Philip Egli: "Ça ne va pas beaucoup plus vite..."

partages
commentaires
Philip Egli:
Peter Wyss
Par : Peter Wyss
9 oct. 2017 à 13:58

Le Zurichois s’est imposé au Tessin lors de la dernière manche du Championnat Suisse de Slalom avec sa Dallara-Opel F3. Pas de chance pour le Jurassien Jean-Marc Salomon sur une piste très rapide qu’il ne connaissait pas…

Philip Egli, Marcel Maurer, Jean-Marc Salomon, podium
Philip Egli, Dallara F394-Opel, Racing Club Airbag, 2. Manche
Philip Egli, Dallara F394-Opel, Racing Club Airbag, 1. Essais
Philip Egli, Dallara F394-Opel, Racing Club Airbag, 2. Essais
Philip Egli, Racing Club Airbag, vincitore
Marcel Maurer, Tatuus-Renault E2, Chablais Racing Team, 2. Essais
Marcel Maurer, Tatuus-Renault E2, Chablais Racing Team, 1. Manche
Marcel Maurer, Tatuus-Renault E2, Chablais Racing Team, 1. Manche
Jean-Marc Salomon, Tatuus-Honda FM, Ecurie des Ordons, 2. Manche
Jean-Marc Salomon, Tatuus-Honda FM, Ecurie des Ordons, 1. Manche
Jean-Marc Salomon, Tatuus-Honda FM, Ecurie des Ordons, 2. Essais
Jean-Marc Salomon, Tatuus-Honda FM, Ecurie des Ordons, 1. Essais
Thomas Neuhaus, Tatuus-Renault E2, Racing Club Airbag, 1. Manche
Henri Schmidt, Formula Renault Epsilon Caparo, Ecurie des Ordons, 2. Essais
Thomas Neuhaus, Tatuus-Renault E2, Racing Club Airbag, 2. Essais
Henri Schmidt, Formula Renault Epsilon Caparo, Ecurie des Ordons, 1. Manche

Tiziano Riva n’était pas au départ avec sa Reynard 92D F3000. Ainsi, trois des cinq pilotes des voitures de course à deux litres se battaient pour la dernière victoire absolue en 2017.

Sur ce parcours de 3,56 kms sur l’aéroport d’Ambrì avec 52 portes seulement, les monoplaces ont atteint 200 km/h.

"C’est idéale pour nos voitures, comme sur un circuit. Ca fait beaucoup de plaisir", disait Philip Egli. Mais pour être vraiment rapide, on doit bien connaître le parcours et trouver le courage...

Parce que Jean-Marc Salomon sur sa propre Tatuus-Honda FM n’était jamais au départ de cette course bien organisée par l’Equipe Bernoise, il n’avait pas de chance réelle contre les deux Suisses alémaniques.

Quant à Marcel Maurer, il avait cassé son bon moteur lors de la course de côte du Gurnigel et revenait avec un exemplaire originale formule Renault plus faible pour sa Tatuus E2. 

Dans la première manche de course, Egli devançait Maurer de 2,2 secondes. Dans la finale, Maurer améliorait le meilleur temps de son rival de 45 centièmes. Mais celui donnait tout pour gagner avec un chrono en 1’49,98 et une avance de 13 centièmes seulement.

"Un temps sous les 1:50, c’était mon objectif, disait le vainqueur de la manche finale du CSS. Je l’avais réalisé l’année passée déjà dans la deuxième manche d’essai avant mon accident dans la course.

Avec ma Formule 3 toujours originale, ça ne va pas beaucoup plus vite sans des pneus neufs. Mais je ne voulais pas investir dans la dernière course, dans laquelle nous n’avons plus joué un rôle au championnat“.

En 2016, Egli et Maurer se sont placés deuxième et troisième au CSS derrière Martin Bürki qui finissait incroyable quatrième et meilleur voiture fermée à Ambrì avec sa petite VW Polo 1600 cc (reportage à suivre).

Après cette saison, les deux meilleurs pilotes monoplaces occupent le quatrième et cinquième rang final. Avec Salomon et Hängärtner, ils étaient quatre à se bagarrer pour les victoires scratch et se prendre les points pour le championnat…

Slalom Ambrì - Classement 

Prochain article Slalom suisse
Albin Mächler: "Dans cette situation, j’ai vraiment eu de la chance..."

Previous article

Albin Mächler: "Dans cette situation, j’ai vraiment eu de la chance..."

Next article

Diaporama : le Slalom de Drognens gagné par Philip Egli

Diaporama : le Slalom de Drognens gagné par Philip Egli