VLN: Mettler rate la victoire pour 7 millièmes

partages
commentaires
VLN: Mettler rate la victoire pour 7 millièmes
Peter Wyss
Par : Peter Wyss
28 mars 2017 à 12:59

Entre les Suisses, ce n’était pas seulement Marcel Fässler qui a brillé lors de la première manche du championnat VLN au Nürburgring. L’ancien pilote F3 Yannick Mettler a raté la victoire au BMW Racing Cup pour 7 millièmes!

Manuel Amweg, Fred Yerly, Toyota GT86, TMG GT86 Cup, Swiss Racing Team
Yannick Mettler, BMW M235i Racing Cup, Team FK Performance, P2
Yannick Mettler, BMW M235i Racing Cup, Team FK Performance,
Yannick Mettler at Pflanzgarten, BMW M235i Racing Cup, Team FK Performance
Marcel Fässler, Robin Frijns, Rene Rast, Audi Sport Team WRT, Audi R8 LMS
Michael Schrey, BMW M235i Racing Cup, Yannick Mettler, BMW M235i Racing Cup
Marcel Fässler, Robin Frijns, Rene Rast, Audi Sport Team WRT, Audi R8 LMS
Michael Schrey, BMW M235i Racing Cup
Ivan Jacoma, Claudius Karch , Porsche Cayman S

Etre battu à seulement 7 millièmes après 25 tours et environ 750 kilometres de course au volant tout seul – c’était à Yannick Mettler de marquer une nouveauté pendant la 63. ADAC Westfalenfahrt samedi passé. On dit, qu’on a jamais vu un tel écart tout juste dans une des classes dans ce championnat endurance sur le fameux Nürburgring.

L’ancien pilote Formule 3 en Allemagne a franchi la distance (4 heures de course) au volant de sa BMW M235i Racing Cup tout seule. Son partenaire prévu de Belgique n’a pas reçu sa licence à temps à cause d’une négligence médicale. Prendre le départ tout seul ou abandonner? C’était la question pour le pilote de Lucerne. Avec toute l’équipe prête, il s’est décidé de faire cette course comme soliste, naturellement.

„Physiquement, j’avais pensé que la course se présentait plus dure. C’était plutôt la concentration à quelques moments vers la fin de la course“, avoue Mettler. Mais il n’a fait aucune faute et ne doit pas se poser la question pourquoi il a raté cette victoire proche, notamment la première en BMW Racing Cup. Avec 22 voitures au départ et 18 à l’arrivée, c’était la plus grande classe. „Sauf dans une situation en doublant un concurrent plus lent, où j’ai du biaiser sur l’herbe, j’ai pas perdu du temps. Mais après avoir raté la victoire pour sept millièmes seulement, c’était exactement cette situation, peut-être.»

Mettler avait suivi la BMW du concurrent direct Thomas Jäger et Rudi Adams pendant la plupart de la course. Après avoir perdu le contact un peu, il s’est approché à Adams sur la fameuse Döttinger Höhe et côté à côté sur les derniers mètres du circuit, mais restait battu par quelques centimètres. „C’est extrêmement dommage, mais je suis heureux quand-même avec ma belle performance tout seule et la deuxième place.“

 

Le tessinois Ivan Jacoma a réalisé la seule victoire Suisse avec l’allemand Claudius Karch sur Porsche Cayman S dans la classe V6. Le duo expérimenté avait gagné le Trophée VLN de voitures de production 2016.

Par contre, la saison 2017 du Swiss Racing Team comme champion en titre en TMG GT86 Cup a commencé assez mal. En effet, le nouveau recruté Frédéric Yerly avait marqué la pole position des neufs concurrents sur Toyota GT86 qui vaut deux points supplémentaires pour lui et son coéquipier Manuel Amweg. Après une touchette par une voiture GT3, Yerly a fait un tête-à-queue dans les rails avec assez de dommage pour sa Toyota. L’abandon après sept tours seulement.

Pas inattendu, le meilleur classé de tous les Suisses sur 188 voitures au départ était Marcel Fässler. Au volant de l’Audi R8 LMS de l’équipe belge WRT, avec Robin Frijns et René Rast comme coéquipiers, le pilote d’usine finit la course en cinquième position au classement général.

Avec les français Romain Dumas, Patrick Pilet et Fred Makowiecki comme vainqueurs sur une Porsche 911 GT3 R du Team Manthey, aucune équipe d’usine a vraiment joué toutes ses cartes avant la course célèbre des 24 Heures du Nürburgring au mai. Gagner cette course d’endurance une fois, c’est le grand but final de Marcel Fässler, comme ch.motorsport.com avait révélé la semaine passé. Un de ses coéquipiers sera son compatriote Nico Muller – un grand défi Suisse !

 

Prochain article VLN
VLN 2 : Fässler-Müller, bon la première en vue des 24h

Previous article

VLN 2 : Fässler-Müller, bon la première en vue des 24h

Next article

Des débuts encourageants pour l'Audi RS 3 LMS sur la Nordschleife

Des débuts encourageants pour l'Audi RS 3 LMS sur la Nordschleife