WRC
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
Événement terminé
MotoGP
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Moto3
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Moto2
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Formule E
23 nov.
-
23 nov.
Événement terminé
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
31 jours
FIA F2
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
Formule 1
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
ELMS
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WTCR
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
13 déc.
-
15 déc.
Événement terminé

"Mon premier week-end en Porsche Carrera Cup"

partages
commentaires
"Mon premier week-end en Porsche Carrera Cup"
Par :
, Motorsport.com Switzerland
14 mai 2018 à 16:00

Hugo Chevalier, Jérémy Sarhy, Victor Blugeon, Jérémie Lesoudier et Alex Marchois ont découvert la Porsche Carrera Cup lors de l'ouverture à Spa-Francorchamps. Avec des fortunes diverses.

Qui succèdera à Valentin Hasse-Clot ? L'an passé, le pensionnaire du Sébastien Loeb Racing avait effectué des débuts remarqués en Porsche Carrera Cup France, remportant le titre de rookie – avec une victoire au général –, et se positionnant comme l'un des favoris au titre du général en 2018. Un statut qu'il a confirmé lors de l'ouverture de cette nouvelle saison, avec un succès dans la Course 2 à Spa-Francorchamps.

En 2018, ils sont ainsi cinq débutants à vouloir suivre les traces de Hasse-Clot. Intégré à l'équipe Martinet by Alméras pour sa première saison – qu'il aborde avec le statut de pilote espoir de la Porsche Carrera Cup France –, Hugo Chevalier, 17 ans, a vécu un début de week-end plutôt difficile en Belgique, avant de conclure sur une bonne note, et même la première place provisoire au classement rookie. 

Hugo Chevalier
Hugo Chevalier

Photo de: Porsche Carrera Cup France

Lors des Essais Libres 1 en effet, Chevalier perdait du précieux temps de roulage en raison d'un problème de direction assistée. Parti à l'assaut du tracé ardennais lors des Essais Libres 2, il perdait cette fois le contrôle de sa 911 et terminait dans les murs de pneus… lors de son premier tour. Lors des qualifications, l'ancien pilote de F4 se classait 19e et 32e du général, après avoir vu ses meilleurs temps annulés en raison des Track Limits. "Être immobilisé dans les stands lors des Essais Libres 1 était déjà frustrant", explique Hugo Chevalier à Motorsport.com. "Mais il fallait vite passer à autre chose et se concentrer sur la suite et rester positif. Ma sortie de route lors de la seconde séance m'a remis un coup de pression, mais je voulais vite passer à autre chose et rester focalisé sur mon objectif : ramener des points pour le championnat rookies". 

Objectif atteint pour Hugo Chevalier qui, à la faveur de belles remontées, se classait 11e du général à l'issue de la course 1, puis 17e le lendemain lors d'une seconde course pourtant longuement neutralisée derrière la voiture de sécurité. Surtout, en terminant deuxième meilleur rookie le vendredi, puis premier le samedi, Hugo Chevalier repartait de Belgique à la première place du classement de la catégorie. "Un bon week-end au final, même s'il n'avait pas bien commencé", continue-t-il. "J'ai rencontré quelques péripéties en début de meeting, mais au final, avec tout ce qui est arrivé, j'ai emmagasiner beaucoup d'expérience, cela m'a appris des choses. Il n'est jamais évident de débuter dans une catégorie, surtout dans une voiture aussi spécifique. C'était ma première course en voiture fermée, il y a un temps d'adaptation, et on finit par s'habituer."

Première course, première victoire pour Jérémy Sarhy

Autre favori désigné chez les rookies, Jérémy Sarhy porte lui les couleurs de l'autre grosse formation de la PCC France, le Sébastien Loeb Racing. L'ancien pensionnaire des pelotons de la Renault Clio Cup France, âgé de 18 ans, s'est attaché à prendre lui aussi un maximum d'expérience à Spa. Le jeune Girondin s'illustrait dès les essais libres où il signait le huitième chrono au général – sur près de 40 voitures en piste avec la présence des concurrents du championnat Benelux –, avant de signer par deux fois le meilleur temps des rookies en qualifications. 

Jeremy Sarhy
Jeremy Sarhy

Photo de: Porsche Carrera Cup France

Après avoir évité les embûches dans la course 1, le pilote SLR décroche la victoire en rookie à l'issue de sa première course en Porsche Carrera Cup. Moins de réussite le lendemain en revanche où il était accroché à la sortie du premier virage et envoyé en tête-à-queue. Reparti dernier au volant d'une voiture endommagée, il parvenait tout de même à remonter pour accrocher la troisième place des rookies, et pointer à la deuxième place du classement des débutants.

"Pour moi, à Spa, l'objectif était surtout de découvrir la discipline", explique Jérémy Sarhy. "Nous n'avons pas beaucoup roulé durant l'hiver, mais j'ai préparé cette première course en visionnant des caméras embarquées ou effectué des séances de simulateur. J'avais assimilé la partie théorique du pilotage de la Cup, mais il était important de mettre cette théorie en pratique lors de ce week-end." 

"Et, effectivement, j'ai pris chaque séance comme une séance de travail dans la voiture. À chaque tour, je m'appliquais à faire les choses correctement. Le pilotage est parfois compliqué à assimiler en raison des caractéristiques de la voiture, et il faut être vigilant en permanence, notamment lors des phases de freinage. Je ne savais pas trop où me situer par rapport à la concurrence, mais les qualifications se sont très bien passées, et l'équipe m'a demandé de me concentrer uniquement sur le classement rookie dans la première course. Il me fallait prendre le moins de risques possibles, et de marquer un maximum de points en gardant une marge de sécurité, et j'ai fini par remporter la victoire en rookie."

J'ai pris chaque séance comme une séance de travail dans la voiture.

Jérémy Sarhy.

"Dans la deuxième course, j'étais très bien placé au départ et je voulais faire quelque chose de bien pour me montrer. Je me suis fait piégé au départ mais j'ai pu reprendre des positions et finir troisième de la catégorie. Dans l'ensemble, je suis assez satisfait de ma première course en Porsche Carrera Cup avec le Sébastien Loeb Racing, une structure parfaite pour débuter dans ce championnat."

Victor Blugeon engrange

Derrière Chevalier et Sarhy, c'est Victor Blugeon qui pointe à la troisième place provisoire du classement rookie après Spa. Lui aussi pensionnaire du Team Martinet by Alméras, le jeune pilote de Morzine a pris ses marques durant les essais libres avant de signer un bon 14e temps au général lors des qualifications pour la course 1. Pénalisé – comme tant d'autres – pour dépassements des limites de la piste, il voit son meilleur chrono non retenu lors des qualifications 2, et se classe finalement 17e

Victor Blugeon
Victor Blugeon

Photo de: Porsche Carrera Cup France

Lors de la course 1, il évite les embûches pour croiser la ligne d'arrivée au 13e rang, et à la troisième place chez les rookies. Auteur d'un tête-à-queue dans la course 2, il conclut cette fois à la 23e place générale, et quatrième rookie.

"Un week-end assez encourageant, mais j’ai fait des erreurs qui font que mes résultat ne sont pas au rendez-vous", commente-t-il en guise de bilan. "Malgré tout, j’ai pu découvrir l’esprit de la course en Porsche Carrera Cup, et ce sont pour moi de très bonnes sensations, j’ai pris un énorme plaisir à rouler dans cette auto. Je me sens bien dans cette série et je ne lâcherai rien en cette saison d’apprentissage, pour me battre et prendre le plus d’expérience possible".

Jérémie Lesoudier brillant mais puni 

Lui aussi en vue à Spa, Jérémie Lesoudier a vécu un premier week-end des plus contrastés en Porsche Carrera Cup France. Lors des qualifications, le pilote du Team 85 Bourgoin Racing se faisait piéger, comme beaucoup, par les Track Limits, et voyait ses meilleurs chronos annulés. Contraint de s'élancer au milieu du paquet au départ de la première manche, il était percuté par un concurrent en perdition et était contraint à l'abandon.

Jeremie Lesoudier
Jeremie Lesoudier

Photo de: Porsche Carrera Cup France

"J'ai fait une erreur de débutant lors des qualifications et j'ai été logiquement pénalisé, la règle est la même pour tout le monde", explique Lesoudier. "En partant du milieu du peloton, on s'expose fatalement aux problèmes, et c'est ce qui s'est passé : un concurrent a raté son freinage et m'a percuté. Ce sont des choses qui arrivent, mais je ne peux m'en prendre qu'à moi-même. Si j'avais pu partir plus en avant, cela ne serait peut-être pas arrivé. Quoi qu'il en soit, mon objectif était de prendre de l'expérience, et le contrat n'était de loin pas rempli en n'ayant pas pu boucler le premier tour !" 

Le lendemain, Jérémie Lesoudier se rattrapait largement en produisant une belle performance et une belle remontée pour franchir la ligne à la première place des rookies… une victoire qui lui est toutefois retirée après la course en raison de cinq dixièmes de pénalité. En cause, toujours les Tracks Limit, même si la sanction paraît cette fois des plus sévères.

"Lors de la seconde manche, je voulais surtout aller au bout", continue-t-il. "J'ai pris un bon départ et j'ai cette fois évité les embûches pour remonter au fil des tours et de m'imposer chez les rookies. Après la course, nous avons tout de même essayé de comprendre notre pénalité car nous n'avons pas compris ce qui nous était reproché, même en visualisant les caméras embarquées. Mais bon c'est comme ça, c'est dommage, mais nous j'ai tout de même accumulé beaucoup d'expérience ce week-end, et c'était enrichissant."

On savait qu'il faudra faire le dos rond lors des deux premiers meetings avant d'aller chercher un bon résultat en fin de saison.

Jérémie Lesoudier

"On savait qu'il faudra faire le dos rond lors des deux premiers meetings avant d'aller chercher un bon résultat en fin de saison. L'objectif était clair en arrivant en Porsche Carrera Cup : c'était un an pour apprendre, avant de jouer le titre en 2019."

"J'ai aussi la chance de disposer d'une très bonne équipe avec le Team 85 Bourgoin, où règne une belle osmose, et des conseils de Mathieu Jaminet, référence en Porsche, et qui m'apporte un vrai plus. Sans oublier l'apport de mes équipiers, Sébastien Dumez, qui a piloté à peu près tous les types de voiture, et Jean-Baptiste Simmenauer, qui roule énormément cette année".

Le double coup dur d'Alex Marchois

Quant à Alex Marchois, qui découvrait lui aussi la Porsche Carrera Cup après avoir évolué en Championnat de France de Supertourisme les années précédentes, il a fait le pari de plonger dans le grand bain avec une voiture de sa propre équipe, le FAL Racing. Un double challenge pour le Francilien. "Je n'ai que deux ans d'expérience en sport automobile", rappelle-t-il. "J'ai discuté avec plusieurs équipes pour cette saison, mais j'aime les défis et j'ai préféré sauter le pas avec mon équipe du FAL Racing. Il n'est pas évident de passer à la Porsche Carrera Cup car la voiture est bien différente de ce que j'ai piloté jusque-là. Il faut gérer son moteur en porte-à-faux, et son poids à l'arrière notamment." 

Alex Marchois
Alex Marchois

Photo de: Porsche Carrera Cup France

"À titre personnel, j'ai beaucoup à apprendre. Nous avons fait un gros travail sur les réglages et notamment sur la pression des pneus. Côté pilotage, j'ai également des lacunes à combler. Malheureusement j'ai été gêné, et j'ai aussi sur-piloté lors de la première séance qualificative et je n'ai pas fait un très bon temps. Je me suis calmé pour la deuxième séance et j'ai eu un tour clair, ce qui m'a permis d'améliorer et de me classer 15e du général et deuxième meilleur rookie. C'était une vraie satisfaction, le sentiment que le travail fait a été payant."

Mais la prestation d'Alex Marchois connaissait un terme prématuré dès le premier tour de la Course 1, où il était accroché et contraint à l'abandon. Reparti le couteau entre les dents au départ de la Course 2, il se montrait prudent au premier virage mais été victime de la bousculade causée par le tête-à-queue de Jérémy Sarhy (voir plus haut). Victime d'une crevaison, il se rangeait dans l'échappatoire à la hauteur du Raidillon.

Mon ambition cette saison était de viser le titre, mais je suis objectif et bien conscient que ce sera déjà difficile avec deux abandons d'entrée.

Alex Marchois

"C'est forcément frustrant car, au cumul des deux courses, je n'ai même pas bouclé un tour !" regrette Alex Marchois. "Nous voulions analyser l'évolution des pneumatiques en course, nous n'en avons pas eu l'occasion. C'est aussi dommage d'être privé de roulage sur un si beau circuit."

"Mon ambition cette saison était de viser le titre, mais je suis objectif et bien conscient que ce sera déjà difficile avec deux abandons d'entrée. Mais il faut aller de l'avant, continuer à travailler sans brûler les étapes, et surtout garder la confiance ! C'est ce que nous allons faire pour les prochaines courses."

Chevalier, Sarhy, Blugeon, Lesoudier et Marchois : tel est le classement provisoire des rookies avant Zandvoort. Suite des aventures de ces jeunes talents dans les dunes néerlandaises ce week-end. 

Article suivant
La Porsche Carrera Cup, un tremplin idéal

Article précédent

La Porsche Carrera Cup, un tremplin idéal

Article suivant

La Porsche Carrera Cup France a rendez-vous à Zandvoort !

La Porsche Carrera Cup France a rendez-vous à Zandvoort !
Charger les commentaires