Chadwick veut accéder à la F1 d'ici cinq ans

Jamie Chadwick, en route pour décrocher son troisième titre en W Series, a la Formule 1 en ligne de mire. Un objectif qui tranche avec les propos de Stefano Domenicali, PDG de la catégorie reine.

Chadwick veut accéder à la F1 d'ici cinq ans

Avec 75 points d'avance sur sa plus proche poursuivante, Jamie Chadwick dispose d'une balle de match en W Series ce week-end, pour la manche de Singapour. La pilote britannique âgée de 24 ans est en passe de décrocher son troisième titre en autant d'éditions du championnat de monoplaces réservé aux femmes, mis en place pour faciliter leur accès au sport automobile et servir de tremplin.

Toutefois, les deux (et potentiellement trois) titres de Chadwick dans la catégorie illustrent les limites du W Series, puisque la pilote Jenner n'a pas été en mesure de basculer dans un autre championnat malgré ses envies de F3 et d'Endurance l'an dernier.

Ainsi, comme l'a récemment expliqué Stefano Domenicali, PDG de la F1, le championnat n'est pas encore tout à fait au point, ce qui rend selon lui impossible une plus grande diversité au sommet de la pyramide des monoplaces dans un futur proche. 

"De manière réaliste, à moins qu'il y ait quelque chose semblable à une météorite s'écrasant sur terre, je ne vois pas de femmes en Formule 1 lors des cinq prochaines années", a affirmé l'Italien. "C'est très peu probable, je dois être réaliste. Mais nous voulons établir les bons paramètres avec la bonne approche, étape par étape, afin qu'elles puissent commencer à courir contre les gars au bon âge, avec la bonne voiture."

Mais les commentaires de Domenicali ont été réfutés par Chadwick. Interrogée par Sky Sports, la Britannique a fait part de ses objectifs, et elle vise la catégorie reine avant d'avoir 30 ans. "Si j'accède à la F1, je veux y arriver au cours des cinq prochaines années, donc ça va à l'encontre de ce que [Domenicali] dit", a-t-elle répondu.

"Je ne veux pas avoir l'impression que nous soyons encore exclues. Aujourd'hui, il faut vraiment que [la F1] devienne une discipline où tout le monde peut concourir sur un pied d'égalité. Si ce n'est pas moi, je suis sûre qu'une autre jeune femme aura cette chance. On veut qu'elles commencent à avoir des sources d'inspiration et qu'elles sachent qu'elles ont cette opportunité."

Chadwick ne devrait pas rempiler en W Series à l'issue de la saison 2022. Si la Britannique n'a pas participé au test F3 réservé aux participantes du championnat féminin à Magny-Cours, elle a récemment traversé l'Atlantique pour faire des essais en Indy Lights, le championnat de support de l'IndyCar. Elle a ainsi estimé qu'une saison passée dans cette catégorie l'affûterait suffisamment pour revenir en Europe et commencer à gravir les échelons de la monoplace.

"Je me suis sentie à l'aise dans la voiture", a-t-elle indiqué au sujet du test Indy Lights. "Le plus important, c'est qu'avec les longues courses et le nombre de tests qu'il y a en Indy Lights, je pourrais être dans une très bonne position pour faire un autre pas en avant l'année d'après, en ayant eu ce temps supplémentaire pour me développer à la fois physiquement et en tant que pilote."

"Je veux avoir les meilleures chances pour me développer autant que possible", a-t-elle ajouté. "Je veux [disposer d'un] bon temps de roulage, d'une chance de monter dans la voiture et d'emmagasiner le plus d'expérience possible. Même si le W Series a été excellent, la seule chose qui a fait défaut a été le temps passé dans la voiture et le développement nécessaire."

Lire aussi :
partages
commentaires
David Coulthard : Pourquoi les femmes pilotes sont plus que nos égales
Article précédent

David Coulthard : Pourquoi les femmes pilotes sont plus que nos égales

Article suivant

En manque d'argent, W Series pourrait suspendre sa saison 2022

En manque d'argent, W Series pourrait suspendre sa saison 2022