Slalom Genève : Happy end pour Marcel Maurer

Retour victorieux du Bernois lors de la course inhabituelle au Palexpo. Son antagoniste Philip Egli semblait être plus rapide sur sa Dallara F3, mais pas sans faute.

Slalom Genève : Happy end pour Marcel Maurer
Marcel Maurer, Tatuus-Renault E2, Autersa Racing Team
Marcel Maurer, Tatuus-Renault E2, Autersa Racing Team
Marcel Maurer, Tatuus-Renault E2, Autersa Racing Team
Marcel Maurer, Tatuus-Renault E2, Autersa Racing Team
Philip Egli, Dallara F394-Opel, Racing Club Airbag
Philip Egli, Dallara F394-Opel, Racing Club Airbag
Philip Egli, Dallara F394-Opel, Racing Club Airbag
Yannick von Siebenthal, Jema B10 Evo TDS, Gruyère Racing Team
Yannick von Siebenthal, Jema B10 Evo TDS, Gruyère Racing Team
Marc Zimmermann, Tatuus-Renault

Avec une moyenne d’un peu plus que 80 kilomètres à l’heure pour le vainqueur absolu, le Slalom Automobile de Genève est le moins rapide de la saison. Mais de son parcours, il est le plus extraordinaire.

Le départ et les premières portes se trouvent dans les halles 4 et 5 du Palexpo. La piste à 2,65 kms se serpente après autour des halles et finit sur le parking P49.

En plus pour quelques concurrents, les conditions météorologiques variables rendaient la huitième manche du Championnat Suisse des Slalom encore plus difficile. 

Tout comme avant aux essais, la pluie commençait à tomber quand les monoplaces se présentaient au départ de la première manche de course avec pneus slicks.

Avec une avance de 5 secondes, Marcel Maurer sur sa Tatuus-Renault E2 était beaucoup plus vite que Philip Egli sur la Dallara-Opel F3. Mais le plus rapide, c’était Martin Bürki avec sa VW Polo qui roulait sur une piste idéale.

Pendant la deuxième manche, la route séchait ainsi que Maurer était capable de fournir le premier chrono sous la barrière des deux minutes en 1:58,3.

Parti après lui, Egli s’améliore à 1:57,4. Maurer: "Pour moi, la chose était claire, le vainqueur c’était lui de nouveau".

 

Mais hélas, le classement final était différent parce que Philip Egli avait manqué une porte.

"Sur la place en bas dans un virage à gauche, la voiture avait sauté sur une bosse de façon que j’ai raté la porte 56", explique-t-il.

Ainsi, Marcel Maurer a remporté pour la première fois cette course spéciale à Genève. Avec son premier chrono, Egli devait se contenter du cinquième rang absolu derrière trois pilotes de Tourisme. 

Avec sa troisième victoire de la saison après Saanen et Romont, Maurer conserve la chance de finir sur le podium du CSS 2017.

La troisième place chez les voitures de course appartient à Yannick de Siebenthal sur sa petite Jema à 1000 cc devant Marc Zimmermann et Didier Planchamp sur leurs Tatuus-Renault.

Quant à Sabrina Pierroz, elle fête sa troisième victoire dans sa classe sur une petite Arcobaleno Formule Europe.

Slalom Genève - Classement

Slalom Genève - Classes (Catégories)

partages
commentaires
Slalom Chamblon : le troisième coup de Martin Bürki
Article précédent

Slalom Chamblon : le troisième coup de Martin Bürki

Article suivant

Martin Bürki : "Doucement, je vois la ligne d’arrivée..."

Martin Bürki : "Doucement, je vois la ligne d’arrivée..."
Charger les commentaires