Martin Bürki : "Jusqu’ici, c’est une saison parfaite..."

Lors du Slalom de Drognens à Romont, le Bernois s’est assuré le cinquième titre au Championnat Suisse. Dimanche prochain après la dernière course à Ambri, on va savoir qui sera le vice-champion.

Le Slalom Automobile sur la place d’armes de Drognens s’effectue sur le même parcours de 2910 mètres que le Slalom Romont en Juin. Ainsi, la piste est bien connue de la plupart des concurrents, comme Martin Bürki. Celui avait économisé son matériel aux essais pour attaquer dans la course.

C’était René Köchli sur sa Honda Civic 2,5 litres qui devançait Bürki d’un dixième dans la première manche. Après, le Bernois de presque 50 ans augmentait son rythme pour finir de nouveau en haut du classement des voitures fermées, pour la cinquième fois cette saison. Quant à Köchli, il dut abandonner à cause d’un cardan cassé, mais il a gagné quand-même sa classe E1 de deux à trois litres.

 

"Après une manche sans fautes, je savais que je pouvais rouler plus vite", disait Bürki, content de son chrono en 2:03,96. La neuvième victoire en classe E1-1600 sur neuf courses, ça signifie son quatre titre successif en slalom et son cinquième depuis 2011.

Si le garagiste d’Uetendorf sur sa VW Polo toujours parfaitement préparée et pilotée remporte sa classe dimanche prochain à Ambri de nouveau, il sera invaincu dans toutes les courses en 2017 comme en 2011 et 2015. Personne ne doute…

Bien que Marcel Maurer, le meilleur en juin, dut déclarer forfait suite à une casse moteur lors de la course de côte du Gurnigel, la chasse à la victoire scratch à Drognens restait assez intéressante. Jean-Marc Salomon sur la Tatuus-Honda de Bossy Racing était leader après la première manche avec une avance de 29 millièmes sur Philip Egli sur sa Dallara-Opel. 

Pendant que le Zurichois améliorait son premier temps d’une seconde, le Jurassien perdait une seconde. "J’ai dû attaquer. On ne connaît jamais la vitesse de Jean-Marc avant la fin de la course", se réjouissait Egli de sa troisième victoire de la saison.

En E1 au-dessus de trois litres, Albin Mächler a été battu par Arnaud Murcia sur une puissante Mitsubishi Evo. Mais le pilote du canton de Schwyz avec sa BMW M2 reste le favori pour le titre du vice-champion, car Daniel Wittwer – comme annoncé par Motorsport.com – n’est plus au départ après l’accident fatal de son frère à Oberhallau.

Stephan Burri est avancé à la troisième position au classement intermédiaire. L’autre Bernois avec une VW Polo n’a plus des concurrents égaux dans la classe IS-1600, Werner Rohr et Andreas n'étant pas au départ à Ambri non plus. Une médaille au CSS est presque assurée pour Burri qui se trouve aussi en tête du trophée privée Interswiss. 

 

Manuel Santonastaso a engagé sa BMW 320 E21 en groupe IS où il a devancé tous ses concurrents. Roman Marty avait retiré son engagement pour la course de côte de Mickhausen (où Josef Koch a fêté une belle victoire) pour prendre le départ à Drognens et gagner la classe IS à trois litres avec son Opel Kadett 16S.

"Santi" était un peu plus rapide que Christian Darani dans la classe E1 à deux litres. En l'absence de tous les vainqueurs des courses précédentes, le Tessinois a réussi avec sa Fiat X1/9 toujours pilotée de façon très spectaculaire pour la première fois en 2017. Un succès qu’il aimerait reproduire dimanche prochain dans sa course domicile…

 

Slalom Drognens - Classement

Slalom Drognens - Classes (Catégories)

Swiss Slalom Championship - standings after 9 rounds

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Slalom suisse
Événement Drognens
Sous-évènement Dimanche, course
Pilotes Philip Egli , Jean-Marc Salomon , Didier Planchamp
Équipes Racing Club Airbag , Bossy Racing , Chablais Racing Team
Type d'article Résumé de course
Tags suisse