Alpine confirme son intention d'engager son LMP1 en 2022

Philipe Sinault, patron de Signatech, confirme sa volonté d'engager à nouveau l'Alpine A480 dans le WEC la saison prochaine. La véritable inconnue repose sur le programme pour 2023.

Alpine confirme son intention d'engager son LMP1 en 2022

Alpine a rejoint les rangs de la catégorie Hypercar face aux LMH cette année, profitant de la possibilité d'y engager une ex-LMP1, en l'occurence l'Oreca-Gibson auparavant alignée par Rebellion, renommée Alpine A480. La FIA a récemment confirmé que ces prototypes resteront autorisés en 2022, avec une BoP leur permettant de se confronter aux LMH, et Alpine devrait bien en profiter, en attendant l'arrivée de son modèle répondant à la réglementation LMDh en 2024.

"Nous envisageons sérieusement de rester en WEC avec la voiture actuelle la saison prochaine", a déclaré Philipe Sinault, patron de l'équipe Signatech en charge de l'engagement de l'Alpine. "Nous allons dans cette direction."

"Nous devons compléter notre dossier d'inscription et l'envoyer au comité du WEC", a ajouté le Français, les inscriptions étant ouvertes jusqu'au mois de janvier. "Nous devons voir si nous répondons à tous les critères."

Sinault a également fait part de sa volonté de conserver le même équipage composé de Nicolas Lapierre, Matthieu Vaxiviere et André Negrão la saison prochaine. Avant la dernière manche du championnat prévue samedi, le trio a fini toutes les courses de la saison sur le podium et occupe la troisième place du classement des pilotes, derrière les deux équipages de Toyota.

Quel programme en 2023 ?

#36 Alpine ELF Matmut - Alpine 480 Gibson: Andre Negrao, Nicolas Lapierre, Matthieu Vaxviere

Les projets d'Alpine et Signatech pour 2022 prennent forme mais la situation reste floue pour une année 2023 qui servira de transition. L'A480 ne devrait plus être autorisée en compétition et il faudra préparer l'arrivée du nouveau prototype prévu pour l'année suivante, mais Philippe Sinault souhaite que son équipe reste en compétition.

"C'est sûr qu'il y aura des essais [avec la LMDh] et un programme de développement. Mais nous sommes une équipe de course et nous devons trouver un moyen de continuer la compétition."

Sinault a précisé qu'un retour en LMP2 est "à l'étude", Signatech et la marque du Groupe Renault ayant roulé dans cette catégorie de 2013 à 2020. L'association a mené à deux victoires dans la catégorie aux 24 Heures du Mans, deux titres en WEC et deux autres en ELMS.

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Kazuki Nakajima quitte le WEC après 10 ans chez Toyota
Article précédent

Kazuki Nakajima quitte le WEC après 10 ans chez Toyota

Article suivant

Anthony Davidson a accepté sa défaite aux 24H du Mans

Anthony Davidson a accepté sa défaite aux 24H du Mans
Charger les commentaires