Alpine et Thiriet, passion made in France

Désormais sous les couleurs tricolore d'Alpine, Pierre Thiriet se lance dans sa deuxième campagne en WEC. Et il sera davantage sous le feu des projecteurs...

Alpine et Thiriet, passion made in France
#36 Signatech Alpine A470 Gibson: Nicolas Lapierre, André Negrao, Pierre Thiriet
#36 Signatech Alpine Matmut Alpine A470: Nicolas Lapierre, Andre Negrao, Pierre Thiriet
#36 Signatech Alpine Matmut Alpine A470 - Gibson: Andre Negrao, Pierre Thiriet
#36 Signatech Alpine Matmut Alpine A470: Nicolas Lapierre, Andre Negrao, Pierre Thiriet
Pierre Thiriet, G-Drive Racing
#36 Signatech Alpine Matmut Alpine A470 - Gibson: Andre Negrao, Pierre Thiriet
#36 Signatech Alpine Matmut Alpine A470: Nicolas Lapierre, Andre Negrao, Pierre Thiriet
#36 Signatech Alpine Matmut Alpine A470: Nicolas Lapierre, Andre Negrao, Pierre Thiriet
Team Signatech Alpine
Alpine A110
Team Signatech Alpine
Alpine A110 GT4
Team Signatech Alpine

Satisfait de son intégration chez Alpine, avec qui il va prendre part à la Super Saison du WEC, Pierre Thiriet a conscience d'avoir rejoint une marque emblématique du paysage automobile français. Néanmoins, alors qu'il participera en juin prochain à ses huitièmes 24 Heures du Mans, le Français reconnaît qu'il ne mesure pas encore l'engouement qui entoure l'équipe tricolore lors de l'épreuve phare de la saison.

"Peut-être que ça viendra, que je m'en rendrai plus compte au Mans", admet Pierre Thiriet auprès de Motorsport.com. "Je ne vis pas une pression particulière par rapport à ça parce que je ne me suis jamais mis la pression plus que ça dans ma passion du sport auto. Ça me donne par contre encore plus envie de bien faire, et puis de venir sur les circuits pour partager cette passion."

En attendant le début des hostilités en Championnat du monde d'Endurance, qui débutera en mai avec les 6 Heures de Spa-Francorchamps, Alpine s'affûte et s'est même offert une pige en ELMS sur le Circuit Paul Ricard afin de parfaire sa préparation, avec une cinquième place à la clé.

En marge du roulage accumulé ces deux dernières semaines, Pierre Thiriet a pour sa part découvert la passion qui gravite autour d'Alpine, alors qu'il fait équipe avec Nicolas Lapierre et André Negrão. "Ce que j'ai pu voir, c'est qu'Alpine n'est pas seulement une marque, c'est aussi beaucoup d'hommes derrière qui sont vraiment passionnés", souligne-t-il. "Ça, je m'en suis rendu compte immédiatement, le premier jour où je suis arrivé à Bourges. On est baigné dans une ambiance qui n'est pas celle un peu aseptisée d'un constructeur lambda. Il y a vraiment la passion, la culture française aussi justement derrière. Il y a un vrai amour de la marque."

Tous les Français connaissent Alpine

Pour Pierre Thiriet, le constructeur français fait partie des souvenirs d'enfance, inévitablement : "Je suis Vosgien, et les Vosgiens sont toujours très impliqués dans le Rallye ! Alpine a une histoire super importante en rallye, ça m'a toujours parlé". Et s'il faut associer un emblème à l'évocation du nom de la marque, il est vite trouvé : "La berlinette ! Moi qui suis assez grand, je me suis toujours dit que je ne pourrais jamais rentrer et conduire cette voiture normalement ! Alpine pour moi, c'est la berlinette bleue, représentant la France, David contre Goliath."

Si ses performances en piste le font souvent oublier, Pierre Thiriet est un gentleman driver à part entière. Lorsqu'il n'est pas sur les circuits quelques week-ends dans l'année, il assume ses responsabilités de directeur d'un site de production pour la marque de surgelés fondée par son père. Une double vie avec quelques passerelles au moment de devenir pilote Alpine.

"En tant que Français, c'est beau", admet le pilote de 28 ans avec les yeux qui brillent. "Je suis beaucoup impliqué pour le made in France, pour tout ce qui est bien fait en France et qu'on a tendance à oublier. Alors rentrer dans cette équipe me fait d'autant plus plaisir. Humainement, on a vraiment quelque chose qui s'est construit sur le long terme, qui parle à tout le monde. Tous les Français connaissent, même ceux qui ne sont pas fans de sport auto. C'est comme les 24 Heures du Mans, tout le monde connaît. Alpine c'est pareil. Alors les deux ensemble… !"

partages
commentaires
Comment Porsche a transformé sa LMP1 pour battre une F1

Article précédent

Comment Porsche a transformé sa LMP1 pour battre une F1

Article suivant

ByKolles et Manor complètent leurs équipages LMP1

ByKolles et Manor complètent leurs équipages LMP1
Charger les commentaires