Insolite : Prémat "coincé" dans la colline de Bathurst

Trahi par la mécanique lors des 1000 km suite à un problème de moteur sur sa Ford du DJR Team Penske qu'il partageait avec Scott McLaughlin, Alexandre Prémat a vécu une situation cocasse après son abandon…

Deuxième de la course de Sandown avec son équipier, le leader du championnat Scott McLaughlin, Alexandre Prémat entendait bien accrocher un gros résultat lors de l'épreuve phare de la saison, les 1000 km de Bathurst – deuxième des trois épreuves de l'Enduro Cup –, et accrocher pour la première fois son nom au palmarès de cette épreuve mythique.

Les choses avaient bien démarré pour Prémat et son équipier, ce dernier dominant les qualifications et signant la pole position, battant au passage le record du tour sur ce circuit. 

Pole sitters Scott McLaughlin, Team Penske Ford, Alexandre Prémat, Team Penske Ford

En course, McLaughlin se maintenait en tête dans les premiers tours, mais commettait une petite faute qui le faisait chuter au cinquième rang. Une bonne stratégie du DJR Team Penske, qui décidait de retarder le ravitaillement de son pilote, lui permettait de remonter en deuxième position au moment de céder le volant à Alexandre Prémat.

"J'étais parti pour deux ou trois relais", raconte le tricolore à Motorsport.com. "J'avais dit à l'équipe que c'était quelque chose que je pouvais assurer s'il le fallait, surtout dans ces conditions humides où piloter la voiture était moins fatigant que sur le sec. Mais, quand je suis entré en piste, je me suis vite rendu compte que les conditions d'adhérence étaient vraiment très difficiles, que cela demandait beaucoup d'agilité." 

Scott McLaughlin, Alexandre Prémat, Team Penske Ford

Perte de puissance

"Puis, au 45e tour, dans la montée, j'ai senti une perte de puissance moteur. J'ai appelé Ludo [Lacroix, le Français ingénieur chez DJR Team Penske NDLR] pour l'en informer. Je ne pouvais plus passer la sixième. Pendant les cinq ou six tours suivants, l'équipe m'a dit de continuer, jusqu'au prochain ravitaillement où ils allaient télécharger les datas. Lors de mon arrêt, j'ai dû faire un reset du système, et je suis reparti. Dix tours plus tard, le problème persistait et je me suis arrêté une nouvelle fois, et effectué un nouveau reset."

"Et au 76e tour, dans la ligne droite après les stands, le moteur est 'tombé' subitement, et je n'avais rien d'autre à faire que m'arrêter. Les raisons de ce problème sont encore un peu floues, c'est peut-être un souci de faisceau, l'équipe regarde cela de près. Toujours est-il que la déception était énorme. Nous avions un super bon package cette année à Bathurst, il va encore falloir attendre douze mois pour essayer d'aller chercher la victoire là-bas…"

Les péripéties ne s'arrêtaient pas là pour Prémat, qui restait "bloqué" durant de longues heures dans la colline de Mount Panorama, dans l'impossibilité de rejoindre son stand, ni de communiquer avec son équipe.

La course suivie... dans un camion, sur un iPad

"Les commissaires ont tracté la voiture pour la garer sur un parking à l'intérieur du circuit, et quand la course a repris après le Safety Car, je n'ai pas pu traverser la piste", continue-t-il. "Je suis resté là-haut pendant quatre heures [la course a duré plus de sept heures NDLR], sans possibilité de contacter les gars dans les stands, alors que j'aurais eu besoin de leur parler à ce moment-là."

"Heureusement, le chauffeur de la dépanneuse était sympa, on a regardé la course sur son iPad sur Fox TV avec environ une minute de décalage, c'était une situation assez bizarre. J'ai fini par rejoindre le stand beaucoup plus tard, après avoir pu retraverser la piste lors d'une neutralisation."

 

McLaughlin toujours dans la course

Le sentiment qui prédomine demeure bien évidemment une immense déception pour Prémat et pour McLaughlin, ce dernier chutant au troisième rang du classement général derrière son équipier Fabian Coulthard, nouveau leader, et Jamie Whincup (Holden) lui aussi en proie à des problèmes techniques à Bathurst.

"C'est dommage, c'est une grosse déception, un abandon à Bathurst coûte toujours assez cher", conclut Alexandre Prémat. "C'est préjudiciable pour l'Enduro Cup, pour le championnat aussi pour Scott. Mais, dans notre malheur, nous avons eu de la chance en voyant les ennuis de Jamie [Whincup], qui ne nous a pas repris tellement de points. Fabian Coulthard est toujours là, il est placé et marque régulièrement des points, et au final c'est lui qui est en tête du classement."

"Mais je ne m'inquiète pas pour Scott. Nous allons faire deux courses solides à Gold Coast tous les deux, puis il finira le travail à Pukehoke et Newcastle. Il est toujours dans la course."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Supercars
Événement Bathurst
Circuit Mount Panorama Circuit
Pilotes Alexandre Prémat , Scott McLaughlin
Équipes Team Penske
Type d'article Interview