WRC
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
MotoGP
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Moto3
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Moto2
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Formule E
23 nov.
-
23 nov.
Événement terminé
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
33 jours
FIA F2
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
Formule 1
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
ELMS
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WTCR
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
13 déc.
-
15 déc.
Événement terminé

Michaël Burri : "Nous allons tout faire pour aller chercher le titre !"

partages
commentaires
Michaël Burri : "Nous allons tout faire pour aller chercher le titre !"
16 mai 2019 à 19:25

Actuel 2ème du Championnat Suisse des Rallyes après deux secondes places lors des deux premières manches du championnat, Michaël Burri est plus motivé et lucide que jamais

Navigué par Anderson Levratti dans la Skoda Fabia R5, Michael Burri est toutefois conscient que la tâche est compliquée face à Ivan Ballinari au sommet de son art. Michaël Burri fait un point de situation et se confie sur ses ambitions à une quinzaine de jours du Rallye du Chablais qui se disputera autour de la ville d’Aigle du 30 mai au 1er juin.

Michaël Burri, après deux manches du Championnat Suisse des Rallyes vous occupez la seconde place. Est-ce conforme à vos attentes de début de saison ?

Oui même si je voulais vraiment gagner au Critérium Jurassien mais cela fait partie du jeu. Nous cherchons activement le budget pour faire tout le championnat car si le résultat final au Rallye du Chablais est concluant nous allons tout faire pour aller chercher le titre.

Michael Burri, Anderson Levratti, Skoda Fabia R5

Michael Burri, Anderson Levratti, Skoda Fabia R5

Photo de: Jürg Kaufmann

Lire aussi:

Il a manqué très peu sur les deux premières manches pour l’emporter, à quoi l’attribuez-vous ?

À des petites erreurs, depuis le début du championnat Bally (Ballinari) n’a pas loupé un virage, pas fait une erreur, et malheureusement moi, par manque de connaissance de plusieurs paramètres, j’ai fait des erreurs dans mes choix de réglages et de pneumatiques qui m’ont pénalisé.

Cette saison vous avez choisi de faire confiance aux pneumatiques Michelin et bénéficiez d’un soutien de leur part, notamment sur le plan technique. Etes-vous satisfait de ce choix, qu’est-ce qu’il vous apporte ?

Oui je suis extrêmement satisfait pars la performance des pneus Michelin, je les remercie infiniment pour leur soutien et suis suivi à chaque manche pars une équipe de professionnels. Cela m’apporte beaucoup surtout pour la confiance.

Michael Burri, Anderson Levratti, Skoda Fabia R5

Michael Burri, Anderson Levratti, Skoda Fabia R5

Photo de: Martin Rizand

Lire aussi:

Vous êtes issu notamment de la filière des trophées mis en place par Renault Suisse et Michelin Motorsport dans notre pays et avez désormais du recul sur les trophées. Est-ce que cela vous a apporté un réel supplément de compétences dans l’approche de la course, sa gestion, votre manière de piloter, de gérer le stress ?

Oui l’expérience des trophées est primordiale pour aller chercher les derniers dixièmes au fond de soi. La bagarre que nous avons fait avec Bally lors du Critérium Jurassien, les deux sur un rythme de folie, sans faire d’erreur, vient clairement de l’expérience acquise lors de mes dernières saisons dans les divers trophées.

The winner Ivan Ballinari, Giusva Pagani, Skoda Fabia R5, Lugano Racing Team, second place driver Michael Burri, Anderson Levratti, Skoda Fabia R5

The winner Ivan Ballinari, Giusva Pagani, Skoda Fabia R5, Lugano Racing Team, second place driver Michael Burri, Anderson Levratti, Skoda Fabia R5

Photo de: Jürg Kaufmann

Michaël Burri vous êtes toujours humble, apprécié et accessible dans les parcs d’assistance, souriant, vous n’avez pas changé de comportement malgré le faire que vous avez évolué en tant que pilote officiel d’un constructeur en WRC 3 et que vous jouez les premiers rôles en championnat. Est-ce un manque de conscience du chemin parcouru, de la fausse modestie ?

Non pas de fausse modestie, les gens qui me connaisse savent que je suis une personne comme les autres qui a eu énormément de chance de pouvoir prendre part à tous ces rallyes durant toutes ces années. Maintenant je roule dans de superbes autos mais le lundi matin je vais toujours travailler. Il est nécessaire pour notre sport de rester accessible et de donner toujours envie aux prochaines générations de vouloir faire notre sport, il n’y a aucune raison de changer de comportement.

Le titre de Champion Suisse des Rallyes 2019 est encore à votre portée, comment se présente la suite de la saison ?

Nous sommes à la recherche du solde du budget pour être au départ du Rallye du Chablais mais on devrait y arriver. C’est difficile de le réunir pour être au départ du rallye serein et dans de bonnes conditions. Pour la suite, il faudra absolument être devant Ballinari et réussir un joli coup pour poursuivre l’aventure.

Par BZ Consult

 
Article suivant
Eric Jordan (Rallye du Chablais) : "Au fil des éditions, nous essayons d’améliorer tout ce qui peut l’être"

Article précédent

Eric Jordan (Rallye du Chablais) : "Au fil des éditions, nous essayons d’améliorer tout ce qui peut l’être"

Article suivant

Qui peut interrompre la spirale victorieuse de Styve Juif-Cyliane Michel ?

Qui peut interrompre la spirale victorieuse de Styve Juif-Cyliane Michel ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Rallye Suisse
Événement Rallye du Chablais
Lieu Rallye du Chablais
Pilotes Michael Burri
Équipes D-Max Swiss
Tags rallye , suisse