Lotterer quitte la Super Formula après 15 ans de carrière

partages
commentaires
Lotterer quitte la Super Formula après 15 ans de carrière
Par :
4 janv. 2018 à 16:10

Pilote emblématique de la Super Formula, André Lotterer va quitter le championnat après en avoir disputé les 15 dernières saisons.

Champion du monde d'Endurance, double Champion de Super GT, triple vainqueur des 24 Heures du Mans, André Lotterer a brillé partout où il est passé, lors d'une carrière très fournie... y compris en Super Formula.

Rejoignant le championnat monoplace japonais à l'aube de la saison 2003, alors qu'il n'avait que 21 ans et que la compétition s'appelait encore Formula Nippon, Lotterer y a constamment brillé. Participant à trois saisons avec Nakajima Racing, puis à 12 campagnes chez TOM'S, l'Allemand s'est constamment classé dans le top 5 du championnat, à l'exception de la campagne 2017, où il a fini sixième alors qu'il menait au général après trois des sept courses au programme.

Ses statistiques sont impressionnantes, avec 56 podiums dont 24 victoires en 123 courses, et on ne sera donc pas surpris qu'il ait remporté le titre en 2011, marquant par ailleurs autant de points que le Champion en 2004 comme en 2013.

"Ce sera triste de mettre un terme à quelque chose que je fais depuis 2003", déplore celui qui court désormais chez Techeetah en Formule E. "Je pense avoir tiré le meilleur du temps que j'y ai passé, mais parfois, il faut aller là où les opportunités nous emmènent, et mes autres programmes cette année ne me permettront pas de courir en Super Formula. Il y a trop de clashs de dates, et si j'arrivais au dernier moment et que je sautais dans la voiture, je ne pourrais pas faire du bon travail. J'ai 36 ans, et il est peut-être temps de m'écarter et de laisser venir les jeunes talents."

アンドレ・ロッテラー(VANTELIN TEAM TOM’S)

Lotterer ne cache pas que la Super Formula va lui manquer, d'autant que la Dallara SF14 utilisée depuis quatre ans est très appréciée. Moins puissante qu'une Formule 2, elle dispose de plus d'appui aérodynamique, ce qui lui permet de passer les courbes rapides à une vitesse impressionnante.

"Ce n'est pas quelque chose que je faisais pour l'argent, au final ; je le faisais pour le plaisir", poursuit-il. "C'étaient des courses géniales, et pour moi, rien ne se rapprochait du fait de piloter ces voitures dans un endroit comme les Esses de Suzuka."

Lotterer révèle par ailleurs qu'il était déjà censé quitter la Super Formula lorsqu'il est devenu pilote Audi LMP1 à plein temps pour la saison 2012 de WEC.

"J'ai passé un mois à me préparer à partir. J'ai appelé le Dr Ullrich [alors directeur de la compétition chez Audi, ndlr], je lui ai dit qu'il n'y avait pas de clash de date avec la Super Formula et j'ai expliqué que d'un point de vue personnel et sportif, ça me serait bénéfique de continuer à courir au Japon. C'est quelqu'un de très humain, et il a compris que ça fonctionnerait pour tout le monde", conclut-il.

Rappelons que Lotterer sera par ailleurs au volant d'une Porsche 911 GT3-R pour les 24 Heures du Nürburgring, en mai prochain.

Propos recueillis par Gary Watkins

 
Article suivant
Ralph Boschung en test avec une équipe de pointe en Super Formula

Article précédent

Ralph Boschung en test avec une équipe de pointe en Super Formula

Article suivant

Yamamoto : Le succès de Gasly m'a rendu "malheureux"

Yamamoto : Le succès de Gasly m'a rendu "malheureux"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Super Formula
Pilotes André Lotterer
Équipes TOM'S
Auteur Gary Watkins
Soyez le premier à recevoir toute l'actu