DTM
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
WRC
03 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
19 jours
MotoGP
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Moto3
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Moto2
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Formule E
22 nov.
-
22 nov.
Événement terminé
23 nov.
-
23 nov.
EL3 dans
12 Heures
:
56 Minutes
:
33 Secondes
FIA F3
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
FIA F2
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Prochain événement dans
5 jours
Formule 1
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
ELMS
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WTCR
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
C
Sepang
13 déc.
-
15 déc.
Prochain événement dans
20 jours

Jour 2 : Suspense et rebondissements à Estoril !

partages
Jour 2 : Suspense et rebondissements à Estoril !
5 nov. 2017 à 14:47

Jamais épreuve ne fut aussi indécise depuis le début de saison 2017 des V de V Endurance Series.

Et cela tombe lors de la grande finale à Estoril, où ont été décernés hier soir, au bout du suspense et dans des conditions de piste particulièrement piégeuses, les titres du Challenge Européen Endurance GT / Tourisme / LMP / PFV. Reste maintenant à connaître, demain, le dénouement du Challenge Européen Endurance Proto et de la Formulo. Avec un même scénario ?

6 Heures Endurance GT/Tourisme/LMP/PFV V de V

LMP/PFV : Duqueine Engineering s’impose en course, Smiechowski au championnat

L’écurie Duqueine Engineering conclut son week-end de domination par une victoire, et avec elle la première d’une Norma M30 en V de V Endurance Series. Si la n°8 de Borga / Enqvist s’empara ce matin de la pole position, c’est à la n°9 de Lucas Légeret et Nelson Panciatici de savourer ce succès, obtenu au terme d’un parcours sans faute des deux hommes, et face à une Ligier JS P3 n°22 Inter Europol Competition particulièrement incisive. L’enjeu était en effet de taille pour Jakub Smiechowski, associé à Hendrik Still et Nikolaj Rogivue, qui conservait une chance d’être sacré au détriment d’Eric Trouillet et Franck Gauvin, rejoints ce week-end par Sergio Pasian. Le duel à distance nous aura tenu en haleine six heures durant, la couronne passant du clan français au polonais au gré des évènements, mais la 4e place de la Ligier n°39 Graff est insuffisante, et c’est avec 2,5 points d’avance que Smiechowski coiffe sa deuxième couronne consécutive dans le classement LM P3, lui qui fut sacré l’an passé au côté de Martin Hippe !

Confirmant les performances de la Norma sur le tracé portugais, DB Autosport complète le podium grâce à la n°20 menée de main de maître par l’équipage Foubert / Wolff / Maulini. Le trio prend pour cela le meilleur sur la n°39 – victorieuse du Prestige - durant la dernière heure et se voit récompensé d’une campagne pendant laquelle ils n’ont cessé de monter en gamme. Animatrice du début de course, la Ligier n°24 OAK Racing de Jacques et Pierre Nicolet / Clairay s’offre un Top-5 devant la Norma n°8 Duqueine Engineering et la Ligier n°93 N’Race de Fontaine / Decultot / Beck, 7edu LM P3 et seconde du Prestige.

Les autres concurrents n’ont malheureusement pas connu la même réussite, et on pensera notamment à la débutante Adess 03 n°42 CMR / Sport Garage qui fut l’auteur de performances prometteuses en qualifications, mais qui dut se retirer avant le terme de la première heure en raison d’une casse moteur. 

GT/Tourisme : AB Sport Auto s’illustre, CMR titré !

L’indécision est également totale du côté des GT, et le retournement de situation presque aussi inattendu que le scénario qui le provoque. Au départ, entre la Ferrari 488 GT3 n°1 Visiom de Pagny / Perrier / Bouvet et la Ferrari 458 GT3 n°44 CMR de Mouez / Loger / Delhez, le calcul est simple : celle qui terminera devant l’autre sera déclarée championne. La n°1 restant sur trois victoires consécutives, les statistiques plaident en sa faveur, mais Thierry Perrier est dès le premier tour la victime malheureuse d’une LM P3 en perdition. Ne pouvant l’éviter, la Ferrari se retrouve fortement endommagée, et une heure de travail est nécessaire à l’équipe Visiom pour refaire toute la partie avant droite de l’auto. En dépit d’une course menée ensuite tambour battant, la n°1 termine derrière la n°44 – pas épargnée elle non plus, et jusqu’au damier, par les soucis techniques – et pour trois points, Eric Mouez et David Loger sont déclarés champions.

La bataille d’Estoril est, elle, remportée par la Lamborghini Huracan GT3 n°46 AB Sport Auto d’Harry Teneketzian, Joffrey de Narda et Tiziano Carugati. L’équipage impose son rythme dès l’extinction des feux et mène ensuite un long cavalier seul en tête, récompensé par une deuxième victoire après celle décrochée en début de saison à Portimao. Soulignons enfin, en GTV2, une autre lutte palpitante entre les Porsche 991 GT3 Cup du Porsche Lorient Racing. Au bout du suspense, là aussi, le triomphe revient à la n°64 de Polette / Lelièvre / Pontais devant la n°63 de Jean-François et Alain Demorge. A tous, bravo et merci pour le spectacle ! 

6 Heures Endurance Proto V de V : premier round pour DB Autosport

Pour encore croire au titre et en priver les leaders de TFT, la Norma M20 FC n°22 DB Autosport doit s’imposer coûte que coûte, demain, à l’arrivée de l’ultime confrontation. Le trio Delafosse / Vaucher / Accary pose en tout cas une première pierre à l’édifice de son entreprise en signant la pole position. L’écurie bourguignonne affiche d’ailleurs ses prétentions en monopolisant la première ligne grâce au deuxième chrono réalisé par la Norma n°21 de Bassora / Wolff / Schatz. TFT, qui occupe pour l’heure les deux premières places du championnat, reste cependant en embuscade en bloquant la deuxième ligne avec, dans l’ordre du classement général provisoire, la Norma n°2 de Vilarino / Ferté / Illiano devant la Norma n°8 de Capillaire / Creed / Melnikov. Confirmant ses performances réalisées en qualifications cette saison, la Norma n°14 CD Sport de Bole-Besançon / Dannielou / Foubert apparaît au cinquième rang de la séance, précédant la Norma n°49 IF Motorsport des Britanniques Dunn / Wilson / Valenza, premiers Prestige devant la Norma n°6 TFT de Bazaud / Thirion / Caillon et la Norma n°9 Graff – propulsée par le moteur 1,6 litre turbo -  de Marroc / Eric et Adrien Trouillet. 

Formulo – Course 1 : Jean s’offre sa première victoire

Auteur de sa première pole position pour sa troisième apparition, Pierre-Alexandre Jean (RC Formula) concrétise en décrochant à l’arrivée son premier succès dans la discipline. Débordé au départ par Moritz Müller-Crepon (Heuri Rennwagen), le Français reprend son bien au quatrième tour et conserve ensuite son leadership en dépit des attaques de Laurents Hörr (Dütt Motorsport). L’Allemand, détenteur du meilleur tour en course, a pris la mesure du Suisse Müller-Crepon et réalise une bonne opération en devançant son rival direct pour la deuxième place au championnat. Gilles Hériau (Formula Motorsport), le leader, termine en 12e position. Diego Bertonelli conclut pour sa part au pied du podium, talonné par Jordan Perroy, de retour au volant d’une F.R. 2.0 de l’écurie RC Formula. En Gentleman, « Lebreton » (Formula Motorsport) pose les jalons d’un premier titre en s’imposant devant Walter Rykart (Heuri Rennwagen) et Pietro Peccenini (TS Corse), bien remonté après un tête à queue et qui arrache le Top-3 dans le dernier tour aux dépends de Grégory Choukroun (Lamo Racing Car).

Formulo – Course 2 : Pierre-Alexandre Jean récidive

Bis repetita dans le résultat, mais également dans le scénario. Pierre-Alexandre Jean plie en effet une nouvelle fois au départ face à Moritz Müller-Crepon, mais passe brillamment à l’offensive au troisième tour lorsque la voiture de sécurité - intervenue deux boucles plus tôt - s’efface. Laurents Hörr prend lui aussi le meilleur sur le Suisse, et s’il le recolle, ne parvient pas à prendre la mesure du leader qui décroche ainsi, et malgré une nouvelle intervention du Safety Car, sa deuxième victoire consécutive. Dans l’avant-dernier tour, Müller-Crepon part à la faute, ce dont profite Diego Bertonelli pour s’inviter sur la troisième marche du podium devant Erwin Creed (Formula Motorsport), Jordan Perroy, Gilles Hériau, et Alexis Carmes (Lamo Racing Car) qui anima le début de course. « Lebreton » conclut quant à lui son parcours au sommet de la hiérarchie des Gentlemen, classement dans lequel il précède Nicolas Pironneau (Formula Motorsport) et Grégoy Choukroun. Pour y parvenir, ce dernier profite d’un tête à queue de Pietro Peccenini dans le dernier tour.

Article suivant
Jour 1 : Estoril varie entre pluies et éclaircies pour la première journée

Article précédent

Jour 1 : Estoril varie entre pluies et éclaircies pour la première journée

Article suivant

Jour 3 : Un spectacle lumineux et venteux pour conclure la saison 2017

Jour 3 : Un spectacle lumineux et venteux pour conclure la saison 2017

À propos de cet article

Séries VdeV
Événement Estoril
Lieu Circuito Estoril