WEC
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
29 jours

Alpine sur un nuage après une troisième victoire consécutive

partages
commentaires
Alpine sur un nuage après une troisième victoire consécutive
Par :
, Motorsport.com Switzerland
26 juil. 2016 à 06:28

Mal embarquée en début de week-end sur le Nürburgring, l'équipe Signatech Alpine a su rebondir et profiter des déboires de ses rivaux pour remporter une troisième victoire d'affilée et prendre le large au championnat LMP2.

#36 Signatech Alpine A460: Gustavo Menezes, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi
#36 Signatech Alpine A460: Gustavo Menezes, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi
#36 Signatech Alpine A460: Gustavo Menezes, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi
#36 Signatech Alpine A460: Nicolas Lapierre
#36 Signatech Alpine A460: Gustavo Menezes, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi
#36 Signatech Alpine A460: Gustavo Menezes, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi
Philippe Sinault, directeur de Signatech Alpine
#36 Signatech Alpine A460: Gustavo Menezes, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi
#36 Signatech Alpine A460: Gustavo Menezes, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi
#36 Signatech Alpine A460: Gustavo Menezes, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi
Accident pour la #36 Signatech Alpine A460: Gustavo Menezes, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi
#36 Signatech Alpine A460: Gustavo Menezes, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi

Toute auréolée de sa victoire aux 24 Heures du Mans, après avoir déjà remporté les 6 Heures de Spa, l'équipe Alpine arrivait en pleine confiance dans l'Eifel. Une confiance qui aurait pu être ébranlée par la sortie de route de Nicolas Lapierre dès son premier tour lancé lors des EL1 du vendredi, qui a privé la structure française de 1h30 de roulage.

Vite sur pied, l'Alpine n°36 accusait toutefois un retard de performance face à l'ORECA de l'équipe G-Drive, rivale directe au championnat. Alors que G-Drive dominait les essais libres, et survolait les qualifications, la réussite changeait de camp en course lorsque la voiture de la structure russe, alors en tête, était contrainte à l'abandon en raison d'un problème de boîte de vitesse.

Un incident qui permettait à Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi et Gustavo Menezes de se hisser en tête et de décrocher un troisième succès consécutif pour creuser encore un peu plus l'écart au classement.

"C'est génial, c'est vraiment un beau résultat", déclarait Nicolas Lapierre à Motorsport.com à l'issue de l'épreuve. "Surtout, au championnat, c'est vraiment un grand pas en avant que l'on fait. Nous avions déjà de l'avance mais nous l'avons encore accentuée. Nous avons également prouvé que nous avions une voiture très performante, nous étions en train de remonter sur G-Drive, cela nous a rassurés après une qualification décevante, pas forcément en termes de position, mais en termes d'écart. Nous sommes globalement assez satisfaits du week-end et assez optimiste pour la fin de la saison."

"Nous étions en train de remonter, nous avions une stratégie différente, le rythme était super bon", poursuit le pilote français. "La voiture a bien fonctionné, nous n'avons eu aucun souci. C'est dommage que l'on n'ait pas pu se battre contre eux car cela aurait fait une bonne bagarre. Maintenant, on prend ces 25 points et on regarde devant et c'est sûr que l'on aura d'autres bagarres avec eux d'ici la fin de la saison."

"C'est super, pour Alpine c'est génial. C'est vrai que cette année on a une bonne combinaison de pilotes, une équipe qui pousse fort derrière nous. On essaie de faire le maximum, ces trois victoires d'affilée, c'est extraordinaire, et maintenant cela nous donne vraiment une bonne petite avance au championnat donc on va pouvoir gérer la fin de saison", conclut Lapierre.

On a pris une petite fessée en qualifications, mais nous n'avons pas cédé à la panique.

Philippe Sinault, directeur de Signatech Alpine.

Satisfaction également du côté de Philippe Sinault, le directeur de l'équipe Signatech Alpine, qui avait eu l'opportunité de réaliser un tour de démonstration du prototype de la future Alpine de route le matin de la course. "La vraie force de l'équipe cette année est de garder son sang-froid et de rester serein", expliquait ce dernier à Motorsport.com. "On sait que l'on a vraiment tous les éléments pour bien faire, et 'l'incident' qui nous est arrivé en EL1 ne nous a pas déstabilisés, on a continué à travailler, nous avions un peu de retard sur la mise au point de la voiture, ce qui s'est vu en qualifications."

"G-Drive était plus performant que nous sur un tour, mais sur une course de six heures, c'est différent", poursuit-il. "On a pris une petite fessée en qualifications, mais nous n'avons pas cédé à la panique. On s'est dit que les relais durent 25 tours, on verra au bout de 25 tours. Cela s'est avéré payant et en plus ils ont joué de malchance, on le regrette pour eux. Ils étaient très forts ce week-end."

"Nous savions que nous avions tout pour bien faire, mais nous n'avions jamais imaginé aligné trois victoires d'affilée. Il faut prendre les courses une par une. Nous devons progresser sur certains points que nous avons identifiés", conclut Philippe Sinault.

"Notre plus grande fierté est de construire de belles fondations pour cette marque qui renaît à la fin de cette année avec la sortie de la nouvelle voiture."

Article suivant
Championnat - Jani, Dumas et Lieb gardent de la marge

Article précédent

Championnat - Jani, Dumas et Lieb gardent de la marge

Article suivant

Lotterer s'est bien amusé sur le Nürburgring

Lotterer s'est bien amusé sur le Nürburgring
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Événement Nürburgring
Lieu Nürburgring
Pilotes Nicolas Lapierre , Stéphane Richelmi , Gustavo Menezes
Auteur Emmanuel Rolland