En confinement avec Léna Buhler : "Il faudra être prêt au bon moment"

Alors qu'elle s'apprête à effectuer ses débuts en sport automobile cette saison en Formule 4 espagnole, Léna Buhler prend son mal en patience durant cette période de pause forcée, et poursuit sa préparation à son domicile de Valeyres-sous-Montagny, sur les hauteurs d'Yverdon-les-Bains.

En confinement avec Léna Buhler : "Il faudra être prêt au bon moment"

- Bonjour Léna, tout d'abord, comment vas-tu ?
- Hello, je vais très bien, merci !

- Comment vis-tu cette période de confinement ? Tu gardes le moral ?
- Je la vis plutôt bien à vrai dire. Je suis en pleine forme, et je prend cette période plutôt spéciale comme une bonne leçon de vie.

Lire aussi:

- Comment tu t'occupes durant cette période ? Tu peux nous raconter le programme type d'une de tes journées ?
- J'ai un programme complet de six jours qui a été élaboré par mon coach Xavier Feuillee (321 Perform). Chaque jour, j'ai environ trois heures de sport dans la journée matin et après-midi, ou durant toute la semaine je fais du renforcement, endurance, coordination, gainage, simulateur, étirements etc. Par exemple le lundi j'ai un programme cardio de deux heures le matin et l'après-midi du gainage et cervicales durant 1h30.

Lena Buhler

Lena Buhler

- Ne pas pouvoir prendre le volant d'une voiture ou d'un kart doit être frustrant, comment arrives-tu à compenser cela ?
- Effectivement c'est assez frustrant, je fais du simulateur pour compenser mais ce n'est pas vraiment les sensations que nous ressentons dans la voiture, je peux tout de même travailler sur certains circuit où nous aurons des courses durant 2020, ça permet de garder la "main" !

Il faudra être prêt au bon moment car nous ne savons pas quand ça reprendra.

Léna Buhler.

- Tu devais faire tes débuts en sport auto cette année. Crois-tu que ce qui se passe en ce moment, et ton manque d'entraînement, va compliquer tes vrais débuts ?
- Non, je ne pense pas que ça compliquera mes débuts, c'est la même chose pour tout les pilotes. Il faudra être prêt au bon moment car nous ne savons pas quand ça reprendra. Je m'entraîne à 150% et j'espère que cela paiera !

- L'économie va être impactée par la situation actuelle, crains-tu que ce soit à l'avenir plus compliqué de trouver des financements en sport auto ?
- Je n'ai pas vraiment encore pensé à ça mais je ne pense pas que ça sera plus compliqué que ce que ça ne l'a été jusque maintenant !

- As-tu un message pour tes supporters et tes partenaires ?
- Je voudrais juste leur dire que je donnerai le meilleur pour réussir et leur rendre satisfaction ! Nous y arriverons.

partages
commentaires
Une reprise des événements sportifs en août/septembre en France ?

Article précédent

Une reprise des événements sportifs en août/septembre en France ?

Article suivant

Léna Bühler veut "tout donner" pour ses débuts en Formule 4

Léna Bühler veut "tout donner" pour ses débuts en Formule 4
Charger les commentaires