Ni problème ni erreur : la "copie parfaite" d'Alpine

Les 8 Heures de Portimão ont permis à Alpine de poursuivre la prise en main rapide de son châssis LMP1, qui a fait preuve d'une fiabilité et d'une régularité précieuses à deux mois des 24 Heures du Mans.

Ni problème ni erreur : la "copie parfaite" d'Alpine

Sur l'exigeant tracé de l'Algarve, visité pour la première fois par le WEC, il n'aura pas manqué grand-chose à Alpine pour se maintenir jusqu'au bout dans la lutte pour la victoire. Plus rapide sur un tour mais plus gourmande en consommation, l'A480 – cette ex-LMP1 admise en Hypercar cette saison – a une nouvelle fois donné du fil à retordre à la nouvelle génération de Toyota. La Balance de Performance instaurée par les organisateurs et ajustée avant cette manche a fait son œuvre et permis au combat d'avoir lieu, mais il en manquait tout de même un peu au clan tricolore pour rêver à la régulière.

Certes, il y a eu ce Full Course Yellow dans la dernière demi-heure qui a profité à Toyota, mais il est nécessaire de rappeler qu'aux alentours de la mi-course, l'intervention de la voiture de sécurité avait, dans l'autre sens, permis à Alpine de revenir à hauteur des machines hybrides. L'issue de ces 8 Heures de Portimão est donc plutôt conforme à la hiérarchie observée, et pour les hommes de Philippe Sinault, l'essentiel est en fait ailleurs. Ce que retient le directeur d'équipe, c'est le sans-faute réalisé sur une course aussi longue. Forcément de bon augure à deux mois des 24 Heures du Mans.

"C’est un bel exploit de rendre une copie parfaite sur cette épreuve de huit heures puisque nous n’avons pas rencontré le moindre problème ni commis la moindre erreur sur cette piste très exigeante physiquement et techniquement", insiste-t-il. "La voiture de sécurité nous a permis de revenir dans le match et de reprendre la tête avant d’attaquer fort pour pousser nos adversaires à consommer plus. Le Full Course Yellow nous a peut-être privés de la deuxième place et c’est un peu frustrant de ne pas avoir pu jouer la victoire à la régulière."

Lire aussi :

La longueur des relais aura donc fait pencher la balance en faveur de Toyota, mais d'autres points plus satisfaisants sont à relever. Et ils vont au-delà de la belle position décrochée samedi soir. Ainsi Nicolas Lapierre, qui partage le volant avec André Negrão et Matthieu Vaxiviere, n'a pas manqué de louer les qualités de la belle bleue dans la gestion de ses gommes.

"L’équipe a encore réalisé un superbe week-end avec une excellente voiture, d’où une petite pointe de frustration en terminant seulement troisièmes", admet le pilote français. "L’A480 se comportait bien, nous étions meilleurs que nos adversaires sur la gestion des pneumatiques et avons connu de belles batailles en piste. Le trafic n’était pas évident à gérer avec les virages en aveugle, mais c’était très amusant d’être à Portimão. Monza aura des caractéristiques différentes, beaucoup plus proches du Mans, et nous allons travailler d’arrache-pied pour finir plus haut dans la hiérarchie."

En effet, le mois prochain, les hautes vitesses atteintes à Monza feront office de répétition générale avant Le Mans. Il s'agira également d'une ultime occasion de se confronter aux méandres d'une BoP qui, pour l'heure, ne fait pas trop de remous.

"La Balance de Performance a été extrêmement bien gérée sur le volet de la performance, mais il nous reste certains détails à peaufiner dans cet exercice très difficile dont nous prenons encore la mesure", assure Philippe Sinault. "Nous devons analyser toutes nos données pour voir où nous pouvons nous améliorer, mais aussi les leviers à la disposition des instances sportives. Nous avons donc beaucoup de travail à faire avant Monza !"

Le top 5 des 8H de Portimão

partages
commentaires
Toyota remporte les 8H de Portimão pour sa 100e en Endurance

Article précédent

Toyota remporte les 8H de Portimão pour sa 100e en Endurance

Article suivant

Toyota explique ses consignes à Portimão

Toyota explique ses consignes à Portimão
Charger les commentaires