Güven, Misslin, Chevalier : paroles de champions !

partages
commentaires
Güven, Misslin, Chevalier : paroles de champions !
Par : Emmanuel Rolland
20 oct. 2018 à 17:30

À l'issue d'un dernier week-end solide au Castellet, Ayhancan Güven est rentré dans l'histoire de la Porsche Carrera Cup en devenant le premier étranger champion de la discipline. Nicolas Misslin (B) et Hugo Chevalier (rookie) ont eux aussi été titrés dans le Var.

Si, à l'issue de l'avant-dernier rendez-vous de l'année à Barcelone, Ayhancan Güven était solidement cramponné à sa troisième place derrière les deux hommes de tête, Julien Andlauer et Alessio Rovera, le pilote turc s'était finalement préparé à un mano a mano pour le titre avec Rovera lors de la finale au Castellet, Julien Andlauer étant retenu dans le même temps par ses obligations en WEC à Fuji en GTE Am. Une aubaine pour le pensionnaire du Attempto Racing, qui voyait là une belle occasion d'aller chercher un second titre cette saison après avoir été sacré en Porsche Benelux.

Lire aussi :

"Nous avons été informés le mois dernier que Julien ne participerait pas à la course du Paul Ricard", a expliqué Güven à Motorsport.com. "Cela n'a pas amené de pression plus forte, en fait, nous l’avons vu comme une bonne chance d’obtenir le titre car il était en tête du championnat. Le championnat Benelux était joué et pour la France, il y avait désormais une opportunité."

Une opportunité que le Turc a su saisir dès la première journée du samedi, où il signait la pole position avant de s'imposer après avoir contenu la pression de ses adversaires, revenant du même coup à une petite unité d'Alessio Rovera qui ne pouvait faire mieux que quatrième derrière les revenants Côme Ledogar – remplaçant de Andlauer chez Martinet by Alméras -, et Florian Latorre (RMS).

Ayhacan Güven

Ayhacan Güven

Photo de: Alexis Goure - Porsche

"La première course de samedi était assez difficile en raison des sept points qui me séparaient de Rovera", continue Güven. "La stratégie était donc de mettre un maximum de pilotes entre nous. Etre plus rapide que Rovera ne suffisait pas, il me fallait un pour combler cette différence de sept points. Lors de la première course, j'ai pris un bon départ et j'ai essayé d'aller aussi vite que possible. Le circuit Paul Ricard est difficile. J'ai produit un pilotage tout en contrôle, rapide mais sans risque."

"Latorre m'a rattrapé et, grâce à une grosse défense, j'ai pu contrôler ses attaques. Ensuite, Ledogar est venu me presser, mais j'ai pu également me défendre de ses attaques jusqu'au dernier tour et j'ai passé la ligne en vainqueur. Avec cette victoire, et Rovera quatrième, l’objectif était de continuer à piloter sans faire d'erreur et d'aller chercher ce titre."

Lire aussi :

Le lendemain, une magnifique bataille finale s'engageait entre les deux prétendants au titre. Güven signait une nouvelle pole position – qui lui permettait d'égaliser parfaitement aux points - et prenait les devants au départ, mais s'effaçait dès la fin du premier tour pour laisser passer Latorre et Ledogar très pressant. Terminer devant Rovera lui suffisait, mais ce dernier revenait dans ses roues dans les derniers tours à la faveur d'une neutralisation, pour un final à suspense.

En tentant une manœuvre audacieuse, l'Italien tapait la Porsche de son adversaire. Si le pilote Turc parvenait à poursuivre sa route pour terminer troisième, Rovera voyait son train avant endommagé et passait la ligne d'arrivée au sixième rang, mais se voyait de plus pénalisé de 30 secondes pour sa manœuvre, et classé 12e. Ayhancan Güven remportait la Porsche Carrera Cup 2018.

"Après avoir gagné samedi, je n'avais plus qu'un point de retard sur Rovera avant la course du dimanche. La pression est montée car mes chances de gagner le championnat avaient grimpé. Les attentes étaient aussi plus élevées, car on attendait beaucoup de moi. En qualifications, j’ai réalisé le meilleur tour et j’ai signé la pole. Cela nous a mis à égalité de points parfaite avant la course. La seule tâche était de terminer avant Rovera pour obtenir ce deuxième titre de la saison."

#53 Ayhancan GÜVEN, Attempto Racing pendant la Porsche Carrera Cup France au Circuit Paul Ricard, du 11 au 14 octobre 2018

#53 Ayhancan GÜVEN, Attempto Racing pendant la Porsche Carrera Cup France au Circuit Paul Ricard, du 11 au 14 octobre 2018

Photo de: Alexis Goure - Porsche

"Il y a eu des circonstances inattendues qui ont eu une incidence sur la stratégie prévue. La voiture de sécurité a tout chamboulé, et l’écart entre Rovera et moi s’est réduit. Nous nous sommes bien battus avec lui dans les derniers tours pour cette victoire au championnat. Le dernier tour était vraiment excitant ; il a essayé de me passer hors des limites de la piste et nous avons eu un contact, qui s'est terminé pour lui avant des dégâts à l'avant-droit. C'était fini, j'ai pu aller au bout de cette course difficile, pleine de bagarres, de manœuvres de défense et de calcul pour cette dernière course décisive du championnat."

Cette saison a été ma meilleure saison jusqu'à présent dans ma carrière

Ayhancan Güven, champion Porsche Carrera Cup France 2018

"Cette saison a été ma meilleure saison jusqu'à présent dans ma carrière. Au début de l'année, nous avons eu quelques problèmes. Les préparatifs de la saison ont été très tardifs pour l'équipe. C'était un premier signal qui indiquait que la saison ne serait pas facile. D'autre part, j'ai maximisé les entraînements physiques. Nous avons beaucoup travaillé sur simulateur et nous nous sommes appliqués à faire au mieux en tant qu'équipe durant cette saison. Ce fut une saison pleine de péripéties, avec également beaucoup de podiums. Et au final, nous remportons les championnats de France et du Benelux."

"C'est quelque chose de vraiment incroyable pour moi", conclut Ayhancan Güven. "Avec tout le retard pris au début, personne ne pouvait imaginer une telle chose, mais nous avons maintenant les deux titres. De la première à la dernière course, nous nous sommes toujours beaucoup battus avec Alessio, avec Julien. Ce fut un plaisir pour moi que de me battre avec ces pilotes d'un tel niveau, cela m'a permis de progresser. J'ai apprécié cette compétition où j'ai beaucoup appris d'eux."

Un week-end riche en émotions pour Nicolas Misslin

S'il a vécu lui aussi un week-end riche en péripéties, Nicolas Misslin a lui aussi été titré au Castellet. Après être passé très près de la victoire en championnat B l'an passé – seul un ennui technique dans la dernière course l'en avait empêché –, le pilote de l'équipe Martinet by Alméras a gagné son duel face à Sébastien Dumez (Team 85/Bourgoin Racing), s'assurant le sacre dès la journée du samedi, où il s'imposait de main de maître devant son adversaire.

Bien lui en a pris puisque, le lendemain, Misslin était éliminé lors d'un accrochage spectaculaire qui l'envoyait en tonneau après un contact avec Hugo Chevalier, et qui entraînait la neutralisation de la course derrière la voiture de sécurité. Un incident qui ne gâchait pas le plaisir de ce titre chez les Gentlemen.

#55 Nicolas MISSLIN, Martinet by Alméras pendant la Porsche Carrera Cup France au Circuit Paul Ricard, du 11 au 14 octobre 2018

#55 Nicolas MISSLIN, Martinet by Alméras pendant la Porsche Carrera Cup France au Circuit Paul Ricard, du 11 au 14 octobre 2018

Photo de: Alexis Goure - Porsche

"C'est évidemment une belle satisfaction, car la saison n'était pas évidente", commente le pilote tricolore auprès de Motorsport.com. "Sur le papier, Sébastien était un poil plus rapide, mais nous avons su aligner deux gros week-ends à Barcelone et au Castellet pour finalement aller décrocher ce titre".

"Sur les trois premières courses, Sébastien n'a peut-être pas tout donné", continue Misslin. "Puis nous nous sommes accrochés à Magny-Cours lors de la course 1 et il a été pénalisé, ce qui l'a contraint à rouler en-dedans le lendemain. A Barcelone, j'étais plus rapide que lui, je ne sais toujours pas pourquoi car c'est un circuit qui ne me réussit pas particulièrement d'habitude, mais la perspective d'aller chercher le titre m'a certainement motivé. Puis il y a eu ce week-end au Castellet avec des performances plus attendues, car je marche toujours bien ici. "

Lire aussi :

"Evidemment, je suis arrivé au Castellet en position de force, étant le premier au championnat – grâce à la règle des décomptes des deux moins bons résultats NDLR –, mais on a vu l'an passé qu'avoir de l'avance avant la dernière course ne faisait pas tout, rien n'est fait jusqu'à ce que la course ne soit terminée."

"C'était une très belle saison, je pense que mon expérience de la Carrera Cup, ainsi que le roulage accumulé cette année en Porsche Supercup également, m'ont procuré un avantage face à Sébastien. Nous avons travaillé dur durant toute l'année, et je pense que nous aurions pu assurer ce titre avant le Paul Ricard si je n'avais pas été victime de cet accrochage à Zandvoort, qui aurait pu nous coûter cher".

"Pour l'heure, rien n'est décidé pour 2019 mais, si Christophe [Lapierre] revient et que Sébastien [Dumez] est encore présent, il y a aura encore du haut niveau en B, et il sera intéressant d'être là".

Hugo Chevalier, une première étape

#2 Hugo CHEVALIER, Martinet by Alméras pendant la Porsche Carrera Cup France au Circuit Paul Ricard, du 11 au 14 octobre 2018

#2 Hugo CHEVALIER, Martinet by Alméras pendant la Porsche Carrera Cup France au Circuit Paul Ricard, du 11 au 14 octobre 2018

Photo de: Alexis Goure - Porsche

Enfin, Hugo Chevalier n'a pas manqué de décrocher ce titre Rookies qui lui semblait promis depuis plusieurs courses, et qu'il a assuré dès la première journée avec une nouvelle victoire de catégorie. Lui aussi pensionnaire de l'équipe Martinet by Alméras, le jeune pilote tricolore peut savourer ce succès – et une très belle quatrième place au classement général final –, qui lui permettent d'envisager avec sérénité son avenir en sport automobile.

"C’est un immense bonheur d’être sacré champion « Rookies », qui était mon objectif premier pour ma première saison au volant de ce type d’auto et en tant qu’Espoir Porsche Carrera Cup France", se réjouit-il. "Nous avons dominé grâce à la très bonne voiture mise à disposition par l’équipe. Je me suis orienté sur cette voie car je souhaite devenir pilote professionnel en endurance, et il n’y a que Porsche qui propose un tel programme de détection pour les jeunes. La prochaine étape sera donc de tenter d’être champion au général !"

Le rideau est désormais tombé sur cette saison 2018 de la Porsche Carrera Cup. Rendez-vous en 2019 pour d'autres bagarres... à tous les étages.

Article suivant
Ayhancan Güven écrit l'Histoire en Porsche Carrera Cup France

Article précédent

Ayhancan Güven écrit l'Histoire en Porsche Carrera Cup France

Article suivant

Une nouvelle catégorie réservée aux pilotes amateurs

Une nouvelle catégorie réservée aux pilotes amateurs
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Porsche Carrera Cup France
Événement Paul Ricard
Auteur Emmanuel Rolland
Type d'article Réactions