Andlauer garde le cap
Par : Emmanuel Rolland
18 août 2018 à 00:30

Mis sous pression lors des trois premiers meetings par ses adversaires, le champion en titre de la Porsche Carrera Cup, et leader du classement provisoire, Julien Andlauer, garde la tête froide et aborde avec confiance la deuxième partie de saison.

À 19 ans à peine, Julien Andlauer dispose déjà d'une stature internationale. Après des débuts en sport automobile en Formule 4 en 2015, le jeune homme originaire de la région lyonnaise a orienté sa carrière vers la course en berline dès 2016, et une première expérience concluante en Porsche Carrera Cup avec une belle cinquième place finale – et deuxième meilleur débutant – sous les couleurs du Saintéloc Racing.

En 2017, Andlauer s'attaquait au championnat avec cette fois l'équipe Martinet by Alméras, une campagne conclue brillamment avec le titre en fin de saison. Le jeune tricolore décrochait également par la suite un statut de pilote Porsche Junior en s'illustrant lors de la sélection Porsche Scholarship, organisée tous les ans par le constructeur allemand, une performance qui lui valait d'intégrer officiellement la famille Porsche, et de décrocher une bourse pour disputer le championnat international de Porsche Supercup en 2018.

En plus de son programme en Supercup, Julien Andlauer a choisi de rempiler en Porsche Carrera Cup France cette année pour défendre son titre. "Il y a plusieurs raisons à cela", a expliqué Julien Andlauer à Motorsport.com. "En premier lieu, mes partenaires étant principalement français, il m'était plus facile de décrocher un budget pour ce championnat, qui représente un cadre parfait pour eux. De plus, le nouveau particulièrement relevé de la Porsche Carrera Cup me permettait d'accumuler encore un peu plus de roulage et d'expérience dans des conditions de compétition assez intéressante, et c'était intéressant dans le cadre de ma préparation à la Supercup durant toute l'année."

#555 Julien ANDLAUER, Martinet by Alméras

#555 Julien ANDLAUER, Martinet by Alméras

Photo de: Alexis Goure - Porsche

En plus de la Carrera Cup et de la Porsche Supercup, Julien Andlauer se voyait également offrir l'opportunité, en sa qualité de pilote Porsche Junior, de disputer le championnat WEC en catégorie GTE Am au volant d'une des deux Porsche 911 RSR de l'écurie Dempsey-Proton Racing, aux côtés de Matt Campbell et Julien Ried.

Lire aussi :

En Porsche Carrera Cup, la menace s'est ainsi précisée pour Andlauer, et ce dès l'ouverture de la saison à Spa-Francorchamps en mai dernier. Alors qu'il disputait un double programme WEC/Carrera Cup dans les Ardennes, il se faisait en effet devancer par deux fois en course. Après avoir signé la pole pour la course 1, il se faisait surprendre par Alessio Rovera au départ, et se contentait de la deuxième place derrière le véloce pilote italien. Le lendemain, il accrochait une nouvelle deuxième place, cette fois derrière Valentin Hasse-Clot, pensionnaire du Sébastien Loeb Racing.

"C'était un premier week-end un peu décevant, même si une pole et deux deuxièmes places, cela reste de bons résultats", analyse Julien Andlauer. "Nous avons toujours eu la performance, mais il nous a manqué à chaque fois un petit quelque chose pour aller chercher la victoire. Il n'y avait déjà plus le choix, il fallait vite remettre les pendules à l'heure. Ce que nous avons fait à Zandvoort."

#555 Julien ANDLAUER, Martinet by Alméras

#555 Julien ANDLAUER, Martinet by Alméras

Photo de: Alexis Goure - Porsche

#555 Julien ANDLAUER, Martinet by Alméras

#555 Julien ANDLAUER, Martinet by Alméras

Photo de: Alexis Goure - Porsche

Dès le meeting suivant en effet, fin mai du côté des Pays-Bas, Julien Andlauer ne laissait que des miettes à ses adversaires : deux pole positions et deux victoires ! Après avoir dominé Rovera le samedi, il lui a tout de même fallu résister à la pression monstre exercée par Güven le dimanche.

Lors de la troisième étape de la saison enfin, début juillet à Dijon, Andlauer voyait la victoire lui échapper le samedi en raison d'une crevaison à deux tours de l'arrivée, alors qu'il était en tête, laissant la victoire à Güven. Le lendemain, il assurait une bonne deuxième place derrière… Rovera.

Alessio Rovera et Ayhancan Güven se posaient ainsi définitivement comme les rivaux désignés pour le titre. Au classement provisoire, Julien Andlauer conserve la première place avant la reprise, en septembre à Magny-Cours, mais il ne compte que six petits points d'avance sur l'Italien, alors que le Turc compte 14 unités de retard, un retard dû principalement à une sortie de route lors de la première journée à Zandvoort qui l'a contraint de s'élancer du fond de la grille pour la course 1.

"Avant la saison, je savais qu'il fallait compter sur eux, ainsi que sur Valentin Hasse-Clot", continue Andlauer. "Ce sont des pilotes rapides, incisifs, ils seront de sérieux adversaires jusqu'à la fin de la saison. Mais je ne m'inquiète pas, avec les trois derniers meetings qui s'annoncent, Magny-Cours puis Barcelona et Le Castellet, je pense que cela va bien se passer."

"Je n'ai pas de pression particulière, je me concentre sur ma performance, mon travail avec l'équipe, et le reste viendra."

#555 Julien ANDLAUER, Martinet by Alméras

#555 Julien ANDLAUER, Martinet by Alméras

Photo de: Alexis Goure - Porsche

De fait, la réussite de Julien Andlauer tient en partie à l'osmose parfaite existant entre le pilote français et l'équipe Martinet by Alméras, qui occupe la première place du classement "Rookies" avec Hugo Chevalier, et qui joue le championnat B avec Nicolas Misslin, actuellement troisième de ce classement derrière Sébastien Dumez (Team 85 / Bourgoin) et David Halliday (RMS).

"Pour moi, Martinet by Alméras, c'est plus qu'une équipe, c'est une vraie famille", poursuit Julien Andlauer, qui dispute également la Supercup sous les couleurs de la structure héraultaise. "L'entente est parfaite avec chaque membre de l'équipe, on se très connaît bien, c'est aussi l'une des clés de notre réussite."

Julien Andlauer est véritablement l'un des pilotes en vue du moment. Car son engagement en WEC s'est étendu à une première participation aux 24 Heures du Mans… avec en prime une victoire retentissante en GTE Am pour sa première participation au monument sarthois ! "Disputer les 24 Heures du Mans n'était pas vraiment dans les plans de 2018, mais on m'a donné l'opportunité de les faire, et c'était bien évidemment une joie énorme quand on m'a appris la nouvelle !" conclut-il. "Et puis, cerise sur le gâteau, nous décrochons cette belle victoire. Je pense que nous avions les moyens d'aller chercher ce succès, nous étions d'après moi la meilleure équipe, j'ai d'excellents équipiers, il fallait juste tout mettre en ordre, ce que nous avons fait ! Si on m'avait dit cela il y a un an, j'y aurais difficilement cru."

Quant à la Supercup, Andlauer joue dans le groupe de tête depuis le début de la saison, avec notamment deux victoires, mais un abandon à Silverstone après un accrochage avec un retardataire a fortement compromis ses chances au championnat, même s'il occupe le quatrième rang à égalité de points. "L'objectif était le titre, même pour une première année dans la discipline, mais l'abandon de Silverstone a coûté cher et l'objectif est maintenant de prendre de l'expérience sur la fin de la saison, pour préparer le futur."

Un futur qui, sans nul doute, s'annonce radieux pour ce jeune pilote appelé à devenir l'un des grands noms de la famille Porsche, et du sport automobile français…

#555 Julien ANDLAUER, Martinet by Alméras

#555 Julien ANDLAUER, Martinet by Alméras

Photo de: Alexis Goure - Porsche

Prochain article Porsche Carrera Cup France
Alessio Rovera et David Hallyday arrachent la victoire dans les derniers tours

Previous article

Alessio Rovera et David Hallyday arrachent la victoire dans les derniers tours

Next article

Simmenauer mène la chasse

Simmenauer mène la chasse

À propos de cet article

Séries Porsche Carrera Cup France
Pilotes Julien Andlauer
Auteur Emmanuel Rolland
Type d'article Actualités