Slalom Chamblon : Egli laisse aucune chance à Maurer

Comme prévu, le Zurichois a remporté la septième manche du Championnat Suisse avec sa Dallara-Opel Formule 3. "La victoire sur ce parcours était important".

Slalom Chamblon : Egli laisse aucune chance à Maurer
Philip Egli, Dallara F394-Opel, Racing Club Airbag
Didier Planchamp, Tatuus-Renault E2, Chablais Racing Team
Marcel Maurer, Tatuus-Renault E2, Autersa Racing Team
Marcel Maurer, Tatuus-Renault E2, Autersa Racing Team
Philip Egli, Dallara F394-Opel, Racing Club Airbag
Philip Egli, Dallara F394-Opel, Racing Club Airbag
Philip Egli, Dallara F394-Opel, Racing Club Airbag
Sabrina Pierroz, Formula Arcobaleno Europa, Ecurie 13 Etoiles

Contrairement aux slaloms précédents dans la Suisse romande (Bure, Bière und Romont), le rôle de favorite était clair. "Ici, c’est pas mon terrain. Je ne sais même pas pourquoi, mais à Chamblon ils me manquent toujours quelques secondes que j’aimerais changer en fait", disait Marcel Maurer, apparemment prêt à capituler avant la course.

Mais lors du premier passage, le Bernois avec sa Tatuus-Renault modifiée n’a perdu qu’une seconde et demie sur son rival Philip Egli sur la Dallara F394-Opel originale. Comme seul pilote, le vice-champion en titre réalisait un chrono sous la barrière des trois minutes sur le large parcours aux casernes d’une longueur de 4,3 kms avec 66 portes.

Dans sa deuxième manche de course, Egli pressait le pas et réussit à se distancer de Maurer pour 2,2 secondes. Lors des derniers slaloms, des centièmes ont décidé de la victoire ou de la défaite. 

Ainsi comme l’année passée, Philip Egli remportait cette course, sa deuxième victoire absolue en 2017 après Frauenfeld. "Contrairement à Bière, j’ai connu ma chance avec mon matériel ici. Chamblon est une des pistes préférées, donc la victoire à de l’importance pour moi".

En absence des pilotes Formula Master comme Hängärtner (voiture vendue) et Salomon, c’étaient Didier Planchamp (Tatuus-Renault) et Augustin Sanjuan (Dallara F3) à se battre pour la troisième place au classement général. Dans sa première course de la saison, c’était d’abord Sanjuan comme le plus vite, avant que Planchamp améliorait son chrono pour se libérer du pilote local de l’Ecurie du Nord pour 9 centièmes seulement.

Jean-François Chariatte, troisième absolu en 2016 sur sa petite TracKing derrière Egli et Maurer, dû se contenter de la sixième place derrière Marc Zimmermann sur une Tatuus-Renault. 

Performance remarquable par Sabrina Pierroz de Sion. Dans sa deuxième course seulement, la jeune Valaisanne courageuse sur sa petite Arcobaleno a battu avec une aggressivité visible le routinier Marc Zimmermann sur la Formule BMW plus moderne et deux autres concurrents. Chapeau, Madame!

Slalom Chamblon - Classement 

 

partages
commentaires
Alarme : le Slalom de Genève en danger

Article précédent

Alarme : le Slalom de Genève en danger

Article suivant

Slalom Chamblon : le troisième coup de Martin Bürki

Slalom Chamblon : le troisième coup de Martin Bürki
Charger les commentaires