Slalom Romont: Chariatte et Bürki en évidence à Romont

Le Jurassien Jean-François Chariatte et le Bernois Martin Bürki, respectivement 6e et 7e au classement scratch, ont été les plus rapides à Romont avec un toit au-dessus de leur tête.

Slalom Romont: Chariatte et Bürki en évidence à Romont
Martin Bürki, VW Polo, MB Motorsport
Martin Bürki, VW Polo, MB Motorsport
Daniel Wittwer, VW Golf, Autersa Racing
Daniel Wittwer, VW Golf, Autersa Racing
René Köchli, Honda Civic, Racing Club Airbag
René Köchli, Honda Civic, Racing Club Airbag
René Köchli, Honda Civic, Racing Club Airbag
Jean-François Chariatte, Tracking RC01, Ecurie des Ordons
Jean-François Chariatte, Tracking RC01, Ecurie des Ordons
Jean-François Chariatte, Tracking RC01, Ecurie des Ordons

Uniquement précédés par cinq pilotes de monoplaces, Jean-François Chariatte (Tracking RC01 E2, 2’03.788) et Martin Bürki (VW Polo E1, 2’04.046) se sont imposés dans leur catégorie respective tout en signant les 6e et 7e meilleurs chronos de la journée à la Course automobile nationale de Romont, théâtre dimanche de la 6e manche du championnat de Suisse des slaloms. Le dernier nommé a ainsi consolidé son avance au championnat avec un score parfait de six victoires de classe en autant de courses!

Quant au Biennois Yves Hängärtner, vainqueur absolu à Interlaken et à Bure, il a prématurément quitté Romont en raison d’un problème au câble des gaz qui l’a empêché d’effectuer aussi bien la manche de reconnaissance que la première manche d’essai. Une fois son ennui mécanique résolu, le jury de la course l’a exclu de la course avant de se raviser et de lui signifier qu’il pouvait quand même disputer les deux manches de course. Le Biennois était toutefois déjà parti quand le jury changea d’avis.

Le champion fribourgeois en titre Jonas Magnin (Honda Civic) a connu une situation similaire, mais il était encore sur place quand il a pris connaissance du changement d’avis du jury. Il a ainsi pu disputer les deux manches de course sans avoir effectué la moindre manche d’essai! Non sans succès car il s’est classé 3e sur 23 dans la classe jusqu’à 2000 cm3 du groupe E1 en 2’07.428. Il n’a été précédé que par Daniel Wittwer (VW Golf GTI 16V, 2’06.026), classé actuellement à la 2e place du classement intermédiaire du championnat, et Patrick Flammer (Suzuki Swift, 2’06.992).

Parmi les autres victoires de classe, on relèvera celle d’Albin Mächler (BMW M2), 1er dans la catégorie de plus de 3500 cm3 du groupe E1 (2’06.886) et 3e au classement intermédiaire du championnat. On notera enfin que Mächler s’est fait devancer de peu par René Köchli, 1er dans la classe jusqu’à 3000 cm3 du groupe E1 (2’06.141) avec sa Honda Civic équipée d’une moteur 16 soupapes de 2538 cm3 réalisé par ses soins.

On notera enfin pour conclure que si les trois premiers du classement absolu, les pilotes de monoplaces Marcel Maurer (1’53.934), Philip Egli (1’54.084) et Jean-Marc Salomon (1’54.138), n’ont été séparés que par 204 millièmes de seconde à l’arrivée, la lutte pour la victoire a également été très serrée dans la classe jusqu’à 3500 cm3 du groupe E1 entre les deux fabuleuses Lancia Delta S4 de Jürg Beiner et Bruno Ianniello. Au terme des deux manches de course, c’est le premier nommé qui a eu le dernier mot en arrêtant les chronos en 2’07.552 contre 2’08.338 pour Bruno Ianniello, finalement battu de 786 millièmes de seconde.

Slalom Romont - Scratch (Gesamtklassement)

partages
commentaires
Slalom Romont, les trois premiers dans un mouchoir de poche

Article précédent

Slalom Romont, les trois premiers dans un mouchoir de poche

Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Slalom Suisse
Événement Romont
Pilotes Daniel Wittwer , René Köchli , Martin Bürki
Équipes Racing Club Airbag , Autersa Racing , MB Motorsport
Auteur Peter Wyss