Carron : "Je rêve le Tour de Corse, dans l'avenir pas seulement du Rallye…"

Le trois fois champion suisse parle à Motorsport.com de la saison qui vient de se conclure et de plans futurs. "La manche en Corse un rêve, je cherche quelqu'un qui m'aide financièrement".

Carron : "Je rêve le Tour de Corse, dans l'avenir pas seulement du Rallye…"
Sébastien Carron et Lucien Revaz, Ford Fiesta R5, Team Balbosca, podium
Sébastien Carron et Lucien Revaz, Ford Fiesta R5, Team Balbosca
Sébastien Carron, Jérôme Dégout, Ford Fiesta R5, D-MAX Swiss, Balbosca
Sébastien Carron, Vincent Landais, Ford Fiesta R5, D-MAX Swiss, Team Balbosca
Sébastien Carron, Vincent Landais, Ford Fiesta R5, D-MAX Swiss, Team Balbosca
Sébastien Carron, D-MAX Swiss, Team Balbosca
Sébastien Carron, D-MAX Swiss, Team Balbosca
Sébastien Carron, Vincent Landais, Ford Fiesta R5, D-MAX Swiss, Team Balbosca
Sébastien Carron, Ford Fiesta R5, D-max Swiss
Logo Sébastien Carron, Ford Fiesta R5
Sèbastien Carron, Vincent Landais, Ford Fiesta R5, D-Max Swiss
Sébastien Carron, Vincent Landais, Paolo Pianca sur le podium, Rally Ronde del Ticino
Alessandro Gino-Marco Simone Ravera, Sébastien Carron-Vincent Landais, D-Max Swiss, und Elwis Chentre-Elena Giovenale, Winners Rally Team, podium
Sèbastien Carron, Vincent Landais, Ford Fiesta R5, D-Max Swiss
Sébastien Carron, Vincent Landais, Ford Fiesta R5, D-Max Swiss
Sébastien Carron, Vincent Landais, Ford Fiesta R5, D-Max Swiss
Sèbastien Carron, Jérôme Degout, Ford Fiesta R5, D-Max Swiss
Ausscheiden von Sèbastien Carron, Jérôme Degout, Ford Fiesta R5, D-Max Swiss
Chewon Lim et Sébastien Carron en conférence de presse
Sébastien Carron, vainqueur de l'édition 2016 du RIV
Sébastien Carron, vainqueur de l'édition 2016 du RIV, au micro de Canal 9

Venant de gagner le troisième titre dans le Championnat Suisse des Rallyes, Sébastien Carron vise à mettre la barre plus haut pour la saison 2018. Le champion du canton du Valais, plutôt que de se concentrer à la conquête de la quatrième couronne, préférerait courir la manche du WRC.

Dans l'interview pour Motorsport.com, Carron a même expliqué ce qu'il a ressenti en étant devant l'idole de tous les temps Sébastien Loeb au Rallye du Chablais. 

Quelles sont les sensations dominantes après la conquête du troisième titre national ?
"Je suis encore ravi, réussir à vaincre pour la troisième fois le Championnat Suisse des Rallyes est quelque chose de fantastique. Je ne peux que l'étiqueter comme une saison incroyable pour notre team. Je profite de l'occasion pour remercier encore chaque membre de l'équipe". 

 

Existe-t-il un souvenir particulier que tu garderas longtemps de cette saison ?
"Le souvenir le plus beau restera toujours le Rallye du Chablais, où j'ai eu le privilège et l'honneur de combattre avec un certain Sébastien Loeb. Je pense que pour tous les participants c'a été une émotion indescriptible de rivaliser contre un monstre sacré comme Sebastien". 

Toutefois, pendant quelques instants tu as réussi à rester devant lui…
"Quelque chose d'incroyable, vraiment. Au terme de la première épreuve spéciale j'étais devant tout le monde. J'ai immédiatement pensé que Loeb avait commis une erreur, puis il m'a confessé qu'il ne s'était pas trompé. Partir devant lui le samedi matin a été quelque chose de merveilleux : pour la première fois dans ma vie je partais devant mon idole sportif, je ne cache pas que j'avais les frissons". 

 

Ensuite, le neuf fois champion du monde WRC a donné le coup de patte décisif...
"Il a fait quelque chose d'incroyable, en réussissant à récupérer tout le désavantage et à gagner l'étape. D'ailleurs, ce n'est pas un hasard s'il est mon idole... J'ai dû m'incliner aux capacités du ‘martien’, mais avoir partagé le podium et avoir reçu les félicitations de sa part est quelque chose de magique". 

Y a-t-il jamais eu un instant où tu as pensé que le troisième titre pouvait t'échapper ?
"En toute honnêteté non. En ayant triomphé dans les trois premières manches de la saison je savais que j'avais fait le plus dur. Je savais qu'il suffisait de ne pas commettre d'erreurs pour devenir à nouveau champion, même avant l'attendu rendez-vous au canton du Valais. Pourtant, je peux affirmer que dans la saison qui vient de se conclure nous avons eu des rivaux très difficiles, ce qui n'arrivait pas depuis quelques saisons".

 

Alessandro Gino-Marco Simone Ravera, Sébastien Carron-Vincent Landais, D-Max Swiss, ed Elwis Chentre-Elena Giovenale, Winners Rally Team, podio
Alessandro Gino-Marco Simone Ravera, Sébastien Carron-Vincent Landais, D-Max Swiss, ed Elwis Chentre-Elena Giovenale, Winners Rally Team, podio

Photo by: Rally Valli Cuneesi

Dans la course au titre on t'a vu à côté de plusieurs navigateurs, y en a-t-il un avec lequel tu étais plus à l’aise ?
"Absolument non, et avec Vincent Landais, expert copilote dans le WRC2, et avec Jérôme Dégoût, champion en France en 2016 à côté de Sylvain Michel, je me suis senti parfaitement à mon aise. Ce sont deux copilotes hautement professionnels et deux amis excellents hors de l'habitacle". 

Impossible, maintenant, de ne pas penser à la quatrième couronne, la troisième consécutive ?
"En vérité, j'ai très envie de me confronter dans d'autres championnats. Nous avons essayé de préparer un programme pour participer au Tour de Corse, mais mes sponsors préfèrent que je participe à des compétitions helvétiques. Ils ne se soucient pas de participer à un rendez-vous du WRC. Je suis encore à la recherche d'un partenaire qui m'aide à réaliser mon désir, mais je suis conscient que ce n'est pas facile. Le seul rendez-vous sûr, pour l'instant, reste le Rallye du Gier 2018, manche que j'aime beaucoup et qui ne crée pas de problème de coïncidences avec la course en Corse si je trouve le budget".

Courses sur route mais pas seulement… qu'est-ce qu'il y a dans le tiroir des rêves de Sébastien Carron ?
"Naturellement, ma discipline préférée reste le Rallye. Participer au Mondial serait un rêve, mais j'aimerais rivaliser même sur circuit. Ça serait beau un jour de me confronter avec deux tracés iconiques du motorsport comme Spa et Monza".

partages
commentaires
Rallye Junior 2018: cinq étapes pour quatre résultats valides!

Article précédent

Rallye Junior 2018: cinq étapes pour quatre résultats valides!

Article suivant

Le Moscato Rally seule nouveauté dans le calendrier 2018 du CSR

Le Moscato Rally seule nouveauté dans le calendrier 2018 du CSR
Charger les commentaires