Alpine annonce son engagement en LMDh

Alpine a confirmé son engagement en WEC et aux 24 Heures du Mans en LMDh à partir de la saison 2024.

Alpine annonce son engagement en LMDh

Alpine et l'Endurance, c'est une histoire qui va durer. La marque française a annoncé ce mardi soir qu'elle allait lancer un programme LMDh en WEC et aux 24 Heures du Mans à compter de la saison 2024. Après avoir évalué les possibilités s'offrant à lui, le constructeur français a tranché et opté pour cette voie, qui semblait avoir ses faveurs depuis quelque temps déjà. 

Au mois d'août, en marge des 24 Heures du Mans, l'hypothèse de cet engagement à long terme était déjà forte, mais Alpine n'avait finalement pas fait d'annonce, précisant être encore dans un processus d'évaluation. Un mois et demi après avoir fait une démonstration inédite en lever de rideau de la classique mancelle, avec notamment Fernando Alonso au volant d'une Formule 1 sur le circuit de la Sarthe, l'officialisation est faite. 

Présent depuis plusieurs années en LMP2, puis depuis cette année en Hypercar avec une ex-LMP1, Alpine fait le choix de la réglementation LMDh, qui entrera en vigueur à partir de 2023. La marque se donne toutefois le temps et son engagement débutera en 2024, avec deux autos présentes en Championnat du monde. Une collaboration et des synergies seront mises en place avec l'écurie de F1.

"Le programme Endurance d’Alpine souligne l’attachement et l’ambition de la marque en matière de sport automobile", explique Laurent Rossi, PDG d'Alpine. "En concourant à la fois en Formule 1 et en Endurance, Alpine sera une des rares marques à être présente dans les deux disciplines phares du sport automobile. Nous tirerons le meilleur de la Formule 1 et de l’Endurance au travers de synergies techniques et technologiques pour prendre l’avantage sur des adversaires prestigieux."

Pour ce nouveau chapitre qui s'annonce passionnant, Alpine a d'ores et déjà décidé de s'appuyer sur un partenaire de longue date, à savoir la structure Signatech, qui exploite déjà l'A480 conçue par Oreca. 

"C’est une immense fierté pour Signatech d’avoir été choisie par Alpine pour son arrivée en LMDh", se réjouit Philippe Sinault, directeur de l'équipe tricolore. "Cela représente l’aboutissement d’un projet commun débuté il y a huit ans. Plus que jamais, nous nourrissons de grandes ambitions, et sommes heureux de faire passer notre collaboration dans une autre dimension. Après 32 ans de carrière dans le sport automobile, je me languis d’aller défier les constructeurs les plus prestigieux de la planète, avec Alpine, une marque qui véhicule la passion et qui ne vit que pour la victoire."

Alpine rejoint une liste désormais longue de constructeurs ayant opté soit pour l'Hypercar (Toyota, Glickenhaus, Peugeot, Ferrari, ByKolles) soit pour le LMDh (Audi, Porsche, Cadillac, Acura, BMW). Le principe du LMDh repose sur un châssis LMP2 construit par l'un des quatre constructeurs homologués FIA, sur lequel la motorisation est libre et couplée à un système hybride standard. 

"Un autre grand et prestigieux constructeur a rejoint le plus haut niveau de l’Endurance, dans la nouvelle catégorie reine Hypercar", se félicite Pierre Fillon, président de l'Automobile Club de l'Ouest. "Depuis un an, les annonces se multiplient et l’arrivée d’Alpine est une excellente nouvelle pour notre discipline. Le règlement Hypercar est une réussite et nous sommes particulièrement heureux d’accueillir un plateau aussi relevé."

D'ici l'échéance 2024, un autre dossier va devoir être réglé, à savoir la présence ou non d'Alpine en Hypercar pour les deux années à venir. Cette saison, le constructeur bénéficie d'une dérogation lui permettant de rouler avec un ancien prototype LMP1, dont les performances sont ajustées via la BoP pour se confronter équitablement à la concurrence. "Alpine et son partenaire Signatech ont entamé une réflexion concernant la poursuite du programme Endurance d’ici à 2024", confirme Alpine. "La marque souhaite rester impliquée dans le Championnat du monde FIA WEC afin de préparer au mieux son arrivée en LMDh en 2024."

Lire aussi :

partages
commentaires
Ogier ouvert à un baquet en LMP2 ou en GT pour préparer Le Mans
Article précédent

Ogier ouvert à un baquet en LMP2 ou en GT pour préparer Le Mans

Article suivant

René Rast et Nico Müller rejoignent Audi en LMDh

René Rast et Nico Müller rejoignent Audi en LMDh
Charger les commentaires