi-finale, et cinq pour une finale. Le lauréat sera issu de la finale."

Quel encadrement sur place ?

"Il va y avoir une équipe de moniteurs qui va être attitrée, faire tous les stages. Jacques et moi, on y sera soit l'un, soit l'autre, soit tous les deux. On va essayer d'être le plus présents possible à l'école. Il n'y aura jamais de stage sans un de nous deux, mais on veut garder un certain équilibre et une certaine équité dans tout ce qui se passe dans tous les stages, c'est pour cela que l'on veut mettre une équipe de moniteurs en place, qui seront toujours les mêmes. Chaque élève recevra les mêmes instructions, par les mêmes personnes, et nous serons là surtout pour superviser et regarder l'évolution de nos jeunes. Car on va en choisir huit, qui ne seront pas forcément dans les 40 meilleurs au niveau du chrono pour les quarts de finale, donc on a besoin d'être présents pour pouvoir suivre l'évolution. Mais ça s'arrêtera aux quarts de finale, après c'est le chrono qui tranchera."

Patrick Lemarié, cofondateur de Feed Racing, Jacques Villeneuve, cofondateur de Feed Racing

Quel roulage pour les candidats ?

"On va essayer de les faire beaucoup rouler. Sur les cinq journées, la première sera évidemment avec un peu de théorie, on va quand même évaluer aussi nos élèves. On veut des jeunes avec de l'expérience, et cette première journée va servir à les évaluer. Après, on va faire beaucoup de roulage, on va essayer de les faire rouler au moins une quarantaine de tours par jour. Pour la finale, il y aura des essais dans les jours précédents."

Comment le chrono tranchera-t-il ?

"On veut que la rapidité naturelle s’exprime. Sur les cinq stages, le chrono sera le maître-mot. Parmi les 48 pilotes retenus pour la suite, les 40 premiers seront automatiquement les auteurs des meilleurs chronos, plus huit autres que nous choisirons de repêcher au regard de leur déficit d’expérience et de leur marge de progression. En quart de finale, on retiendra les 24 meilleurs pilotes, donc les 24 meilleurs chronos. En demi-finale, les cinq meilleurs temps seront qualificatifs. Et en finale, le meilleur temps absolu décidera du vainqueur. Précision toutefois, quand je parle du meilleur temps, il s’agit de la combinaison du tour absolu le plus rapide et d’une moyenne de temps sur cinq tours. On a ainsi vitesse pure et constance à haut niveau."

LES CHIFFRES À RETENIR

8 journées de roulage au total entre le premier stage et la finale, auxquelles s'ajouteront des séances d'entraînement supplémentaires.

24 candidats par stage

6 monoplaces maximum en piste simultanément

48 pilotes qualifiés pour les quarts de finale

24 pilotes qualifiés en demi-finale

5 finalistes pour conquérir le Volant, jugés sur la même voiture

14-20, soit la tranche d'âge pour participer

11'500€, investissement initial et unique pour devenir candidat

Article suivant
Feed Racing : Villeneuve et Lemarié relancent "un Volant du talent"

Article précédent

Feed Racing : Villeneuve et Lemarié relancent "un Volant du talent"

Article suivant

Villeneuve veut redonner aux jeunes pilotes "le droit de rêver"

Villeneuve veut redonner aux jeunes pilotes "le droit de rêver"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , Autres monoplaces
Pilotes Jacques Villeneuve , Patrick Lemarié
Auteur Basile Davoine
Be first to get
breaking news