Hommage à Roger Moore, "ex-pilote de Formule 1"

partages
commentaires
Hommage à Roger Moore,
Laurent Missbauer
Par : Laurent Missbauer
2 juin 2017 à 09:55

Après le décès de Roger Moore, Motorsport.com lui rend hommage en rappelant ses nombreux liens avec le sport automobile. Domicilié en Valais depuis 1996, il avait incarné dans la série "Amicalement vôtre", le rôle du pilote de F1 Brett Sinclair.

Roger Moore avec un drapeau à damier
Susie Wolff, Roger Moore, Kristina Tholstrup, Tom Kristensen
Roger Moore, Kristina Tholstrup, Tom Kristensen
Roger Moore
Roger Moore à côté de Tom Kristensen voiture
Roger Moore avec Wolfgang Ullrich
Wolfgang Ullrich, Kristina Tholstrup, Roger Moore
Les voitures de Roger Moore
Roger Moore
Bruno Spengler pose avec Sir Roger Moore et sa femme Christina 'Kiki' Tholstrup
Jackie Stewart effectue avec Roger Moore une visite guidée du garage Jaguar
Jackie Stewart et Roger Moore

Une semaine après le décès de Roger Moore, Motorsport.com lui rend hommage en rappelant ses nombreux liens avec le sport automobile. Domicilié en Valais depuis 1996, l’acteur britannique avait notamment incarné dans la série "Amicalement vôtre", le rôle du pilote de F1 Brett Sinclair.

Tout comme Steve McQueen, il avait une grande admiration pour le pilote suisse Jo Siffert.

"Amicalement vôtre" est une des séries télévisées les plus appréciées des amateurs de sport automobile. Ses deux acteurs principaux, Tony Curtis et Roger Moore, y conduisent d’ailleurs une Ferrari Dino 246 GT et une Aston Martin DBS. Le second nommé y joue même le rôle d’un noble anglais, lord Brett Sinclair, pilote de F1 à ses heures perdues. 

Si Roger Moore ne conduit une monoplace que dans le 24e et dernier épisode intitulé "Une rancune tenace", il apparaît dans tous les génériques sur une coupure de journal sur laquelle on peut lire "Brett Sinclair enters Grand Prix" à côté de véritables images du GP de Grande-Bretagne de F1 de 1970. 

Si la March 701 rouge de Jo Siffert, reconnaissable entre tous avec son casque rouge avec la croix blanche helvétique est bien visible au générique, "ce n’est pas dû au hasard… Roger Moore était un grand fan du pilote suisse", expliquent Michel Janvier et Olivier Marin, les deux auteurs de l’album de bande dessinée qu’ils ont consacré à Jo Siffert et qui sortira à la fin de l’année.

 

Cette bande dessinée, dont Motorsport.com a déjà pu visionner en avant-première plusieurs planches, rappelle que Lord Brett Sinclair conduit dans le 24e épisode une "Sinclair Special" qui est une monoplace maquillée en March 701.

Et quand la production a demandé à Roger Moore quelle décoration il souhaitait pour cette voiture, il a répondu: "Je veux la même monoplace que Jo Siffert, même couleur rouge, mêmes logos STP que la vraie March". 

Il faut rappeler que Jo Siffert bénéficiait à l’époque d’une formidable aura et que Steve McQueen avait revêtu la même combinaison et la même montre Heuer que le pilote suisse pour interpréter le personnage de Michael Delaney dans son film "Le Mans".

Pour en revenir à Roger Moore, on relèvera qu’il n’a pas seulement "couru" en F1 dans le 24e épisode de la série "Amicalement vôtre" (épisode dans lequel figurent plusieurs extraits du GP d’Espagne de 1970 avec l’effroyable accident dont furent victimes Jacky Ickx et Jackie Oliver), mais également dans la série télévisée "Le Saint". 

 

Dans l’épisode intitulé "The checkered flag" – "Le drapeau à damier" – sorti en 1965, Roger Moore, alias Simon Templar, y conduit en effet une Lotus de F1. Dans les scènes tournées sur le circuit de Brands Hatch, le Saint y côtoie de véritables stars de l’époque, à commencer par Jim Clark. 

 

En 2007, enfin, Roger Moore est invité par Audi à assister à l’épreuve du championnat DTM disputée sur le circuit du Norisring. L’ex-agent secret James Bond n’y baisse pas seulement le drapeau à damier à la fin de la course, mais s’entretient également longuement avec le Dr. Wolfgang Ullrich, le patron d’Audi Motorsport. 

Wolfgang Ullrich en profite pour présenter à Roger Moore et à son épouse danoise Kristina Tholstrup, le champion danois Tom Kristensen qui, à l’époque, avait déjà remporté sept de ses neuf victoires aux 24 Heures du Mans et qui courait alors au Norisring au volant de l’Audi numéro 7. Les journaux allemands en feront alors les grands titres en soulignant que "007 a rencontré le numéro 7". 

En bon citoyen britannique, même s’il habite en Valais depuis 1996, Roger Moore s’est également fait photographier avec la pilote écossaise Susie Wolff qui courait à l’époque en DTM chez Mercedes. 

Un autre Ecossais célèbre, en l’occurrence Jackie Stewart, avait quant à lui invité l’ex-agent secret 007 à visiter les boxes de l’écurie Jaguar au Grand Prix de Monaco de 2004.

Enfin, on relèvera que Roger Moore avait participé en 2011 à l’opération promotionnelle menée à Crans-Montana par le pilote genevois Harold Primat qui défendait les couleurs de l’Aston Martin Racing Team de David Richards aux 24 Heures du Mans. 

 

"Roger Moore était un vrai gentleman. Je garderai à jamais un excellent souvenir de cet illustre acteur dont le grand talent allait de pair avec un sens de l’humour typiquement britannique", nous avait confié Harold Primat. Pour l’avoir rencontré à plusieurs reprises, notamment lors de la sortie de son autobiographie "Amicalement vôtre", l’auteur de cet article ne peut que confirmer ces propos. 

Article suivant
Charger les commentaires