Rovera et Güven, deux mercenaires à l'attaque du roi Andlauer

partages
commentaires
Rovera et Güven, deux mercenaires à l'attaque du roi Andlauer
Par :
, Motorsport.com Switzerland
10 juil. 2018 à 14:00

L'Italien Alessio Rovera et le Turc Ayhancan Güven sont lancés aux trousses du Champion en titre Julien Andlauer dans la course à la gloire en Porsche Carrera Cup France.

2018 verra-t-elle le sacre d'un pilote étranger pour la première fois en Porsche Carrera Cup France ? Si, l'an passé, la lutte pour le sacre s'était résumée, comme de coutume, à une lutte franco-française – Julien Andlauer décrochant finalement le gros lot devant Joffrey de Narda et Florian Latorre, alors que Vincent Beltoise et Valentin Hasse-Clot complétaient le top 5 –, la menace Güven et Rovera s'était déjà faite sentir.

Ayhancan Güven tout d'abord, s'était distingué en 2017 lors de la course disputée sur le Circuit de la Sarthe en ouverture des 24 Heures du Mans, où il avait signé une belle deuxième place. Il s'est par la suite mis en avant par son sens de l'attaque, et une détermination sans faille lors de ses apparitions en France. Une performance de tout premier ordre, considérant qu'il s'agissait l'an passé de la première véritable saison du pilote turc en sport automobile. Une excellente entrée en matière puisque le pilote de l'équipe Toksport WRT, sixième de la Porsche Carrera Cup France – malgré une saison partielle dans l'hexagone –, a également conclu au quatrième rang du Porsche GT3 Cup Challenge Benelux son programme principal, avec quatre victoires à la clé.

Ayhancan Güven, Attempto Racing
Ayhancan Güven, Attempto Racing

Photo de: Porsche Carrera Cup France

Si Ayhancan Güven avait découvert en parallèle la Carrera Cup France en raison de deux meetings communs avec la série Benelux (Spa et Le Mans), ce dernier a choisi de disputer l'intégralité du championnat tricolore en 2018 sous les couleurs du Attempto Racing, une écurie allemande dirigée par l'ancien pilote germano-turc Arkin Arka. "J'ai choisi la Porsche Carrera Cup France pour plusieurs raisons", a expliqué Güven, tout juste 20 ans, à Motorsport.com. "L'une d'entre elles est la possibilité de disputer les deux championnats Benelux et France en même temps car il y a plusieurs courses en commun, ce qui est bien pour le budget, et le temps consacré. La France compte également un beau plateau avec de bons pilotes, ce qui est également important. La dernière raison est que nous constituons à chaque fois une course de support d'un gros meeting de course, avec de bonnes séries, et c'est bien pour montrer notre talent."

Cette année, j'ai perdu des positions au départ dans plus de la moitié de mes courses, alors je dois travailler là-dessus.

Ayhancan Güven.

Troisième, puis cinquième lors de l'ouverture de la saison à Spa-Francorchamps, Ayhancan Güven a confirmé quinze jours plus tard à Zandvoort avec une quatrième, puis une seconde place derrière Julien Andlauer, après avoir mis une pression monstre sur le Champion en titre et leader du championnat dans les dunes néerlandaises. Pour l'heure, le voici troisième du championnat avec 23 points de retard sur Julien Andlauer avant les deux prochaines manches, les 14 et 15 juillet sur le circuit de Dijon. 

Julien Andlauer et Ayhancan Güven
Julien Andlauer et Ayhancan Güven

Photo de: Porsche Carrera Cup France

"Pour le moment, je suis heureux de mon classement dans les deux séries que je dispute", continue-t-il. "Je mène le championnat Benelux et je suis troisième au classement de la Cup France. C'est bien car durant l'hiver nous n'avons pas eu l'occasion de faire des tests, je suis donc heureux de ma position."

"Mais je dois encore progresser ; tout d'abord je dois améliorer mes départs. Cette année, j'ai perdu des positions au départ dans plus de la moitié de mes courses, alors je dois travailler là-dessus et passer plus de temps au volant."

Des points que Güven compte bien faire évoluer ce week-end, à l'occasion de la reprise des hostilités sur le circuit de Dijon, un territoire relativement inconnu pour le pilote turc. "Je connais Dijon de l'année dernière, mais je n'y ai jamais couru, j'y ai juste fait une séance d'essais. Je sais qu'il s'agit d'un circuit assez court, mais très technique. Mon objectif est de marquer de gros points pour repartir dans une bonne position au championnat. Je veux remonter au championnat et me rapprocher du leader, il faut donc que je termine devant mes adversaires dans les deux courses."

Rovera, le champion d'Italie vise le titre en France

Placé juste devant Güven au championnat – sept points seulement séparent les deux hommes –, Alessio Rovera est lui installé au deuxième rang du classement provisoire, à 16 unités du leader Andlauer. Le pilote transalpin est arrivé cette saison en Porsche Carrera Cup auréolé de son titre en Carrera Cup Italie, décroché en 2017.

À 23 ans, le natif de Varese en est déjà à sa sixième saison en sport automobile. Après avoir été titré en Formula Abarth en 2013 lors de ses débuts (avec six victoires), Rovera s'est ensuite essayé à l'Euroformula Open ainsi qu'à la Formule Renault 2.0 Alps en 2014, grimpant ensuite en Formule 3 espagnole en 2015 (une victoire), qui fut également sa deuxième saison en Euroformula Open (une victoire également). 

Alessio Rovera, Tsunami RT
Alessio Rovera, Tsunami RT

Photo de: Porsche Carrera Cup France

En 2016, Alessio Rovera décidait de changer de cap et de se tourner vers les courses en berline, avec une belle première saison en Porsche Carrera Cup Italie auréolée de deux victoires et d'une belle troisième place au général sous les couleurs de l'équipe Ebimotors. Remarqué lui aussi lors de la course conjointe de Carrera Cup au Mans en 2017, où il fut l'auteur d'une des plus belles remontées de la course, il effectuait des premières incursions dans la série française avec cinq courses disputées, dont une victoire. En parallèle, il parachevait son parcours en Carrera Cup Italie avec un titre acquis sans contestation pour sa deuxième saison dans la discipline, avec quatre victoires, à l'issue d'une saison bien pleine disputée sous le giron de l'équipe ukrainienne Tsunami RT.

Également au départ de certaines courses en Carrera Cup Italie et Benelux, Alessio Rovera a fait de la Cup France sa priorité pour 2018, où il reste fidèle à Tsunami RT. "J'ai choisi le championnat français car il s'agit de l'une des séries de Carrera Cup les plus prestigieuses, au même niveau que les championnats allemands et italiens ", explique Rovera à Motorsport.com. "C'est aussi un nouveau challenge pour moi !"

Julien Andlauer, le champion 2017, est l'homme à battre. Mais nous sommes prêts à nous battre, nous avons les armes pour le faire.

Alessio Rovera.

Et Rovera a frappé d'entrée lors de l'ouverture à Spa, où il remportait la première des deux courses au programme, avant de se classer troisième dans la seconde manche. Deuxième de la course 1 de Zandvoort, le jeune pilote lombard perdait gros lors d'une sortie de route aux essais libres le lendemain, qui l'obligeait à faire l'impasse sur la qualification, et à s'élancer du dernier rang de la course 2, avant une remontée qui lui permettait de sauver les points de la septième place. Le pilote de la Porsche #112 pointe aujourd'hui au deuxième rang du classement, avec 16 points de retard sur Julien Andlauer.

"Je suis heureux de la vitesse que nous avons montrée lors des premières courses", poursuit l'Italien. "J'ai cependant fait une erreur à Zandvoort, qui m'a coûté la seconde qualification. Je peux encore améliorer beaucoup de choses, pas dans un domaine spécifique, mais un pilote s'améliore chaque année, à prendre davantage de confiance en soi, en sa voiture, en son équipe. Bien évidemment Julien Andlauer, le Champion 2017, est l'homme à battre. Mais nous sommes prêts à nous battre, nous avons les armes pour le faire."

"Quant à Dijon, c'est un circuit que j'apprécie. Nous avons couru là-bas l'an passé et je pense que nous pouvons être satisfaits de ce que nous avions fait. Cette année, nous ferons encore mieux."  

Alessio Rovera mène

Une carrière à bâtir

Déterminés à contrer "le roi" Andlauer cette saison, pour devenir le premier étranger à s'adjuger le titre depuis la création de la Porsche Carrera Cup en… 1991, Alessio Rovera et Ayhancan Güven sont surtout décidés à tirer profit de l'opportunité qui leur est offerte de faire partie de la famille Porsche, gage de débouchés pour la suite de leur carrière.

"Cette année, mon objectif est de remporter le championnat", conclut Rovera. "Et, si je réussis, peut-être que quelque chose de beau arrivera."

"J'aimerais faire une carrière aussi prestigieuse que la plupart des pilotes GT qui viennent de la Porsche Cup", ajoute Güven. "Je passerai peut-être à la Porsche Super Cup l'an prochain. Ensuite, j'aimerais faire partie d'une équipe officielle Porsche, mais je dois d'abord intégrer le programme Junior, alors je pourrai prétendre à être pilote d'usine."

Julien Andlauer est prévenu : ces deux mercenaires sont prêts à le détrôner, et sont parés à le contrer dès ce week-end en terres bourguignonnes. Un rendez-vous qui marquera également le cap de la mi-saison. 

Article suivant
Dumez/Misslin, le mano a mano est lancé en championnat B !

Article précédent

Dumez/Misslin, le mano a mano est lancé en championnat B !

Article suivant

Première étape hexagonale à Dijon pour la Porsche Carrera Cup France 2018 !

Première étape hexagonale à Dijon pour la Porsche Carrera Cup France 2018 !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Porsche Carrera Cup France
Événement Dijon-Prenois
Lieu Dijon-Prenois
Auteur Emmanuel Rolland
Soyez le premier à recevoir toute l'actu