Cyndie Allemann
Dossier

Cyndie Allemann

Chronique Cyndie Allemann - "Les choses bougent, la FIA veut donner leur chance aux femmes"

partages
commentaires
Chronique Cyndie Allemann -
Cyndie Allemann
Par : Cyndie Allemann
11 mai 2018 à 10:02

La pilote originaire de Moutier évoque dans cette nouvelle article le FIA European Young Women Programme, projet de sélection de jeunes femmes qui s'étalera sur les saisons 2018 et 2019.

Cyndie Allemann
Natacha Gachnang, Cyndie Allemann et Rahel Frey
Casque de Natacha Gachnang
Cyndie Allemann, Natacha Gachnang et Rahel Frey
Passage aux stands pour #61 Matech Competition Ford GT: Natacha Gachnang, Rahel Frey, Cyndie Allemann
#61 Matech Competition Ford GT: Natacha Gachnang, Rahel Frey, Cyndie Allemann
#61 Matech Competition Ford GT: Natacha Gachnang, Rahel Frey, Cyndie Allemann
Kris Meeke, Citroën World Rally Team, et Michèle Mouton
Kris Meeke, Citroën World Rally Team, Craig Breen, Citroën World Rally Team, et Michèle Mouton
Carmen Jorda
Carmen Jorda
Carmen Jorda
Cyndie Allemann
Cyndie Allemann
Cyndie Allemann
#21 Hitotsuyama Racing Audi R8 LMS: Cyndie Allemann, Akihiro Tsuzuki, Richard Lyons
#21 Hitotsuyama Racing Audi R8 LMS: Cyndie Allemann, Akihiro Tsuzuki, Richard Lyons
#21 Hitotsuyama Racing Audi R8 LMS: Cyndie Allemann, Akihiro Tsuzuki, Richard Lyons
#21 Hitotsuyama Racing Audi R8 LMS: Cyndie Allemann, Akihiro Tsuzuki, Richard Lyons
#21 Hitotsuyama Racing Audi R8 LMS: Cyndie Allemann, Akihiro Tsuzuki, Richard Lyons
Cyndie Allemann
Cyndie Allemann
Cyndie Allemann
#21 Hitotsuyama Racing Audi R8 LMS: Cyndie Allemann, Akihiro Tsuzuki
#21 Hitotsuyama Racing Audi R8 LMS: Cyndie Allemann, Akihiro Tsuzuki
#21 Hitotsuyama Racing Audi R8 LMS: Cyndie Allemann, Akihiro Tsuzuki
#21 Hitotsuyama Racing Audi R8 LMS: Cyndie Allemann, Akihiro Tsuzuki

La saison 2018 de sport automobile a maintenant bien débuté dans les différentes catégories. Je voudrais débuter cette colonne par l'évocation d'un championnat que j'aime beaucoup suivre : le TCR (Touring Car Racing). Après sa fusion avec le WTCC, il est sans doute plus intéressant encore cette saison.

Il y a quelques beaux noms dans ce championnat, qui est abordable et qui offre vraiment un beau spectacle. Je trouve que cette compétition devrait être davantage mise en valeur, ce sont vraiment des voitures très sympathiques, que j'ai eu l'occasion de tester pour la télévision à Vallelunga. 

 

L'esprit de cette compétition, c'est un peu celui du karting mais avec des voitures, ça se bagarre dans tous les sens ! L'auto est très agréable à piloter. C'est clair, il n'y a pas 600 chevaux sous le capot, ça ne coûte pas des millions, mais c'est une traction avant et c'est très chouette.

La présence de Michèle Mouton à la FIA est essentielle

La FIA organisera en 2018 et 2019 des sélections réservées à de jeunes pilotes féminines âgées entre 13 et 18 ans, et issues de huit pays partenaires du projet (Belgique, Finlande, Allemagne, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Slovaquie et Suède). 

 

Ce "FIA European Young Women Programme" sélectionnera d'abord 24 jeunes femmes qui s'affronteront ensuite lors de la grande finale européenne en 2019. Il restera enfin six pilotes pour constituer l'équipe européenne qui prendra part au "FIA Driver Training Camps", avec un programme sportif et éducatif spécialement conçu. 

Selon moi, il s'agit vraiment un super projet, j'espère qu'il va permettre à beaucoup de jeunes filles de se lancer et de se dire que leur talent sera peut-être découvert à cette occasion. C'est une belle motivation ! 

 

C'est déjà difficile pour tout le monde mais, pour des si jeunes filles, qui n'ont peut-être pas toujours le soutien de leurs parents, ce genre d'initiative est vraiment excellent.

Je pense que toutes les occasions sont bonnes et que toutes les aides sont les bienvenues, les femmes ont besoin de ce genre d'opération aujourd'hui. On voit que les choses bougent, que la FIA veut donner leur chance aux femmes, qu'ils ont aussi envie que cela fonctionne. 

Je crois qu'ils aimeraient maintenant qu'une femme parvienne à percer au plus haut niveau. Et ils leur ouvrent donc des portes, en leur montrant au passage qu'elles sont acceptées dans le sport automobile.

Il faut aussi que certains grands noms soient présents et actifs. Je me réjouis de voir Michèle Mouton, ancienne pilote et vainqueur en rallye aujourd'hui âgée de 66 ans, à la tête de la Commission Women in Motorsport de la FIA. 

Natacha Gachnang et Rahel Frey avec moi en 2010

J'ai eu la chance de la rencontrer en 2010, lorsque j'ai disputé les 24 Heures du Mans. C'était assez particulier puisque cela faisait très longtemps que l'épreuve n'avait pas vu un équipage 100% féminin au départ, et c'était mon cas aux côtés de Natacha Gachnang et Rahel Frey cette année-là. 

 

Lors de la rencontre, je me suis rendu compte de toute l'expérience de Michèle, que j'ai pu croiser à plusieurs reprises encore par la suite. Une femme comme elle à la tête de la FIA, qui soutient un projet comme celui-là, c'est essentiel. J'espère que bien que d'autres noms en feront de même. 

 

Cela pourrait évidemment m'intéresser personnellement, même si je ne veux en aucun cas m'imposer. Je soutiens et j'aide déjà les jeunes filles en karting alors, si j'ai l'occasion de le faire à un plus haut niveau, je ne la manquerai pas ! 

 

Prochain article Special projects
Chronique Cyndie Allemann - "La Formule E colle à la mentalité suisse"

Previous article

Chronique Cyndie Allemann - "La Formule E colle à la mentalité suisse"

Next article

Chronique Cyndie Allemann - "Au Mans comme en Indy, Alonso avait plus à perdre qu'à gagner"

Chronique Cyndie Allemann - "Au Mans comme en Indy, Alonso avait plus à perdre qu'à gagner"
Load comments