Supercars : améliorations et éloges pour De Silvestro

Chez Nissan, tous satisfaits de la performance de la pilote helvétique après les deux premières compétitions du championnat Supercars australien. "Notre investissement sur Simona porte déjà ses fruits".

Simona De Silvestro prend lentement confiance dans le monde des Supercars. De retour d'une première étape malchanceuse à Adélaïde, la pilote de Thoune a monté de quatre positions dans le classement, en se portant de la 22ème à la 19ème globale à la fin de Course 3 et Course 4 de la Tyrepower Tasmania Super Sprint, grâce à la double 15ème place dans les deux courses.

En Course 1 on a enregistré un accident impliquant 12 voitures, par bonheur sans conséquences. Parmi les pilotes pas mêlés dans la collision il y avait Simona, qui a pu conserver la position sans aucun souci particulier, afin de saisir des points qui donnent de la morale et favorisent l'adaptation au championnat.

Le team Manager de Nissan Motorsports, Scott Sinclar, a été absolument satisfait des progrès de la pilote suisse.

«Nous avons parlé avec Simona : elle a dû s'adapter au nouveau championnat, aux pistes, à la voiture et aux adversaires. Elle s'adapte très bien : après deux compétitions on remarque déjà une augmentation de vitesse, elle a plus de contrôle du moyen. Bien entendu, seulement en conduisant elle peut se sentir toujours plus à l'aise, mais c'est juste une question de temps. Nous sommes satisfaits de ses performances".

 

Toutefois, les éloges à l'ex-pilote de Formule E par le dirigeant ne s'arrêtent pas là.

«La différence principale concerne le type de circuits auxquels Simona est habituée. Elle compare ces tracés à une piste pour Kart. Grâce au soutien des ingénieurs, je pense que sa note dépasse la suffisance : elle a été bonne à éviter les risques et à mener les compétitions au mieux».

Le team manager de Nissan détermine même quelques points qui doivent nécessairement être améliorés. «Dans la qualification, nous devons absolument améliorer. Comme De Silvestro elle-même le souligne aussi, nous sommes compétitifs et savons être rapides. Dans la qualification c'est comme si nous rendions la moitié. Comment améliorer ? Je crois que nous devons exploiter davantage le feedback parmi les pilotes et les ingénieurs».

Le championnat Supercars australien poursuivra le 21 et le 23 avril à la VD Phillip Island 500 près de Sidney, un véritable banc d'essai même pour Simona De Silvestro.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Supercars
Pilotes Simona De Silvestro
Équipes Nissan
Type d'article Commentaire
Tags suisse